Réseaux sociaux

Twitter se met aussi aux podcasts

Twitter se met aussi aux podcasts 2000 1500 Sharing

A l’instar de ClubHouse ou de Facebook qui se sont lancés dans l’audio social il y a à peine 2 ans, Twitter a également fait parler de lui avec ses Spaces. Aujourd’hui, la fonctionnalité se réinvente et s’enrichit d’un nouveau type de contenu : les podcasts. La tendance est en effet à l’audio sur les réseaux sociaux et le podcast est l’un des formats les plus populaires du moment. Les podcasts de Twitter ont été intégrés dans l’onglet Spaces de façon à en faciliter l’accès et la recherche pour les utilisateurs.  

Un espace pour les discussions

Au lancement de ses podcasts, Twitter affirme dans son billet de blog sa volonté de donner plus d’espace d’expression à ses utilisateurs. Les contenus audio vont leur permettre de découvrir et de parler plus ouvertement des idées et des contenus qui les intéressent au-delà des 280 caractères autorisés par les Tweets. L’intégration de ce nouveau format est également une façon pour Twitter d’appuyer ses créateurs audio. Il simplifie la consommation de leurs contenus par le public.

Selon les études de la plateforme, 45% des utilisateurs écoutent des podcasts tous les mois aux Etats-Unis. L’ajout du podcast aux contenus proposés par Twitter répond donc à un besoin apparent des utilisateurs du réseau. Par ailleurs, il faut noter qu’après la création de LinkedIn Podcast Network et l’investissement de YouTube dans le même format récemment, la concurrence oblige Twitter à intégrer les podcasts à ses contenus pour rester dans la course. Néanmoins, les podcasts de Twitter ne ressemblent pas vraiment aux offres des plateformes spécialisées telles que Spotify ou Apple Podcast.

Une sélection de podcasts par l’algorithme de Twitter

Comme présenté plus tôt, les podcasts de Twitter sont accessibles via l’onglet Spaces. Pour rappel, cet onglet servait initialement à accueillir des salons où les marques et les créateurs pouvaient discuter directement avec le public. Aujourd’hui, l’onglet Spaces regroupe les enregistrements, les événements audio et les épisodes podcasts de Twitter. Les Spaces en direct restent aussi visibles en bas de la page.

L’organisation des contenus audio présentés dans Spaces (dont les podcasts) suit des thèmes spécifiques comme l’actualité, le sport, la musique et bien d’autres encore. Ils sont sélectionnés par l’algorithme de Twitter selon les habitudes et les centres d’intérêt de chaque utilisateur pour qu’il puisse approfondir les sujets qui l’intéressent. Twitter montrera donc à l’utilisateur les podcasts d’une marque ou d’un créateur avec qui il interagit régulièrement. Néanmoins, le réseau met également en avant les podcasts les plus populaires et les plus engageants à travers le monde dans le nouvel onglet Spaces. Afin d’affiner sa sélection, Twitter invite ses utilisateurs à réagir aux podcasts par un bouton « j’aime » ou « je n’aime pas ».

Pour le moment, le nouvel onglet Spaces de Twitter est disponible uniquement pour les utilisateurs anglophones sur iOS et Android. Après les tests, nous espérons un déploiement de la nouvelle fonctionnalité dans tous les pays où Twitter est déjà présent quelle que soit la langue utilisée.

Comment créer des Facebook Reels qui cartonnent - Agence Sharing

Comment créer des Facebook Reels qui cartonnent

Comment créer des Facebook Reels qui cartonnent 2000 1500 Sharing

Comparées à TikTok ou aussi à Instagram Reels, les vidéos courtes sur Facebook sont encore récentes et bon nombre de socionautes ne savent pas encore comment s’y prendre. Pour rappel, Facebook Reels désigne les vidéos courtes de 3 à 30 secondes diffusées sur Facebook et qui sont aujourd’hui accessibles dans plus de 150 pays. Mis en avant sur l’interface de l’application, Facebook Reels vise à offrir plus de visibilité aux créateurs et aux marques et de belles découvertes aux utilisateurs. Néanmoins, pour créer des Facebook Reels qui cartonnent, il y a des bonnes pratiques à suivre.

Opter pour les vidéos verticales

Pour vous attirer les faveurs de Facebook, créez des vidéos verticales. Les vidéos courtes sont visionnées sur des téléphones mobiles et pour offrir une meilleure expérience aux mobinautes, les réseaux sociaux privilégient le format vertical. Il faut également souligner que Facebook favorise les contenus qui respectent toutes les bonnes pratiques qu’il préconise à ses créateurs.

