Articles par :

Olympe Lespagnon

vidéo

3 raisons d’intégrer la vidéo dans votre stratégie marketing

3 raisons d’intégrer la vidéo dans votre stratégie marketing 2000 1500 Sharing

Plus qu’une simple valeur ajoutée, la vidéo est devenue incontournable dans le cadre d’une stratégie marketing, et cela depuis plusieurs années. Aujourd’hui, la réelle différence est que la vidéo est présente sur toutes les plateformes et canaux. Cisco estime d’ailleurs qu’elle représente plus de 80% du trafic global d’internet.
Si vous n’êtes toujours pas convaincus, voici 3 raisons de l’intégrer à votre stratégie marketing.

8 secondes pour convaincre

Aujourd’hui, le temps d’attention moyen est de huit secondes. Parallèlement, on constate qu’une vidéo est bien plus engageante que n’importe quel autre format : sur Facebook, l’année dernière, 82% des posts les plus engageants étaient des vidéos. De manière générale, les vidéos génèrent près de 60% d’engagement en plus que les autres formats.
Avec la démocratisation des formats courts, notamment avec les stories sur Snapchat et Instagram, et au vu de ces statistiques, le meilleur moyen de capter l’attention de ses visiteurs en 2019 est de miser sur une vidéo à la fois courte et percutante.

La vidéo pour engager ses clients

Selon une étude de HubSpot Research, 54% des consommateurs souhaitent voir des vidéos de marques plutôt que tout autre type de contenu. 90% des clients disent également que les vidéos les aident à prendre des décisions d’achat. Autrement dit, une bonne vidéo est un réel argument de vente.
Par ailleurs, la vidéo donne aux clients et prospects la possibilité d’être en immersion totale dans l’univers d’une marque. Il s’agit d’un format dynamique et authentique, extrêmement bien perçu par les consommateurs, et qui par conséquent s’inscrit parfaitement dans une démarche d’Inbound Marketing.

Une infinité de possibilités

Démonstrations, aftermovies, interviews d’experts, vidéos pédagogiques, études de cas, témoignages, live, réalité virtuelle, vidéos en 360°, réalité augmentée : le format vidéo offre une infinité de possibilités. Dans une stratégie de content marketing, où la variété du contenu est un gage de qualité, la vidéo apparaît comme un format extrêmement polyvalent et approprié.

marketing expérientiel

Qu’est ce que le marketing expérientiel ?

Qu’est ce que le marketing expérientiel ? 2000 1500 Sharing

Le marketing expérientiel, parfois appelé marketing d’engagement, peut se définir comme une démarche marketing visant à développer des contextes expérientiels pour différencier une marque. L’approche expérientielle suppose que le consommateur cherche à vivre des expériences de consommation pour le plaisir, l’émotion et les sensations qu’elles lui procurent. L’expérience client est donc au cœur d’une stratégie de marketing expérientiel.

Si le marketing traditionnel est plutôt focalisé sur la fonctionnalité des produits et les bénéfices qu’en tire les clients, le marketing expérientiel se focalise sur le côté émotionnel et l’expérience client. D’ailleurs il peut faire penser au marketing événementiel, puisque les campagnes expérientielles sont souvent centrées sur les événements.

L’objectif principal du marketing expérientiel est de proposer une expérience hors ligne, mais qui générera tout de même de l’interaction en ligne. Près d’un consommateur sur deux crée de la vidéo mobile lorsqu’il participe à un événement de marque, et plus d’un tiers partage ce contenu sur Twitter. Il paraît alors logique d’incorporer des éléments numériques tels que des hashtags de marque ou des QR codes pour amener les gens à parler de l’expérience.

Les 4 leviers du marketing expérientiel

Créer la surprise
L’objectif d’une campagne de marketing expérientiel est de créer une rupture avec l’environnement quotidien du consommateur : il s’agit pour lui de découvrir une nouvelle expérience.

Stimuler les cinq sens
La création d’une atmosphère particulière, via des odeurs, des décors ou de la musique par exemple, stimule les sens et l’imaginaire du consommateur. L’expérience est alors immersive et lui permet de se plonger dans l’univers de la marque.

