Réseaux sociaux

feed instagram

Comment avoir un beau feed Instagram ?

Comment avoir un beau feed Instagram ? 2000 1500 Sharing

Avec plus d’un milliard d’utilisateurs actifs chaque mois, Instagram s’impose aujourd’hui comme un réseau social incontournable. Le feed Instagram, c’est-à-dire l’ensemble de la galerie d’images d’un compte, est devenu presque aussi important que le contenu en lui même : véritable vitrine de l’univers d’un utilisateur, il lui permet de toujours plus se démarquer. Pour une marque, le feed est, après le nombre d’abonnés et le taux d’engagement, un élément déterminant dans le choix d’un influenceur, puisqu’il permet de savoir si l’univers de l’instagrammeur correspond à la charte graphique de la marque en un coup d’oeil.

L’engagement sur Instagram est 58% plus élevé que sur Facebook, et ce serait dommage de ne pas profiter du pouvoir du réseau social. Avoir un joli feed n’est pas réservé aux influenceurs aux millions d’abonnés ou aux professionnels. Voici donc nos astuces pour, vous aussi, vous démarquer avec votre feed.

Définir une ligne éditoriale

Définir une ligne éditoriale, c’est avant tout définir une identité pour son compte Instagram. La beauté d’un feed réside en sa cohérence, tant dans la gamme de couleur que dans le type de publications.

@vincent_trabucco
@arnopartissimo

Choisir ses couleurs

Le site web My Insta Palette permet d’analyser son compte Instagram pour voir quelles sont couleurs récurrentes, et peut être une piste de réflexion dans le choix d’une gamme de couleurs pour le futur feed. En général, une à deux dominantes de couleurs suffisent.
Les tons clairs et les feeds épurés suggèrent un ressenti positif, tandis que les tons foncés et les et décors trop variés alourdissent un feed. Parmi les dominantes généralement choisies, on retrouve des tons blancs et crème, du bleu ciel ou encore des couleurs chaudes telles que le rose ou le orange.

Retoucher ses photos

Pour obtenir des photos dont les couleurs sont similaires, l’étape retouche est inévitable, et pour cela, nul besoin d’être un professionnel.

La célèbre application Vsco propose un large choix de filtres, tous personnalisables.
Par ailleurs, Adobe propose une version mobile du logiciel Lightroom, permettant notamment de modifier la lumière et les couleurs d’une photo.
Les plus courageux cherchent eux mêmes la combinaison parfaite de réglages pour obtenir un résultat optimal, tandis que les plus pressés peuvent trouver des “presets” en ligne, qu’il s’agisse de Vsco ou Lightroom. Évidemment, un filtre créé sur l’une de ces deux applications n’est pas forcément adapté à chaque photo. Parfois, de petits ajustements sont nécessaires pour s’intégrer correctement dans la dynamique globale du feed.

Pour une retouche en détail ou une retouche de portrait, l’application Facetune est certainement la meilleure du marché. La version gratuite propose de nombreuses possibilités de retouches dont le rendu est naturel.

Organiser le feed

Pour se concentrer sur l’aspect visuel de son feed, il faut malheureusement mettre de côté la spontanéité. Le feed est finalement une sorte de puzzle, dans lequel chaque publication trouve parfaitement sa place au milieu des autres. Pour prévisualiser son feed et l’organiser, il existe de nombreuses applications gratuites telles que Unum.

Trouver le meilleur spot

L’application Spotr, totalement gratuite, propose une large selection des meilleurs endroits à photographier, par catégorie et selon la localisation de l’utilisateur.

Spotr

reach estimation

La fonctionnalité Reach Estimation est de retour sur Facebook

La fonctionnalité Reach Estimation est de retour sur Facebook 2000 1500 Sharing

Il y a un an, Facebook a été contraint de supprimer la fonctionnalité “Reach Estimation”, estimant la portée des campagnes de publicité sur Facebook. Le réseau social, souvent pointé du doigt pour son utilisation abusive des données utilisateurs, parfois à la limite de l’illégal, a finalement travaillé sur la sécurité de l’usage de cet outil pour pouvoir en proposer une version plus respectueuse de la vie privée des utilisateurs.
La plupart des entreprises utilisent Facebook dans leur stratégie marketing, notamment car les publicités y ont une meilleure portée, tout en restant abordables. Facebook permet de cibler une audience personnalisée, et la fonction Reach Estimation donne une estimation de la portée de chaque campagne en fonction du budget qui y est dédié. Elle facilite grandement le travail des annonceurs et leur permet un gain de temps considérable.