Privilégier la qualité à la viralité

Quand il s’agit de gagner en visibilité, la première chose qui nous vient à l’esprit est la viralité. Et pourtant, chercher à devenir viral est souvent un piège, car on perd de vue le véritable objectif de la publication. Il convient donc de se concentrer sur le message à véhiculer et à la qualité du Reel avant de penser à devenir viral. Un Reel de qualité est un Reel qui exprime clairement l’intention du créateur et véhicule donc un message précis. Il est important d’utiliser un bon éclairage et de soigner les Reels afin de refléter le professionnalisme de la marque.

Ajouter de la musique, des légendes et des autocollants

Optimisez la reconnaissance et la mémorisation de votre marque en ajoutant de la musique à vos Facebook Reels. Bien que pour le moment, seul TikTok possède un outil taillé pour le branding sonique, rien ne vous empêche d’exploiter le pouvoir du son et de la musique pour attirer l’attention du public sur Facebook Reels. Pour les mêmes raisons, utilisez aussi les autocollants et les légendes. Si un spectateur décide de désactiver le son de son téléphone, vous arriverez quand même à faire passer votre message grâce aux légendes et aux sous-titres. N’abusez cependant pas des textes car si les spectateurs ont choisi les Reels, c’est qu’ils préfèrent assurément la vidéo et les images.

Surveiller les tendances

Comme sur TikTok, les Reels sont aussi axés sur les tendances. Il est indispensable de savoir ce qui fonctionne et ce qui crée le buzz dans votre secteur d’activité. Vous avez donc besoin de voir les Reels de vos concurrents pour mieux vous situer et pour créer des Facebook Reels impactants. N’hésitez pas à collaborer avec un partenaire ou un influenceur reconnu dans votre domaine pour élargir la portée de votre vidéo.

Lier Instagram et Facebook Reels

Vous pouvez partager vos Reels Instagram sur Facebook. Il suffit d’activer cette option quand vous faites une publication. Il est également possible de configurer votre compte afin d’automatiser le partage de post entre les 2 réseaux.

Utiliser une transition vidéo

Les vidéos avant-après sont typiques des Reels et des TikTok. Si vous voulez en créer un sur Facebook, utilisez les transitions vidéos pour rendre la transformation naturelle et évidente pour vos spectateurs. Les transitions sont des effets visuels qui servent à passer d’un plan à un autre quand vous montez une vidéo. Sur Facebook Reels, le plus simple est de découper la vidéo et d’utiliser l’outil d’alignement.

Reprendre les vidéos TikTok sans le filigrane

Pour gagner du temps, vous pouvez reprendre les vidéos TikTok qui ont performé pour les republier sur Facebook Reels. Cependant, il faudra enlever le filigrane que TikTok ajoute d’habitude à ses vidéos ou vous n’aurez pas de visibilité sur Facebook. Pour ce faire, il y a des applications telles que SaverTok ou TikSave qui vous permettent d’enlever le filigrane de TikTok. Si vous ne voulez pas télécharger des applications, il y a des sites web comme MusicalDown.com pour télécharger les vidéos TikTok sans le filigrane.

Se focaliser sur l’engagement

C’est l’objectif ultime des Reels. L’algorithme de Facebook Reels met en avant les vidéos courtes qui engagent le public. Tâchez donc de créer des Reels utiles et/ou divertissants pour votre audience. Aidez-les à découvrir de nouvelles choses. Sachez également que Facebook Reels diffère d’Instagram Reels sur un point important : les Reels de Facebook peuvent apparaître sur le fil d’actualités de personnes qui ne suivent pas le créateur du Reel. Vous augmentez donc vos chances de gagner en visibilité si vos Reels sont engageants.

Pour finir, sachez que Meta concentre désormais ses efforts sur les Reels. Il offrira très probablement de nouvelles options intéressantes à ses utilisateurs. Facebook pourrait aussi étendre son programme de Bonus Reels Play à un plus grand nombre de créateurs bientôt, alors tâchez de créer des Facebook Reels qui cartonnent en tenant compte de ces bonnes pratique. Restez connecté ! 