Proposer de l’extraordinaire
L’expérience proposée doit donner au consommateur un sentiment d’exclusivité. Plus l’expérience est spectaculaire, plus elle restera dans sa mémoire.

Créer un lien authentique
Le marketing expérientiel est une approche qui vise à créer du lien entre une marque et les consommateurs. L’expérience proposée est l’occasion parfaite de renforcer ce lien et de se rapprocher de sa communauté.

Le marketing expérientiel par RedBull

Expérience Utilisateur

Comment améliorer l’expérience utilisateur de son site web ?

Comment améliorer l’expérience utilisateur de son site web ? 2000 1500 Sharing

L’UX, ou expérience utilisateur, désigne un ensemble d’éléments qu’un internaute prend en compte (consciemment ou inconsciemment) pour se faire une opinion d’un site web. Une bonne expérience utilisateur résulte de deux critères fondamentaux : la simplicité d’utilisation d’un site et les émotions ressenties par l’internaute lors de sa navigation.

Plus c’est simple, mieux c’est

Les tendances en matière de design web se généralisent vers des sites épurés et minimalistes. Il est donc fortement déconseillé de surcharger chaque page, avec de nombreuses animations, trop de couleurs ou des fenêtres surgissantes trop intrusives, par exemple. L’efficacité d’un site web réside en sa faculté à délivrer la bonne information au bon moment. Misez donc sur un design simple, aéré et équilibré : aidez vos visiteurs à trouver ce qu’ils cherchent.

Concernant les couleurs et les polices, il est primordial de rester cohérent sur l’ensemble du site : ne multipliez pas les polices et respectez toujours le même code couleur. Ces deux éléments sont bien plus importants qu’il n’y paraît : votre site web reflète votre image de marque. Respectez votre charte graphique, et créez un design cohérent avec votre univers. En naviguant sur votre site, l’utilisateur doit rapidement en comprendre la structure : distinguez les titres et sous-titres des paragraphes, choisissez une couleur pour les liens et appels à l’action (call to action) et espacez les zones de textes pour que la lecture soit simple et intuitive.

Pensez “mobile first”

En France, le mobile est le premier outil de connection. Autrement dit, si vous cherchez à optimiser l’expérience utilisateur de votre site, optimisez-en la version mobile. Si certains de vos visuels sont parfaitement adaptés à un écran d’ordinateur full HD, il ne le seront peut être pas pour un écran de smartphone, de même qu’une image qui charge rapidement sur un ordinateur aura peut être un temps de chargement plus long sur mobile. Réduisez le poids de vos images et testez chaque élément de votre site afin d’avoir une interface qui s’adapte au plus de supports possibles. Concernant le temps de chargement des pages, sachez que si celui-ci est trop lent, l’internaute n’hésitera pas à passer son chemin. Sur mobile, 50% des utilisateurs quittent un site si celui-ci n’a toujours pas chargé au bout de trois secondes. Des CMS tels que WordPress proposent des plug-ins permettant de calculer le temps de chargement des pages et l’optimiser.

Créez un site ergonomique

Vos visiteurs doivent savoir dès qu’ils arrivent sur votre site ce qu’ils vont y trouver, mais surtout comment parvenir à ce qu’ils recherchent. Un utilisateur ne doit pas cliquer plus de trois fois pour accéder au contenu qu’il recherche. Des études en eye-tracking montrent que les utilisateurs voient le contenu situé en haut à gauche d’une page en premier, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le logo s’y trouve souvent. L’émotion ressentie est le fondement d’une expérience web réussie. Proposez à vos visiteurs une expérience “sur mesure”, avec des call to action intuitifs, une stratégie de contenu cohérentes, une réponse aux besoins et problèmes des internautes, un tunnel de conversion engageant, ou pourquoi pas des contenus ludiques sur le principe de la gamifiation. D’autres procédés se développent de plus en plus en ligne, notamment le motion design et les expériences immersives. En résumé, offrez du contenu varié et à forte valeur ajoutée aux internautes, surprenez-les avec une expérience unique pour leur donner envie de rester sur votre site, mais rendez surtout la navigation simple et fluide. Mettez-vous à la place des internautes : ils doivent pouvoir accéder simplement aux informations qu’ils recherchent, que ces informations aient une réelle valeur ajoutée et que la navigation sur votre site soit agréable visuellement et fluide.

programmer une publication Instagram

Comment programmer une publication sur Instagram ?