Une fonctionnalité respectueuse de la confidentialité des utilisateurs

Le retour de Reach Estimation fait suite aux plaintes de nombreux annonceurs. Ceux-ci étaient jusqu’à présent contraints d’utiliser des applications tierces et peu sécurisées pour pouvoir estimer leur audience Facebook.
Le réseau social a donc décidé de rétablir cette fonctionnalité, cette fois ci en proposant une nouvelle version bien plus respectueuse de la vie privée des utilisateurs. Elle est par ailleurs plus complexe et précise qu’avant, puisque le back-end a lui aussi été amélioré, afin de préserver les données de toute utilisation malveillante et abusive.

Une bonne nouvelle pour les entreprises

Pour les entreprises, le retour de l’estimation de la portée est une excellente nouvelle, puisque cette fonctionnalité leur permet de planifier leur budget et d’établir une stratégie précise. Si cet outil a été sujet à de nombreuses controverses par le passé, il est aujourd’hui bien plus sécurisé et promet une utilisation plus éthique et moins abusive des données des utilisateurs, tout en fournissant une analyse poussée et pertinente aux entreprises.

instagram explore

Publicité dans “Explore” et gestion des messages privés : les nouveautés d’Instagram

Publicité dans “Explore” et gestion des messages privés : les nouveautés d’Instagram 2000 1500 Sharing

Instagram introduit la publicité dans la section “Explore”

La section “Explore” d’Instagram est l’un des meilleurs endroits pour découvrir de nouveaux contenus et entrer en contact avec de nouvelles personnes, des entreprises ou des créateurs. Selon Instagram, cet onglet est visité par plus de la moitié des utilisateurs chaque mois, et apparaît donc comme une réelle opportunité pour les marques. Les utilisateurs y trouvent des photos et des vidéos en rapport avec leurs centres d’intérêt, postées par des comptes qu’ils ne suivent pas encore.
Par ailleurs, 80% des utilisateurs d’Instagram y suivent une entreprise, et force est de constater que le réseau social préféré des millenials a tout pour séduire les marques.

Après le fil d’actualité et les stories, Instagram compte introduire progressivement des annonces dans la section Explore. Après avoir appuyé sur une photo ou une vidéo dans Explore, les internautes seront susceptible de voir des publicités correspondant à leurs centres d’intérêts dans le cadre de leur expérience de navigation, comme dans le flux principal. Cette mise à jour permet une visibilité supplémentaire pour les marques, sans brusquer l’expérience utilisateur sur le réseau social puisque ces publicités seront parfaitement intégrées au contenu du fil d’actualité. Evidemment, les internautes pourront toujours contrôler les publicités qu’ils voient, et masquer le contenu qu’ils ne jugent pas pertinent.

Répondre aux messages Instagram via Facebook est désormais possible

Instagram propose une version web qui malheureusement ne donne pas la possibilité de répondre aux messages privés ou d’en envoyer. Néanmoins, il est possible depuis peu pour les propriétaires d’une page Facebook et d’un compte Instagram professionnel de répondre aux requêtes formulées en message privé Instagram directement sur Facebook Messenger. Cette fonctionnalité a été annoncée en Février, et n’est pour l’instant accessible qu’à certaines pages. Quoi qu’il en soit, cette centralisation n’est qu’un point de départ dans la création d’une messagerie croisée entre Instagram, Messenger et WhatsApp, les trois applications de Facebook.

commentaires Facebook

Facebook souhaite hiérarchiser les commentaires

Facebook souhaite hiérarchiser les commentaires 2000 1500 Sharing

Jusqu’à présent, Facebook n’a jamais réellement porté d’attention aux commentaires. Entre spams, propos violents et haineux, ce manque de modération a bien souvent été reproché au réseau social, qui compte bien y remédier avec une nouvelle mise à jour de son algorithme.