10 conseils pratiques pour séduire l’algorithme de LinkedIn

10 conseils pratiques pour séduire l’algorithme de LinkedIn 2000 1500 Sharing

Depuis sa création il y a 20 ans de cela, LinkedIn cherche constamment à affiner son algorithme. Visant à offrir la meilleure expérience aux recruteurs, aux abonnés et aussi aux annonceurs, l’algorithme de LinkedIn offre à nouveau une nouvelle possibilité à ses utilisateurs : celle de pouvoir choisir ce qu’ils veulent voir dans leurs fils d’actualités. Si la fonctionnalité est bien pratique pour les abonnés, elle oblige les entreprises à travailler davantage leurs contenus. Alors, comment faire pour séduire l’algorithme de LinkedIn ? Voici quelques conseils pratiques pour vous aider.

Se concentrer sur sa cible

Avant la publication d’un post, LinkedIn procède à quelques analyses afin de vérifier sa pertinence. Un post pertinent, c’est un post dont tout le contenu convient à son public cible et qui est bien entendu en relation avec le domaine d’expertise de celui qui publie. Dans son analyse, LinkedIn tient compte des mots utilisés, des hashtags et des personnes taguées. Si tout s’accorde, LinkedIn montre la publication à la bonne cible. Celle-ci pourra alors contribuer naturellement à la promotion du post.

Créer des posts qui engagent

L’algorithme de LinkedIn accorde une importance capitale aux engagements. Il faut donc encourager les interactions. Les utilisateurs peuvent réagir de différentes manières sur LinkedIn (like, instructif, intéressant…) et l’avantage, c’est qu’elles sont considérées de la même manière par l’algorithme. Cependant, pour s’attirer les faveurs de LinkedIn, misez sur les commentaires. Plus il y a de commentaires, plus le post sera considéré comme pertinent par son algorithme. Pour qu’il soit pris en compte, un commentaire doit contenir au moins 5 mots. Essayez donc de finir votre post par une question ou traitez de sujets qui peuvent nourrir un débat pour générer plus de commentaires.

Privilégier les contenus natifs

LinkedIn veut garder ses abonnés sur sa plateforme comme tout autre réseau social. C’est pour cela qu’il encourage les contenus natifs, c’est-à-dire des contenus que les utilisateurs peuvent consulter directement sur le réseau. Pour séduire l’algorithme de LinkedIn, les contenus doivent faire 1000 caractères ou plus. Il apprécie également les carrousels et les sondages à condition qu’ils se concentrent sur la bonne cible comme mentionnée plus haut. Si le réseau est moins exigeant sur l’accessibilité du contenu aujourd’hui, il est toujours conseillé de placer les liens externes au second plan si vous souhaitez diriger votre public vers votre site afin de ne pas perdre en visibilité.

Publier des posts intéressants pour les personas

Ce critère est relatif à ceux de l’engagement et du ciblage. LinkedIn favorise les posts qui ont une réelle utilité pour les abonnés. Compte tenu de la longueur minimale de contenu recommandée par LinkedIn, un utilisateur qui trouve un contenu intéressant le lit entièrement. Il passe donc plus de temps dessus. Ce temps passé par le socionaute sur un contenu qu’on appelle « dwell time » est également important pour séduire l’algorithme de LinkedIn.

Etre actif sur le réseau

Pour choisir l’utilisateur ou l’entreprise à mettre en avant, LinkedIn utilise un score nommé « Social Selling Index ». Il se base notamment sur l’engagement de ces derniers sur le réseau. L’algorithme de LinkedIn attribue une note selon la capacité de l’entreprise à attirer le bon public et à interagir avec lui. Il tient également compte de sa façon de transmettre des informations à son audience et à sa stratégie globale. Une entreprise active et qui passe beaucoup de temps sur LinkedIn obtiendra donc un bon social selling index.

Soigner les publications

Si vous voulez avoir de la visibilité sur LinkedIn, créez des posts de qualité, non seulement au niveau du contenu mais aussi au niveau de la forme. La sémantique, la syntaxe, la grammaire et même les retours à la ligne sont passés au crible par l’algorithme de LinkedIn pour choisir les meilleurs posts. Tâchez donc de faciliter la lecture et la compréhension de vos posts par le public.

Utiliser les hashtags avec parcimonie

Les hashtags sont importants sur LinkedIn mais il faut savoir bien l’utiliser. Ils doivent éclairer les lecteurs ou spectateurs sur le sujet et la catégorie à laquelle appartient la publication. Les hashtags facilitent d’ailleurs le référencement naturel des posts sur les réseaux sociaux. Sur LinkedIn, utilisez 2 ou 3 hashtags par post pour rester précis et vous focaliser sur votre cible.