Comment programmer une publication sur Instagram ? 2000 1500 Sharing

Alors qu’il s’agit d’une fonctionnalité native pour la plupart des réseaux sociaux, programmer une publication Instagram s’est longtemps avérée être un réel parcours du combattant.

Ces dernières années, des applications vendues comme permettant la programmation de publications Instagram n’offraient pour la plupart que la possibilité de recevoir une notification rappelant de publier le contenu. Conscient qu’il s’agit d’un outil essentiel pour les comptes professionnels, Instagram a d’abord mis à disposition une API permettant de programmer des publications via des applications tierces. Seuls quelques outils partenaires d’Instagram offraient donc réellement cette possibilité, par exemple Hootsuite, Agorapulse ou Iconosquare. Bien qu’ils soient performants, il s’agit d’outils payants, et qui surtout rendent la tâche bien plus fastidieuse.

L’outil de gestion de comptes professionnels Facebook et Instagram “Creator Studio” est bien souvent très inégal entre les deux réseaux sociaux, qu’il s’agisse de la publication, de la planification, ou plus largement de la gestion de contenu. Pourtant, Facebook tend de plus en plus vers une centralisation et une standardisation de ses applications et de leurs fonctionnalités. Au plus grand plaisir des community managers, Creator Studio offre depuis quelques jours la possibilité de programmer du contenu Instagram, au même titre qu’il est possible de programmer une publication Facebook.

Programmer une publication Instagram grâce au Creator Studio : le mode d’emploi

La première étape est évidemment de se connecter sur le Creator Studio et d’y lier son compte Instagram. La démarche à suivre est ensuite très intuitive : il suffit de se rendre dans l’onglet dédié, puis d’ajouter une photo, du texte, un lieu et de publier ou programmer la publication. Les community managers en rêvent depuis des années : la planification de publications ne se fait désormais plus qu’en quelques clics, de manière gratuite, mais surtout sans avoir à utiliser d’application tierce. Il est cependant bon de noter que cette fonctionnalité ne s’adresse qu’aux comptes Instagram professionnels et liés à une page Facebook.

Engagement

Pourquoi votre présence sur les réseaux sociaux ne génère pas d’engagement

Pourquoi votre présence sur les réseaux sociaux ne génère pas d’engagement 2000 1500 Sharing

Malgré le temps et l’énergie que vous investissez dans la gestion de vos réseaux sociaux, cela ne génère aucun engagement, donc aucun retour sur investissement. Pourtant, vous le savez, les réseaux sociaux sont essentiels dans une stratégie marketing. Comment générer de l’interaction et de l’engagement de la part de vos visiteurs ? Pourquoi votre présence sur les réseaux sociaux ne vous apporte rien ? Voici trois erreurs types que vous avez peut-être commises.

La régularité, l’une des clés sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux fonctionnent selon des algorithmes, qui “choisissent” l’ordre dans lequel les publications apparaissent dans le fil d’actualité. L’un des principaux critères pris en compte par ces algorithmes est votre régularité. Une erreur fréquente est de poster intensivement pendant quelques jours, puis de ne plus rien publier pendant quelques jours et ainsi de suite, un comportement qui n’est pas valorisé par les algorithmes.
Décidez plutôt d’un nombre précis de publications par semaine et définissez un moment dans votre emploi du temps pour préparer et programmer vos publications. Enfin, conservez ce rythme. Vos visiteurs seront alors plus enclin à voir vos publications, et donc à interagir.