Comment ça marche ?

Devant la quantité ahurissante de commentaires postés chaque jour, il est impossible de les modérer manuellement. La hiérarchisation des commentaires que souhaite implémenter Facebook est donc majoritairement basée sur l’intelligence artificielle.
Quatre critères sont pris en compte pour les trier :

    • Les “signaux d’intégrité”, c’est-à-dire les commentaires dont le contenu est contraire aux standards de la communauté Facebook seront supprimés.
    • Les utilisateurs pourront, via des sondages, donner leur avis sur la pertinence d’un commentaire.
    • Les commentaires générant le plus de réactions et d’interaction seront mis en avant.
    • L’auteur d’un post pourra choisir de supprimer ou cacher les mauvais commentaires.Cette modération consiste en la suppression des commentaires jugés abusifs et la mise en avant du contenu pertinent au dépend du contenu sans intérêt.

Activée automatiquement sur les pages ou profils avec un très grand nombre d’abonnés, cette mise à jour pourra tout autant être activée manuellement sur les plus petits comptes.
Pour Facebook, l’objectif est de minimiser l’importance de certains commentaires et d’optimiser l’expérience de l’utilisateur en lui proposant un contenu de meilleure qualité.
Par ailleurs, le réseau social, au milieu de nombreux scandales, a toujours été accusé de ne pas prêter assez d’attention à la prolifération de fake news notamment dans les commentaires, un problème que la mise à jour devrait désormais prendre en compte.

Est-ce réellement une avancée ?

Avant même que cette mise à jour n’ait été implémentée, certains la critiquent déjà. Pourquoi les “signaux d’intégrité” en commentaires ne sont pas déjà sujets à une modération puisque contraires aux standards de la communauté Facebook ? De plus, le fait que les commentaires populaires soient mis en avant est surprenant étant donné que les commentaires abusifs génèrent souvent beaucoup d’interaction. Serait-ce un critère contradictoire ? Quoi qu’il en soit, cette mise à jour est sur le point d’être implémentée dans les algorithmes de Facebook. Et il est pour l’instant encore impossible de répondre à ces questions et de juger de l’efficacité de l’algorithme.

répondre aux mauvais commentaires sur les réseaux sociaux

Comment répondre aux mauvais commentaires sur les réseaux sociaux ?

Comment répondre aux mauvais commentaires sur les réseaux sociaux ? 2000 1500 Sharing

Canal de communication privilégié par les marques, les réseaux sociaux sont parfois le théâtre d’un déversement de haine des internautes. Quand on sait que 40% des consommateurs se font une opinion sur une marque en ne lisant qu’un à trois avis, un commentaire négatif peut s’avérer dangereux pour l’image de marque. Cependant, 95% des personnes mécontentes disent retourner vers une entreprise si leur problème est résolu efficacement.

Comment répondre aux mauvais commentaires sur les réseaux sociaux ?

Y répondre rapidement

La première règle est de répondre rapidement aux mauvais commentaires, afin de garder le contrôle de la situation et éviter tout “bad buzz”. Il est donc recommandé de faire une veille permanente pour être rapidement notifié en cas de mauvais commentaire. Si l’internaute partage son avis sur un réseau social, il est possible qu’il l’ait aussi fait sur d’autres plateformes (forums, avis Google…).
Evidemment, il n’est pas toujours possible de régler un problème instantanément. Parfois, il faut faire remonter l’information à différents services pour avoir une réponse. Néanmoins, il est primordial de répondre publiquement à un mauvais commentaire en informant le consommateur que sa remarque a été prise en compte et qu’elle sera traitée ou l’inviter à poursuivre en discussion privée, pour montrer au reste de sa communauté que la marque est à l’écoute de ses consommateurs.