Se limiter à un post par jour

LinkedIn est particulièrement sensible aux spams. Comme un deuxième post a besoin de 2, voire 3 fois d’engagement que le premier pour obtenir la même audience, LinkedIn considère la publication de plusieurs posts par jour comme du spamming et il vous pénalisera pour cela. D’ailleurs, la diffusion d’un deuxième post pourrait couper l’élan du premier qui aurait pu avoir plus d’engagement et de portée.

Chercher le meilleur moment pour publier

Pour savoir à quel moment de la journée se connecte votre audience, il faut faire des tests puis regarder les statistiques. Choisissez le moment où la plupart de vos abonnés sont connectés et réagissent à vos posts. Les interactions générées une heure après votre publication sont importantes pour LinkedIn pour juger de sa pertinence.

Créer des émotions

Ce dernier conseil n’est pas pris en compte par l’algorithme de LinkedIn mais il vous permettra de toucher votre public et de l’inciter à réagir. Selon votre type de post, jouez avec la caméra et la lumière, avec les images, la voix ou les mots et n’oubliez pas d’utiliser les emojis.

Pour finir, augmentez votre visibilité en vous connectant avec des personnes influentes de votre secteur. Misez aussi sur le mode créateur afin que les personnes qui appuient sur le bouton « suivre » voient vos publications sur leurs fils d’actualités. N’hésitez pas à utiliser les formats proposés par le réseau pour affirmer votre implication : LinkedIn a lancé récemment son réseau de podcast et c’est le format le plus en vogue du moment !

Meta annonce la fin de Facebook Live Shopping

Meta annonce la fin de Facebook Live Shopping

Meta annonce la fin de Facebook Live Shopping 2000 1500 Sharing

Lancé pour la première fois en 2018 en Thaïlande, Facebook live Shopping a été déployé à l’échelle mondiale en 2020. Deux ans plus tard, Facebook décide d’abandonner son projet pour se consacrer à des sujets plus récents. Néanmoins, Meta offre d’autres alternatives aux habitués du live shopping sur Facebook.

Clap de fin du live shopping en octobre

Meta a annoncé le 3 août dernier la clôture de la fonctionnalité live shopping sur Facebook. A partir du 1er octobre prochain, les utilisateurs ne pourront plus créer de listes de lecture de produits dans les vidéos en direct sur Facebook. Ils ne pourront pas non plus identifier des produits dans les directs. Il est à noter que Facebook live continue de fonctionner, autrement dit, vous pouvez toujours organiser des événements en direct sur le réseau, mais il ne sera plus possible de vendre des produits via ce format. Cependant, si vous avez l’habitude d’utiliser cette fonctionnalité, sachez que le live shopping n’a pas totalement disparu des réseaux de Meta.

Quelle alternative pour Facebook Live Shopping

La première alternative, c’est Instagram. La fonctionnalité reste active sur cette plateforme pour ceux qui disposent d’une boutique avec une fonctionnalité de paiement intégré. Sur Instagram, vous pouvez présenter jusqu’à 30 produits à votre collection à présenter. Cependant, Instagram se garde le droit d’ajouter au live shopping les produits qu’il aura approuvés. Vous pouvez aussi épingler un produit au cours du direct. Comme sur Facebook, le live shopping sur Instagram vous permet d’interagir directement avec vos clients et de montrer à vos spectateurs comment utiliser votre produit.

Mais Meta n’a pas choisi de mettre fin à Facebook Live Shopping pour le déplacer sur Instagram. Il veut surtout se consacrer à un format bien plus populaire actuellement : les Reels.

Les vidéos courtes à l’honneur

Meta suit la tendance. Face au succès des vidéos courtes sur TikTok et sur ses propres réseaux, Meta préfère concentrer ses efforts sur ce format. Il encourage les utilisateurs à essayer les Reels et les publicités Reels au lieu des live shopping pour interagir avec leur audience et pour mettre en avant leurs produits. En effet, Facebook Reels et Instagram Reels permettent aussi d’identifier des produits. D’après Mark Zuckerberg, le temps passé sur les Reels a augmenté de 30% au cours du dernier trimestre et les publicités dans ces vidéos courtes devraient rapporter à Meta un chiffre d’affaires de 1 milliard de dollars dès cette année. Bref, si vous utilisez souvent la vidéo sur Facebook et Instagram pour mettre en avant vos produits, pourquoi ne pas essayer les Reels ?