Incitez votre communauté à interagir

Même si vous postez régulièrement, vous constatez que vos abonnés n’interagissent pas avec votre marque, qu’il s’agisse de commentaires, de likes ou de partages. Pour résoudre ce problème, incitez votre communauté à interagir : posez des questions, faites des sondages, demandez l’avis de votre communauté… Les possibilités sont nombreuses, alors n’hésitez pas à varier votre contenu pour engager vos visiteurs.

Variez votre contenu pour générer de l’engagement

L’une des erreurs les plus fréquentes est de ne parler que des produits que vous vendez. Certes, il est important de mettre en avant son savoir-faire et son activité, cependant votre communauté cherche avant tout du contenu distrayant, inspirant ou instructif. Trouvez donc un juste milieu pour susciter l’intérêt de vos visiteurs tout en reflétant votre marque.

Google Analytics

Les 14 indicateurs les plus confondus sur Google Analytics

Les 14 indicateurs les plus confondus sur Google Analytics 2000 1500 Sharing

Audience et Visiteurs

1. Utilisateurs
Autrefois appelés “visiteurs uniques”, les utilisateurs correspondent au nombre de personnes qui ont visité votre site sur une période donnée. Il est difficile pour Google de comptabiliser avec précision le nombre de visiteurs, puisqu’il est possible qu’un même utilisateur se connecte plusieurs fois via des terminaux différents et soit donc compté plusieurs fois.

2.  Sessions
Autrefois appelées “visites”, les sessions correspondent au nombre de visites sur votre site sur une période donnée. Google Analytics considère qu’une session dure trente minutes, autrement dit si quelqu’un visite votre site plusieurs fois dans la journée à des intervalles de plus de trente minutes, plusieurs sessions seront comptabilisée (mais un seul utilisateur).

3. Nouveaux utilisateurs vs. Utilisateurs connus
Google Analytics différencie les personnes qui se connectent pour la première fois sur votre site des utilisateurs qui le visitent à nouveau. Si le nombre d’utilisateurs est difficile à quantifier précisément pour Google, le nombre d’utilisateurs connus l’est encore plus, puisque là encore il est possible qu’un utilisateur se connecte plusieurs fois via des terminaux différents.

4. Utilisateurs actifs en temps réel
Dans la section “temps réel”, le nombre d’utilisateurs actifs correspond au nombre d’utilisateurs ayant visité votre site au moins une fois au cours des cinq dernières minutes.

5. Utilisateurs actifs dans l’onglet “Audience”
Dans la section “Audience”, vous pouvez voir le nombre d’utilisateurs ayant utilisé votre site au cours des 1, 7, 14 ou 28 derniers jours. Plus les courbes sont proches, et plus vos utilisateurs sont fidèles, puisque cela signifie qu’ils se connectent régulièrement sur votre site.

6. Mots clés
Dans la section “Temps Réel”, les mots clés les plus courants correspondent aux mots clés (naturels ou achetés) qu’ont saisi les utilisateurs pour arriver sur votre site. Dans cette section s’affichent également les valeurs des paramètres utm_term des liens trackés. Il est possible de dissocier ces données dans la section “Acquisition” puis “Campagnes”.
Il est possible (et fréquent) que les navigateurs ne transmettent pas le mot clé utilisé lors d’une requête. Le nombre de visites apparaît donc dans la catégorie “(Not provided)”. Ces données sont cependant disponibles pour les liens sponsorisés et dans la Search Console. Si “(Not set)” s’affiche, cela signifie que Google n’a pas reçu d’informations spécifiques à la donnée que vous souhaitez analyser (le lien entre le clic et le tracking n’existe pas, n’est pas renseigné ou a été perdu).

Comportement

7. Vues uniques
Les vues uniques correspondent au nombre de sessions sur une page.

8. Pages vues
Il s’agit du nombre de pages chargées par les utilisateurs de votre site. Si deux utilisateurs visitent la même page, Google Analytics comptabilise deux pages vues, et il en est de même si un seul utilisateur charge deux fois la même page (dans ce cas, une seule “vue unique” est comptée).