Se mettre à la place du consommateur

Rien ne sert d’envenimer la chose : si un client laisse un avis négatif, il attend de la marque qu’elle règle le problème avec sympathie et efficacité.
Montrer de la compassion démontre la capacité de la marque à évaluer la situation depuis la perspective du client et l’aide à formuler une réponse appropriée. Par la même occasion, le client ressent que son opinion est prise en compte et appréciée.
Reconnaître ses erreurs est un gage de transparence et de qualité aux yeux des consommateurs. Dans la situation d’un commentaire négatif, des excuses sont essentielles : il est important de s’excuser à la fois pour la situation en elle-même et pour la gène que celle-ci a causée. Si finalement une solution est trouvée entre la marque et le consommateur, ce dernier, satisfait de cette expérience, n’hésitera pas à se retourner vers la marque à l’avenir.

La présence d’une marque sur les réseaux sociaux renforce la proximité avec ses consommateurs, à condition qu’elle soit à l’écoute de la moindre recommandation. Évidemment, remercier sa communauté pour ses commentaires positifs est tout aussi gratifiant puisqu’elle se sent mise en avant et écoutée.

Comment bien communiquer sur Instagram ?

Comment bien communiquer sur Instagram ? 2000 1500 Sharing

Selon les objectifs marketing et commerciaux d’une entreprise, communiquer sur Instagram peut s’avérer extrêmement pertinent, à condition de l’utiliser correctement. Voici donc quelques clés d’une communication via Instagram réussie.

Avant de se lancer, il est important de noter que sur Instagram le visuel prime sur le texte. Il faut donc se demander si le produit ou service que l’on propose dispose d’assez de ressources pour créer du contenu visuel pertinent et si Instagram peut réellement apporter un plus dans la communication.

Le feed

L’engagement d’une communauté Instagram à l’égard d’une marque réside dans la qualité et la régularité du contenu qu’elle propose : pour communiquer efficacement, il faut publier régulièrement tout en conservant une ligne éditoriale, le but étant de cerner au mieux le type de contenu qui génère de la visibilité.
Les publications du fil d’actualité n’apparaissent pas dans l’ordre chronologique mais selon les intérêts de l’utilisateur. Il peut donc manquer la publication d’une marque jugée peu pertinente par l’algorithme d’Instagram, d’où l’importance de poster du contenu de qualité et représentatif des attentes de la communauté. Par ailleurs, il est possible de sponsoriser le contenu pour qu’il apparaisse en priorité dans un fil d’actualité.

Les stories

Avec 300 millions d’utilisateurs quotidiens, les stories ont l’avantage d’être toujours visibles malgré le nouvel algorithme d’Instagram et touchent donc une cible plus vaste. Il est d’ailleurs possible de sponsoriser une story et donc d’agrandir encore plus la cible visée.
Dans le cadre d’une stratégie marketing sur Instagram, les stories sont l’une des meilleures manières d’être au plus près du consommateur. Authentiques et spontanées, elles offrent un large choix de possibilités, comme l’ajout de social add ons. Gifs, questions, hashtags, localisation, musique, jauges, sondages, mentions : les possibilités sont nombreuses pour créer de l’interaction. Pour les comptes de plus de 10 000 abonnés, la fonction Swipe Up permet de renvoyer directement sur un site internet depuis une story, et donc de générer du trafic sur une page web ou diriger vers une plateforme d’achat.

Les hashtags

Comme pour le référencement d’un site internet, l’utilisation des bons mots clés est primordiale pour communiquer sur Instagram, d’autant plus qu’il est désormais possible de suivre des hashtags. Ceux-ci sont susceptibles d’apporter énormément de vues à une publication ou une story s’ils sont bien choisis : il faut trouver les mots clés fréquemment recherchés par les utilisateurs afin de récolter des vues, mais assez peu utilisés par les concurrents pour ne pas être noyé dans la masse.

Instagram shopping

72% des utilisateurs d’Instagram se disent plus susceptibles d’acheter un produit après l’avoir vu dans une publication. Face à un tel potentiel, Instagram a mis à disposition des marques la fonction Instagram Shopping l’année dernière. Il est désormais possible de “taguer” des produits sur une publication ou une story et ainsi rediriger l’utilisateur vers une plateforme d’achat en un clic. Sur un compte professionnel, il est aussi possible de faire apparaître des boutons d’action dans la description du profil redirigeant eux aussi sur une plateforme d’achat.