Une carte interactive pour découvrir des lieux populaires sur Instagram sharing communication

Une carte interactive pour découvrir des lieux populaires sur Instagram

Une carte interactive pour découvrir des lieux populaires sur Instagram 2000 1500 Sharing

Les nouvelles fonctionnalités se succèdent sur Instagram. Après le récent changement de son algorithme en faveur des contenus originaux, le réseau crée une fonctionnalité encore inédite sur les réseaux sociaux : une carte interactive. Et compte tenu de son utilité, le réseau de Meta a bien choisi le moment de lancer sa nouvelle fonctionnalité. La carte interactive d’Instagram facilite en effet la recherche de lieux de divertissement populaires selon la localisation de l’utilisateur en cette période de vacances.

Trouver des endroits à visiter à proximité via Instagram

Si les internautes ont l’habitude d’utiliser les applications de Google pour trouver un endroit ou un établissement dans sa localité, aujourd’hui, ils peuvent le faire sans sortir de leur réseau social. La carte interactive d’Instagram sert à localiser les restaurants, les cafés, les bars, les parcs, les hôtels et autres endroits fréquentés par les utilisateurs du réseau. Quand un utilisateur clique sur un lieu, la carte affiche toutes les informations nécessaires comme la localisation, les horaires, les prix, la distance de l’établissement, etc. Elle montre aussi toutes les photos, les vidéos et les stories réalisées par les personnes qui ont déjà visité l’endroit. Pour les utilisateurs, trouver les meilleurs endroits à visiter à proximité devient donc facile et ils ne sont pas les seuls à en profiter. Les entreprises qui se dédient au divertissement y trouvent également un avantage considérable.

Une carte interactive pour découvrir des lieux populaires sur Instagram agence de communication sharing

Gagner en visibilité grâce à la carte interactive

Instagram a conçu sa nouvelle fonctionnalité en pensant à tous les types d’utilisateurs. Pour faciliter la recherche, les lieux peuvent être filtrés par catégorie. Il est donc possible de n’afficher qu’un type d’établissement sur la carte, selon les besoins de l’utilisateur. Il peut en outre les enregistrer. Les lieux affichés sur la carte peuvent également être filtrés via la recherche de hashtags. Il y a donc plusieurs manières pour une entreprise locale de se rendre plus visible grâce à la carte interactive d’Instagram. Pour ce faire, elle doit compléter toutes les informations la concernant sur Instagram, utiliser des hashtags et surtout, encourager ses visiteurs à poster des vidéos, des photos et des stories dans son établissement. Dans ce sens, les créateurs de contenus y trouveront également leur compte.

Grâce à sa carte interactive, Instagram vise à attirer davantage d’entreprises et d’utilisateurs d’autant plus qu’il fait face à une concurrence encore plus dure avec TikTok. Sensor Tower a en effet mentionné dans son rapport semestriel qu’aux Etats-Unis, les socionautes passent deux fois plus de temps sur le réseau de ByteDance que sur Facebook et Instagram. Il faut néanmoins souligner qu’en termes de visites quotidiennes, TikTok reste loin derrière Instagram.

Pinterest se tourne vers le commerce

Pinterest se tourne vers le commerce

Pinterest se tourne vers le commerce 2000 1500 Sharing

Le temps où Pinterest servait uniquement à inspirer les gens est révolu. Désormais, il s’intéresse aussi à l’e-commerce, à l’instar des autres réseaux sociaux. En effet, suite au changement du mode de consommation provoqué par la crise sanitaire, Pinterest s’est progressivement tourné vers le commerce en ligne. Ces deux dernières années, la plateforme multiplie les fonctionnalités relatives à la création de contenus et au shopping.

Une nouvelle mission pour Pinterest

Le virage que Pinterest prend officiellement aujourd’hui a effectivement été préparé depuis longtemps. En 2020, le réseau a initié le changement avec le lancement de Shopping Spotlights et un partenariat avec Shopify. Mais c’est en 2021 que Pinterest lance le plus grand nombre de fonctionnalités pour les créateurs de contenus et les e-commerçants. Les épingles idées, ce nouveau type de story permanente qui permet aux créateurs de publier des vidéos de 20 panneaux par épingle sont nées. Plus tard, Pinterest permet l’étiquetage de produits y compris sur les épingles idées. Il met en place plusieurs options e- commerce aussi bien pour les utilisateurs que pour les e-commerçants. Elles seront mises en avant sur la plateforme. Les efforts de Pinterest semblent avoir porté leurs fruits car à la fin du premier trimestre 2021, son chiffre d’affaires a augmenté de 78%, un résultat qui motive sans doute davantage son intérêt pour le e-commerce. Mais les changements ne s’opèrent pas uniquement d’un point de vue technique sur Pinterest, le réseau accueille également un nouveau dirigeant.