9. Pages/Sessions
Il s’agit du ratio entre le nombre de pages vues et le nombre de sessions.

10. Durée moyenne des sessions
Cet indicateur ne correspond pas réellement à la durée effective des sessions sur votre site. Le script Google Analytics est appelé lors du chargement de votre site, mais pas lorsque vous le quittez. Pour calculer la durée moyenne des sessions, Google ne prend donc en compte que les sessions comportant au moins deux pages visitées. Concrètement, si un utilisateur ne visite qu’une seule page d’un site, y reste un certain temps puis quitte le site, la durée de sa session sera quand même considérée comme nulle et ne sera pas comptabilisée par l’indicateur “durée moyenne des sessions”.
En fait, plus le taux de rebond est élevé et moins cet indicateur correspond à la réalité.

11. Taux de rebond
Le taux de rebond correspond au pourcentage de sessions pour lesquels le nombre de pages vues est égal à 1, c’est-à-dire les sessions pour lesquelles l’utilisateur est arrivé sur une page du site est l’a quittée sans cliquer sur un lien interne.
Autrement dit, plus vos visiteurs naviguent et chargent de pages sur votre site, plus le taux de rebond est faible. Il s’agit d’un indicateur à prendre avec des pincettes, puisque deux interprétations sont possibles : soit l’utilisateur a trouvé directement ce qu’il cherchait, et n’a donc pas eu besoin de parcourir plusieurs pages, soit au contraire il n’a pas trouvé ce qu’il cherchait assez rapidement et a quitté directement le site. La bonne interprétation de cet indicateur dépend donc du contexte, de la page analysée, du type de site analysé, etc.

Conversion

12. Objectifs réalisés
Sur Google Analytics, il est possible de définir des objectifs, tels que des événements, une page de destination, ou encore une durée de session. Comme son nom l’indique, l’indicateur “Objectifs réalisés” permet de comptabiliser le nombre d’objectifs remplis sur une période donnée, et donc de suivre les performances “business” de votre site.

13. Valeur de l’objectif
Cet indicateur correspond à la somme globale des conversions réalisées. Il est possible d’attribuer une valeur à chaque objectif, qui correspond à une estimation. Par exemple, on peut estimer le prix moyen qu’une inscription à une newsletter peut rapporter. En activant le e-commerce sur Google Analytics, il est possible de synchroniser le prix des paniers validés à la valeur des conversions afin de suivre le chiffre d’affaire généré par votre site.

14. Taux d’abandon (e-commerce)
Il est possible de définir des tunnels de conversion, avec plusieurs étape. Le taux d’abandon correspond donc au nombre de sessions qui ont amorcé le processus défini par le tunnel de conversion mais qui ne l’ont pas finalisé. Pour un site de e-commerce, il s’agirait par exemple d’un utilisateur qui remplit son panier mais ne le valide pas.

reach

Reach

Reach 2000 1500 Sharing

Le reach (“portée” en français) correspond au nombre de personnes ayant reçu des impressions d’une publication. Autrement dit, il s’agit du nombre de personnes qu’une publication atteint. Le nombre d’abonnés et la portée sont deux données différentes : si une entreprise a cent abonnés, cela ne signifie pas que ses publications les atteindront tous.

Sur certains médias sociaux comme Twitter, le reach par défaut est de 100%, puisque l’algorithme du réseau social veut que chaque publication soit automatiquement diffusée à l’ensemble des abonnés. Ce chiffre n’est qu’indicatif : bien que chaque publication d’un compte soit supposée apparaître sur le feed de toutes les personnes qui le suivent, il est possible que des utilisateurs “ratent” une publication pour diverses raisons.
Sur Instagram et Facebook, la portée est supposée bien moins élevée, puisque les algorithmes classent les publications selon les intérêts des utilisateurs. On estime d’ailleurs que le reach moyen sur Facebook est proche des 6%.

Le reach reste tout de même un bon indicateur du succès d’une campagne marketing. Bien évidemment, il est primordial d’adapter les contenus publicitaires à des audiences ciblées et de s’adresser aux gens avec des messages pertinents pour eux. Il est cependant tout aussi fondamental de toucher une audience large pour maximiser le retour sur investissement des campagnes, et donc de savoir quelle est la portée de chaque action menée.