Influenceurs

L’influence sur Instagram peut être un réel atout dans une stratégie marketing, et apparaît comme primordiale dans la stratégie d’un grand nombre de marques. Faire appel à un ou plusieurs influenceurs pour promouvoir sa marque peut s’avérer fructueux à condition que le partenariat soit cohérent : un follower n’est pas nécessairement un client, et la marque doit prendre des précautions dans le choix de sa stratégie d’influence (la communauté de l’influenceur doit correspondre à la cible de la marque par exemple).

Suivi des statistiques

Pour savoir quel contenu est pertinent et sur quel type de post axer une stratégie marketing sur Instagram, il est indispensable d’analyser les statistiques du compte (cette fonctionnalité n’étant accessible qu’aux comptes professionnels). Qu’il s’agisse des statistiques publication par publication ou des statistiques globales du compte, Instagram livre des informations précieuses sur le type d’audience et ses habitudes ainsi que sur le contenu à favoriser.

Comment avoir un réseau performant sur Linkedin ?

Comment avoir un réseau performant sur Linkedin ? 2000 1500 Sharing

Avec 303 millions d’utilisateurs actifs par mois en 2019 et 40% d’entre eux actifs quotidiennement, Linkedin est 277% plus efficace que Facebook et Twitter pour générer des prospects.

Agrandir son réseau

La taille de la communauté est l’une des clés de Linkedin. En effet, la force du réseau réside dans le second niveau de connexion. Un contact sur linkedin peut ne pas être directement touché par une activité, en revanche il aura certainement dans sa communauté des contacts qui pourront l’être. Le tout est de trouver le juste milieu entre la taille de sa communauté et la cohérence des contacts.
Selon la personne de l’autre côté de l’écran, le discours ne sera pas forcément le même. C’est pourquoi il est indispensable de définir une cible et de s’y adapter.
Pour acquérir des contacts cohérents, il faut les démarcher correctement. Linkedin propose par exemple à ses membres d’intégrer des groupes en fonction de leurs centres d’intérêt, l’occasion rêvée de trouver les prospects idéaux. Il est cependant très mal vu par l’algorithme de Linkedin d’ajouter des centaines de contacts d’un coup. Il est en général conseillé de ne pas ajouter plus de cinq personnes par jour pour ne pas être catégorisé comme un spam.

A l’inverse, il est primordial de remplir correctement son profil personnel. Un profil avec une photo, par exemple, génère 14 fois plus de vues qu’un profil sans photo. Les mots clés choisis sur le profil sont essentiels pour un bon référencement. Par ailleurs, la moyenne d’âge des utilisateurs de Linkedin est de 44 ans et il s’agit souvent de cadres. Le temps de disponibilité des potentiels prospects est donc court, c’est pourquoi la recherche d’information doit être facilitée par un profil et des intentions clairs.

Entretenir son réseau

Si agrandir son réseau est une clé sur Linkedin, l’entretenir l’est d’autant plus. Pour cela,
mettre à jour son profil régulièrement, interagir avec sa communauté et publier du contenu intéressant sont de rigueur. Mais là encore, quelques précautions sont nécessaires.
Pour publier du contenu pertinent et engageant, il faut prendre en compte les attentes de son réseau. Le contenu doit répondre à ses besoins ou lui apporter une information à forte valeur ajoutée. La publication doit inciter le lecteur à interagir. Un post très liké, commenté et partagé est considéré comme populaire par l’algorithme de Linkedin et est donc mis en avant. Plus le contenu génère de l’intérêt de la part du réseau, plus il est susceptible d’être partagé.
Si relayer de l’information apporte en visibilité et engagement, créer son propre contenu est d’autant plus valorisé. Cela démontre une expertise et valorise des compétences d’analyse sur un sujet donné.
En résumé, se montrer actif auprès de son réseau est le principal vecteur d’engagement.

influence b2b

Le marketing d’influence est-il pertinent en B2B ?

Le marketing d’influence est-il pertinent en B2B ? 2000 1500 Sharing

Le marketing d’influence est une stratégie qui consiste à solliciter des influenceurs pour qu’ils transmettent un message à leur communauté. En général utilisé pour promouvoir un produit ou une marque, le marketing d’influence est souvent associé à une stratégie B2C. Néanmoins, il peut tout autant s’appliquer dans le cadre d’une stratégie B2B.