Changement de CEO, changement de stratégie

Ben Silbermann, CEO sortant de Pinterest parle d’un nouveau chapitre pour Pinterest. Il laisse la place à Bill Ready dont l’objectif est notamment de générer de l’argent pour la plateforme. Ancien COO de Paypal et précédemment directeur du commerce et des paiements chez Google, le nouveau CEO de Pinterest possède le bon profil pour mener le réseau social vers son nouvel objectif. Bill Ready veut en effet permettre à tous ses utilisateurs d’acheter des produits du monde entier sur Pinterest. La prochaine mission de la plateforme sera de faciliter les achats et elle est déjà à pied d’œuvre pour ce faire. Actuellement, le réseau teste une solution de paiement direct sur son application aux Etats-Unis. Pinterest percevra une commission sur les achats réalisés sur sa plateforme afin de générer plus de revenus. Le nouveau CEO de Pinterest ambitionne de faire gagner rapidement beaucoup d’argent à la plateforme. Quant à Ben Silbermann, il ne quittera pas définitivement l’entreprise. Il envisage de siéger au conseil comme président exécutif.

Stories partagées - une nouvelle fonctionnalité Snapchat à utiliser - Agence Sharing

Après les Dynamic Stories, Snapchat lance les Stories partagées

Après les Dynamic Stories, Snapchat lance les Stories partagées 2000 1200 Sharing

Snapchat continue d’améliorer ses fonctionnalités pour satisfaire ses utilisateurs. Étant l’un des réseaux initiateurs des stories, Snapchat concentre ses efforts sur ce format dernièrement. En effet, il a récemment créé les Dynamic stories qui se destinent particulièrement aux médias. Pour cette fois, le réseau lance les Stories partagées. Il s’agit d’une nouvelle fonctionnalité que tous les utilisateurs peuvent utiliser à leur guise. Mais qu’est exactement une story partagée et quel est son intérêt pour les Snapchatters ?

Le fonctionnement des stories partagées

Les stories partagées sont une nouvelle version des Custom Stories, une ancienne fonctionnalité similaire sur Snapchat. Elle permettait à l’utilisateur de créer une story puis d’ajouter des amis à la voir et à y contribuer. Avec les stories partagées, les amis ajoutés par le créateur d’une story peuvent à leur tour ajouter leurs propres contacts. Comme tous les participants à une story ne se connaissent pas forcément, l’envoi de messages instantanés n’est pas permis avec cette nouvelle fonctionnalité. Pour assurer la sécurité des ajouts, Snapchat modère avec soin le contenu des stories. Le réseau se sert d’un nouvel outil d’analyse et de détection automatique de langue. Dans le cas où un utilisateur est invité à partager une story par une personne qu’il a déjà bloquée, Snapchat envoie une notification et l’utilisateur peut quitter la dite story. Les stories partagées disparaissent au bout de 24h comme les stories habituelles. Cette nouvelle fonctionnalité rendra donc Snapchat encore plus amusant pour les utilisateurs particuliers. Mais quel est son intérêt pour les professionnels ?

Les stories partagées pour une plus large audience

Si vous communiquez avec vos clients et prospects via Snapchat, les stories partagées vous permettront d’élargir rapidement votre audience. Les stories étant déjà un format très consommé sur les réseaux sociaux (et même sur Google), le fait qu’elles puissent être partagées par les contributeurs aura pour résultat d’augmenter rapidement votre visibilité. De plus, suivant votre choix quant aux personnes que vous ajoutez à votre story, vous pouvez vous adresser à un public déjà qualifié, c’est-à-dire une audience susceptible de s’intéresser à ce que vous proposez. Le taux d’engagement de votre publication s’en trouvera naturellement amélioré. Les Stories partagées offrent aux professionnels une nouvelle façon de collaborer et de faire découvrir leur marque par un public qui ne les connaît pas encore.

Afin d’optimiser le nombre de partages et l’impact de vos stories, il ne faut pas oublier que ce format a pour mission de raconter une histoire. Elle doit pouvoir toucher et créer de l’émotion chez votre public. Créez des stories captivantes et interactives. N’hésitez pas à vous servir des stickers et des différents filtres dont dispose Snapchat. L’audience principale du réseau reste jeune même si la tranche d’âge du public a un peu évolué ces dernières années.