Organic et paid reach

Tout comme il existe un référencement naturel (SEO) et un référencement payant (SEA), il existe un reach organique et un reach payant. Le premier correspond à la portée naturelle d’une publication. Par ailleurs, pour booster une publication, il est possible de recourir au paid reach, c’est-à-dire payer pour en augmenter la portée.
Sur Twitter et Linkedin, cette fonction ne se limite pas seulement aux abonnés : il est possible de cibler une population plus large. Autrement dit, la portée peut y dépasser 100%.

Les 5 meilleures sources d’inspiration en web design

Les 5 meilleures sources d’inspiration en web design 2000 1500 Sharing

Créer un site web de toutes pièces est un véritable challenge. Si vous ne savez pas par où commencer, sachez qu’Internet regorge de sources d’inspiration. Voici donc les 5 meilleures plateformes pour trouver de l’inspiration pour le design de votre site web.

Pinterest

Dès qu’il s’agit de trouver de l’inspiration, et cela qu’importe le domaine, Pinterest est une valeur sûre. Ici, vous trouverez une quantité impressionnante d’images et pourrez affiner ou élargir votre recherche selon vos envies : qu’il s’agisse de trouver une palette de couleur ou un design général pour votre site, vous trouverez votre bonheur sur Pinterest.
inspiration web - Pinterest

 

Designspiration

Designspiration est quasiment similaire à Pinterest, à la seule différence que vous n’y trouverez que des publications en rapport avec le design. Vos recherches seront donc bien plus précises qu’avec Pinterest.
inspiration web - Designspiration

 

SiteInspire

SiteInspire concerne uniquement le web design. La barre de recherche y est particulièrement pratique, puisqu’il est possible de trouver des inspirations de sites web selon des mots clés, représentant une activité par exemple. SiteInspire propose une capture d’écran de la page d’accueil de chaque site, mais vous pouvez évidemment vous rendre sur les sites originaux.
inspiration web - SiteInspire

 

CSSnectar

CSSnectar rassemble des milliers d’inspirations pour votre site web, notées par des graphistes selon trois critères : le code, le design et la créativité. Vous pouvez vous rendre sur les sites présentés, et filtrer les résultats selon la couleur, le thème, les fonctionnalités ou le pays. Si cependant vous recherchez un design simple type WordPress, passez votre chemin : vous ne trouverez que du contenu créatif et original sur CSSnectar.
CSSnectar

 

Awwwards

Cette plateforme est certainement la plus complète de cette liste. Particulièrement bien conçu, ce site est constamment mis à jour, avec du nouveau contenu chaque jour. Là encore, de nombreux filtres sont applicables pour vos recherches. Chaque site web présenté se voit attribuer une note selon son design, sa créativité, son contenu et bien évidemment l’expérience utilisateur. Des sites les plus fonctionnels et épurés aux interfaces les plus élaborées, vous trouverez forcément ce que vous cherchez sur Awwards.
Awwwards

algorithme instagram

Comment fonctionne l’algorithme d’Instagram ?

Comment fonctionne l’algorithme d’Instagram ? 2000 1500 Sharing

L’algorithme d’Instagram reste un mystère pour beaucoup. Pourquoi certaines de vos publications sont cachées par le réseau social ? Pourquoi Instagram ne vous montre pas tout simplement les publications de vos amis dans l’ordre chronologique ? On vous explique tout.