Pourquoi adopter une stratégie de marketing d’influence en B2B ?

Les influenceurs B2B et B2C n’ont pas grand chose à voir. Contrairement à l’influenceur B2C, l’influenceur B2B est considéré comme un Key Opinion Leader, c’est-à-dire une personne possédant une connaissance approfondie d’un produit et une influence dans un domaine en particulier. Plutôt que de relayer simplement des informations, les influenceurs B2B sont des créateurs de contenu (le marketing d’influence en B2B repose essentiellement sur une stratégie de “content marketing”).
La qualité du contenu produit par l’influenceur a beaucoup plus d’importance que la taille de sa communauté, l’important étant qu’il soit perçu comme un leader d’opinion avec une réelle expertise.
L’avis d’un expert est à priori authentique puisqu’il met sa réputation en jeu, d’autant plus que la plupart du temps l’influence B2B n’est pas rémunérée. En général, un influenceur collabore avant tout parce qu’il y trouve un intérêt (par exemple générer du business pour son activité de conseil, bénéficier de votre visibilité, avoir accès à certaines de vos données/études…).

Bien que peu utilisée pour l’instant, l’influence B2B offre de nombreux avantages. Au-delà de la visibilité, un témoignage d’expert donne confiance au consommateur. De plus, un contenu qualitatif génère de l’engagement. Enfin, un partenariat avec un influenceur B2B est avant tout un partenariat entre deux professionnels, chacun pouvant faire profiter à l’autre de son réseau et de son savoir.

Qui sont les influenceurs B2B ?

Selon une étude de Cision, les journalistes sont les influenceurs les plus pertinents en B2B. Les influenceurs 2.0, c’est-à-dire les influenceurs présents sur les réseaux sociaux, arrivent en seconde position, suivis des blogueurs.
Twitter (83,6%), LinkedIn (77%) et Instagram ( 29,7%) sont les réseaux sociaux privilégiés dans l’influence en B2B.
Dans le cadre d’une stratégie marketing en B2B, l’influenceur le plus pertinent sera celui
qui dispose d’une réelle expertise et qui sera en mesure de produire un contenu engageant.

Comment analyser le retour sur investissement d’une campagne d’influence B2B ?

Quand on pense au marketing d’influence, on imagine souvent que son but principal est de générer des ventes. Or, dans l’influence B2B, l’objectif est avant tout de créer de l’engagement, de générer de la visibilité et d’instaurer une relation de confiance avec les consommateurs. Pour évaluer la pertinence d’une campagne, c’est donc des facteurs comme le trafic du site web, le nombre de partages ou encore le nombre d’abonnés gagnés qu’il faut analyser.

lyrics in story

Lyrics in Story, la dernière nouveauté d’Instagram

Lyrics in Story, la dernière nouveauté d’Instagram 2000 1499 Sharing

Les dernières mises à jour d’Instagram ont vu apparaître plusieurs fonctionnalités, comme le partage de musique via un sticker en story. La semaine dernière, l’application a lancé une nouvelle fonctionnalité additionnelle, un “social add-on” permettant d’afficher les paroles de la chanson diffusée en story, l’objectif étant de transformer Instagram en karaoké géant.

Comment ça marche ?

Pour utiliser la fonctionnalité Lyrics In Story, il faut se rendre dans l’outil de création de story, prendre une photo ou vidéo puis choisir le sticker “musique”.
Une fois le titre choisi, et après en avoir sélectionné un extrait de une à quinze secondes, deux options se présentent alors.
Si les paroles du titre sont disponibles, quatre types d’affichage différents sont proposés (affichage mot par mot, lettre par lettre, phrase par phrase ou encore sous forme de téléprompteur), leur couleur est modifiable.
Si en revanche elles ne sont pas disponibles, il n’apparaît dans ce cas que la pochette de l’album.
Une fois la sélection terminée, il est possible de déplacer et de redimensionner le sticker sur sa story.