Dynamic Stories : une nouvelle fonctionnalité Snapchat à découvrir - Agence Sharing

Dynamic Stories : une nouvelle fonctionnalité à découvrir sur Snapchat

Dynamic Stories : une nouvelle fonctionnalité à découvrir sur Snapchat 2000 1500 Sharing

Les mises à jour s’enchaînent sur Snapchat. Après avoir permis le lancement de publicité dans les stories des Snap Stars, Snap Inc ajoute une nouvelle fonctionnalité à son application. Cette fois, elle s’adresse à la presse et à tous les utilisateurs qui s’intéressent à l’actualité. La nouvelle fonctionnalité de Snapchat s’appelle Dynamic Stories. Elle constitue un atout de plus pour le réseau social afin de fidéliser ses abonnés.

Dynamic Stories : les actualités en temps réel 

Dynamic Stories est une fonctionnalité qui permet aux éditeurs d’actualités de publier des Stories à partir des contenus qu’ils créent sur le web. Grâce aux flux RSS, ces contenus sont transmis à l’application et convertis automatiquement au format vertical. Les Dynamic Stories sont donc diffusées en temps réel, permettant ainsi aux utilisateurs de se tenir au courant des dernières actualités. Snapchat a aussi créé cette nouvelle fonctionnalité afin d’offrir des contenus locaux à ses utilisateurs. Les éditeurs d’actualités quant à eux peuvent créer des contenus plus souvent et plus facilement. Les stories offrant plus de visibilité aux contenus, ce format est un atout aussi bien pour les éditeurs d’actualités que pour le réseau social. Il attire et fidélise ainsi les snapchatters. Elles apparaissent dans le flux Discover des utilisateurs. 

Un nouvel endroit pour trouver des informations fiables 

A l’instar de Facebook News, les actualités publiées sur Snapchat viennent de sources fiables. Le réseau travaille avec une quarantaine d’éditeurs à travers le monde. Pour le moment, la fonctionnalité est déployée aux Etats-Unis, au Royaume Uni, en Inde et en France où Snapchat travaille avec Femme Actuelle, Le Figaro, Marie Claire FR, Vogue France, Paris Match, Foot Mercato, Gala et GQ France pour ses débuts. Le réseau compte multiplier les partenariats avec les médias prochainement. Le fil d’actualités de Snapchat vient uniquement d’éditeurs et de créateurs de contenus vérifiés. Snap Inc envisage aussi d’intégrer de la publicité aux Dynamic Stories afin de partager les revenus avec les éditeurs d’actualités. 

Les Dynamic Stories pour booster sa visibilité 

Les résultats sont déjà concluants pour certains utilisateurs de Dynamic Stories. D’après Snapchat, The Washington Post a touché plus d’un million de Snapchatters grâce à cette nouvelle fonctionnalité pendant la première semaine de la guerre en Ukraine. En France, Foot Mercato a gagné 100 000 spectateurs uniques mensuels et approche les 10 000 abonnés. Compte tenu de ces résultats, Dynamic Stories semble être une fonctionnalité efficace. Elle permet d’agrandir la communauté d’une marque sur Snapchat, d’élargir la portée des publications et de gagner en notoriété. Bref, si en plus d’augmenter la visibilité, les Dynamic Stories ne demandent pas non plus beaucoup de temps, pourquoi ne pas l’ajouter à vos canaux de communication ?

Les NFT arrivent sur les réseaux de Meta - Agence Sharing

Les NFT arrivent sur les réseaux de Meta

Les NFT arrivent sur les réseaux de Meta 2000 1500 Sharing

Meta a annoncé son projet d’intégrer les NFT à ses réseaux sociaux depuis le début de l’année. Aujourd’hui, le projet se concrétise et les premiers jetons non fongibles font leur apparition sur Instagram. Avec cette nouvelle fonctionnalité, de nouveaux produits arrivent sur le réseau et de nouvelles expériences attendent les utilisateurs.

Une autre source de revenu pour les créateurs

Outre les fonctionnalités déjà mises en place par Meta pour aider les créateurs, les NFT vont aussi leur permettre de monétiser leurs contenus. Désormais, ils peuvent partager sur Instagram les objets numériques qu’ils ont créés. Il en est de même pour les collectionneurs avec les NFT qu’ils ont achetés. Pour ce faire, ils peuvent connecter à Instagram leur portefeuille numérique. Après avoir partagé leurs produits, ils seront automatiquement tagués sur les objets qu’ils partagent. Ils peuvent néanmoins enlever ce marquage dans leurs paramètres de confidentialité. Les objets de collection numérique sont mis en valeur par un effet scintillant et peuvent comporter des informations telles que la description du NFT. Ils seront visibles sur le profil du créateur ou du collectionneur. Les fans quant à eux peuvent soutenir les créateurs en achetant leurs objets de collection numérique sous forme de NFT. Pour le moment, il s’agit notamment d’art, d’images, de vidéos, de musique et de cartes à collectionner. Meta n’associe pas de frais à la publication et au partage de NFT sur son réseau.