L’algorithme d’Instagram détermine ce qui est pertinent pour chacun

Instagram utilise l’intelligence artificielle pour déterminer, à partir du comportement de chacun, quelles sont les publications les plus pertinentes. En fait, votre fil d’actualité est personnalisé en fonction de la manière dont vous interagissez avec d’autres comptes. Les algorithmes des réseaux sociaux sont régulièrement mis à jour et les critères de pertinence évoluent avec le temps. Néanmoins, Instagram définit aujourd’hui trois facteurs de pertinence :

  • Les relations
    Instagram privilégie les publications des comptes avec lesquels vous interagissez le plus. Si vous aimez, commentez ou regardez régulièrement les stories d’un compte, chaque nouvelle publication sera mise en avant, puisque Instagram estime que ce compte suscite généralement votre intérêt.
  • L’intérêt
    Pour chaque utilisateur, Instagram analyse l’ensemble des comptes suivis et détermine quels sont ses centres d’intérêt en fonction des thèmes récurrents. Par exemple, si vous suivez plusieurs comptes postant des recettes de cuisines, Instagram comprendra qu’il s’agit d’un sujet qui vous intéresse et privilégiera donc ce type de publications.
    Il est d’ailleurs possible d’accéder à la liste des sujets auxquels Instagram vous a associé, dans les paramètres du profil, onglet “sécurité”, puis dans “accéder aux données”, et enfin dans “centres d’intérêt publicitaires”.
  • La chronologie
    Bien qu’Instagram choisisse quelles sont les publications les plus pertinentes, celles-ci sont toujours affichées par ordre chronologique. Plus les publications sont récentes, plus elles seront affichées en haut du fil d’actualité.

Évidemment, d’autres facteurs ont une influence sur l’ordre d’apparition des publications dans votre fil d’actualité : par exemple, plus vous suivez d’utilisateurs et plus la part de comptes dont vous voyez les publications est faible, de la même manière que les utilisateurs qui passent le plus de temps sur l’application voient plus de publications que les utilisateurs occasionnels. L’algorithme ne tient cependant pas compte du nombre de hashtags utilisés, du format choisi (photo ou vidéo) ou encore du statut du compte (professionnel, créateur ou personnel).

Intelligence artificielle

La Commission européenne prépare une réglementation sur l’intelligence artificielle

La Commission européenne prépare une réglementation sur l’intelligence artificielle 2000 1500 Sharing

De nos jours, les inquiétudes quant aux potentielles dérives liées aux technologies issues de l’intelligence artificielle (IA) sont nombreuses. Alors que l’utilisation du machine learning et de l’IA se démocratisent, et un an après le RGPD, la Commission Européenne plancherait, selon le Financial Times, sur une nouvelle réglementation. Ce projet fait écho à une polémique récente sur l’existence d’un réseau de télésurveillance utilisant la reconnaissance faciale à Londres. Une enquête sur un nouveau système de caméras de surveillance déployé dans le quartier londonien de King’s Cross a en effet été ouverte la semaine dernière. Ces appareils collecteraient chaque jour les données biométriques de dizaines de milliers de passants, sans leur consentement, alors que le règlement sur la protection des données personnelles entré en vigueur l’an dernier l’impose.

Une loi pour coordonner l’approche européenne sur les implications éthiques de l’intelligence artificielle

Si le RGPD couvre déjà le sujet de l’utilisation des données biométriques, c’est “un nouveau standard mondial pour la régulation de l’intelligence artificielle” que la Commission Européenne souhaite instaurer. Le projet est porté par la future présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, qui prévoit de présenter un projet de loi sur “les implications éthiques et humaines de l’IA” au cours des 100 premiers jours de son inauguration. Ces règles ont pour but de garantir aux citoyens européens des droits parfaitement clairs quant à l’utilisation des données obtenues au moyen de la reconnaissance faciale. Cette nouvelle loi impacterait notamment la manière dont est utilisée la reconnaissance faciale pour contrôler des espaces publics.

Il n’a pas fallu attendre une réaction de la Commission Européenne pour que les spécialistes de l’intelligence artificielle s’inquiètent de ses dérives : en 2016, des chercheurs en intelligence artificielle de Google, Microsoft, IBM, Facebook et Amazon se réunissaient au congrès “Partnership for AI” visant à définir les bonnes pratiques en termes d’intelligence artificielle. Néanmoins, et compte tenu de l’ampleur que prend l’intelligence artificielle et des avancées fulgurantes en la matière, le projet de loi de la Commission Européenne constitue une avancée considérable sur les plans juridique et politique.