Comment parler d’alcool sur les réseaux sociaux ?

Comment parler d’alcool sur les réseaux sociaux ?

Comment parler d’alcool sur les réseaux sociaux ? 2000 1500 Sharing

Parler d’alcool, quel que soit le canal de communication choisi, est toujours délicat. En effet, il ne suffit pas d’utiliser la mention « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération » sur les produits, même si elle est indispensable. La communication sur ce type de boisson est régie par la loi, notamment la Loi Evin qui a été promulguée il y a 25 ans. Aujourd’hui, un amendement a été apporté à cette loi et il induit un changement sur les restrictions concernant les boissons alcoolisées. Il est utile de la connaître, spécialement pour ceux dont le travail consiste à communiquer sur des marques qui les obligent à parler d’alcool sur les réseaux sociaux.

Que dit la loi sur la promotion des activités liées aux boissons alcoolisées ?

Si la Loi Evin interdit la publicité et les images qui valorisent la consommation d’alcool, notamment sur les réseaux sociaux, l’article 13 de la loi de modernisation de notre système de santé (de Marisol Touraine) est légèrement plus souple :

« Art. L. 3323-3-1. Ne sont pas considérés comme une publicité ou une propagande, au sens du présent chapitre, les contenus, images, représentations, descriptions, commentaires ou références relatifs à une région de production, à une toponymie, à une référence ou à une indication géographique, à un terroir, à un itinéraire, à une zone de production, au savoir-faire, à l’histoire ou au patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique disposant d’une identification de la qualité ou de l’origine, ou protégée au titre de l’article L. 665-6 du code rural et de la pêche maritime. »

Comme « Le vin, produit de la vigne, les terroirs viticoles ainsi que les cidres et poirés, les boissons spiritueuses et les bières issus des traditions locales font partie du patrimoine culturel, gastronomique et paysager protégé de la France » selon l’article L.665-5, il est donc autorisé de communiquer sur ces sujets. Néanmoins, il faut souligner que la loi Evin est toujours en vigueur et que cet amendement n’autorise pas les marketeurs à inciter les gens à consommer de l’alcool ni à faire l’apologie des boissons alcoolisées. Alors, comment les community managers doivent-ils parler des marques qu’ils représentent sans enfreindre la loi ?

Communiquer sur une marque de boisson alcoolisée sur les réseaux sociaux 

Dire que le vin est bon n’est pas permis, même si on propose un produit reconnu comme étant le meilleur par la plupart des connaisseurs. Pour valoriser une marque de boisson alcoolisée, on peut par contre parler de l’origine de ses produits, de l’appellation de ces derniers ou encore du terroir de production. On peut aussi mettre en avant leurs modes de consommation par le biais d’associations culinaires (recettes) par exemple ou en présentant les meilleurs conditions pour les déguster. Toujours par rapport au produit, les caractéristiques organoleptiques (la couleur, les qualités gustatives et olfactives) peuvent aussi être de bons sujets pour les posts.

En outre, on peut également parler du processus d’élaboration des boissons, des matières premières et des ingrédients. Enfin, l’identité du fabricant intéresse également les lecteurs.

Les thèmes à développer sont donc assez diversifiés et chaque community manager a sa manière de les exploiter. Le plus important est de tenir compte des restrictions stipulées par la loi avant de parler d’alcool sur les réseaux sociaux .

    Abonnez-vous à l'actu de la com digitale !

    Une fois par semaine, nous envoyons à nos abonnés une newsletter avec nos meilleurs articles sur la communication digitale, le social media, le design et l’innovation.