Les premiers tests lancés aux Etats-Unis

Pour son lancement, Meta a déployé ses NFT aux Etats-Unis et uniquement sur quelques comptes Instagram. D’après Adam Mosseri, Meta tient d’abord à améliorer son offre selon les expériences de ses utilisateurs avant de se lancer sur Facebook et sur les autres applications. Les NFT d’Instagram reposent sur les blockchains ouvertes Ethereum et Polygon. Bientôt, Flow et Solana seront aussi prises en charge. Pour l’instant, les portefeuilles tiers compatibles sont Rainbow, MetaMask et Trust Wallet. Coinbase, Dapper et Phantom suivront. Meta envisage de permettre l’utilisation des NFT sous forme d’autocollants AR sur les stories Instagram. A noter que Meta possède sa propre plateforme de réalité augmentée Spark AR. En créant des supports pour les NFT, Meta prépare ses réseaux sociaux et leurs utilisateurs à l’avènement du métavers. Son objectif est de les rendre accessibles à toutes les communautés. Pour la même raison, la maison mère de Facebook va prochainement élargir cette nouvelle fonctionnalité à davantage de créateurs et de collectionneurs.

Watchbait sur Facebook : attention aux pénalités - Agence Sharing

Watchbait sur Facebook : attention aux pénalités !

Watchbait sur Facebook : attention aux pénalités ! 2000 1500 Sharing

Pour continuer sa lutte contre les fausses informations, Facebook a récemment pris de nouvelles mesures. Le réseau veut en effet éliminer de sa plateforme tout ce qui peut induire ses utilisateurs en erreur. Si on entend souvent parler de clickbait, le nouveau fléau contre lequel Facebook lutte actuellement porte le nom de « watchbait ».   

Le watchbait, c’est quoi ?

Le terme désigne une pratique trompeuse utilisée par certains créateurs de vidéos afin d’attirer les spectateurs. Le principe du watchbait est le même que celui du clickbait mais le premier s’applique aux vidéos. Pour que les spectateurs regardent leurs vidéos jusqu’à la fin, certains créateurs utilisent des vignettes trafiquées, des titres et des descriptions exagérées, voire même trompeuses. L’omission d’informations importantes (la retenue) dans les titres et les descriptions des vidéos est aussi considérée comme du watchbait par Facebook. De même, l’utilisation d’un langage extrême est également à proscrire. En résumé, le watchbait consiste à inciter les téléspectateurs à visionner une vidéo dans son intégralité en utilisant des titres, des descriptions et des vignettes sensationnelles, exagérées ou non explicites et en créant des attentes ou des contenus trompeurs.

Les mesures prises contre le watchbait

Facebook compte des millions de vidéos postées par jour et beaucoup utilisent le watchbait pour attirer les spectateurs. Une telle pratique déçoit en effet les utilisateurs. Ils perdent leur temps à regarder des vidéos qui ne correspondent pas à leurs attentes. C’est un fait qui risque d’avoir un impact sur le taux d’engagement du réseau sur le long terme. Afin de remédier au problème, Facebook a mis en place un système pouvant détecter les watchbaits dans l’intégralité d’une vidéo et va limiter sa portée. Les vidéos watchbait ne seront pas recommandées au public et peuvent descendre dans le classement de Facebook. Dans le cas où une page publie à plusieurs reprises des vidéos watchbait, le réseau limitera sa portée globale.

Comment éviter les pénalités ?

Afin de ne pas perdre la visibilité de vos vidéos et de votre page, il faut désormais miser sur l’authenticité  et l’originalité des publications. Il faut que le titre, la description, la vignette, la légende de vos vidéos reflètent son véritable contenu. Afin d’attirer les spectateurs sans les frustrer par la suite, utilisez un titre et une description à la fois clairs, informatifs et accrocheurs mais surtout authentiques. Facebook déconseille aux créateurs de contenus de reposer leur stratégie sur le watchbait. Il les encourage plutôt à assurer la qualité de leurs publications, à les représenter par des vignettes issues de leurs vidéos au lieu de monter des images qui n’y existent même pas. Ajoutez aussi votre propre voix à vos vidéos pour marquer leur authenticité et générer des interactions. Bref, faites preuve d’honnêteté et d’originalité et tout devrait bien se passer !