lyrics in story

© Instagram

Une mise à jour qui fait de l’ombre à TikTok

TikTok fait partie des réseaux sociaux les plus téléchargés cette année. Présente dans le top 15 des téléchargements de Google Play et de l’App store, l’application cumule 500 millions d’utilisateurs dans le monde par mois.
Cette application permet à ses utilisateurs de visionner des clips musicaux, mais aussi de filmer, monter et partager leurs propres clips. Son principe est simple : l’utilisateur choisit une chanson et se filme par-dessus pendant 60 secondes.
D’origine chinoise, où les karaokés sont très populaires, l’application s’est largement globalisée et connaît un réel succès auprès des adolescents. Avec sa dernière mise à jour, Instagram propose des fonctionnalités quasi similaires à celles de TikTok et affiche finalement clairement sa volonté de conquérir les plus jeunes au dépend de son concurrent.

10 comptes Instagram d’illustrateurs à suivre

10 comptes Instagram d’illustrateurs à suivre 560 420 Sharing

Cécile Dormeau

“J’aimerais que mes illustrations soient comme une sorte de câlin virtuel pour dire aux gens qu’ils ne sont pas seuls à lutter contre leurs problèmes et leur manque de confiance en eux.”

Originaire de la banlieue parisienne, Cécile Dormeau a d’abord travaillé dans le graphisme et la publicité à Berlin, Hambourg et Francfort , avant de commencer sa carrière d’illustratrice. Aujourd’hui installée à Barcelone, elle dédramatise les petits complexes du quotidien avec couleur et humour, et brise le stéréotype de la femme parfaite au travers du thème de l’acceptation de soi. Récemment, sa participation au clip d’Angèle Balance ton quoi témoigne également de son engagement féministe.

Tom Haugomat

“Mon travail est assez nostalgique, quelque-chose de l’ordre du souvenir.”

Tom Haugomat est un illustrateur basé à Paris. Diplômé de l’école des Gobelins en 2008, il s’est fait connaître grâce à Jean-François (2009, Arte), un film d’animation qu’il a réalisé avec son camarade de promotion Bruno Mangyoku. Avec un style minimaliste et une passion pour la narration, il se lance dans l’illustration et publie en 2012 son premier livre pour enfants Marche ou Rêve. Parallèlement, il travaille avec la presse (Le Monde, New Yorker).

Malika Favre

“Je prends beaucoup de photos pour explorer les ombres, les lumières, etc. Le monde de tous les jours est ma source d’inspiration première.
J’aime trouver la beauté dans des choses très simples et universelles. C’est comme un jeu pour mettre en avant les choses que les gens ne voient plus.”

Malika Favre est une artiste française basée à Londres. Avec un style à la fois minimaliste et audacieux, elle est une véritable référence au Royaume Uni en matière de graphisme. Elle a notamment collaboré avec le New Yorker, Vogue et Sephora.

Léa Maupetit

“Tant qu’il y a de la couleur, il y a de la joie.”

Léa Maupetit est une illustratrice parisienne. Avec un style dynamique et coloré, plein de vie et d’humour, elle a développé son propre style d’illustration et travaille aujourd’hui pour des clients variés (design textile, identité visuelle, presse, édition de livres et bien d’autres encore). En 2016, elle publie son premier livre illustré, Les Piscines.

Alice Des

“J’aime créer des choses nouvelles, que ce soient des petites animations, des gravures, des objets, des sculptures.”

Diplômée de Sciences Po Paris et McGill University Montreal, Alice Des a un profil assez atypique. Elle est agent d’illustrateurs le jour et illustratrice la nuit. Grande amatrice de bandes dessinées et de romans graphiques, son style s’en inspire de près.

Quentin Monge

“Je pense que littéralement tout peut vous inspirer, de l’ordinaire à tout le reste. J’aime voir cela de la sorte et profiter de la vie, voir ce qui en sortira de manière créative.”

Originaire du sud de la france, Quentin Monge a passé son enfance à dessiner sur le sable de St Tropez. Aujourd’hui basé à paris, il est sollicité par d’importants commanditaires comme les cosmétiques Kiehl’s ou Airbnb. Avec des couleurs simplifiées et des couleurs vives, son travail rappelle celui d’Henri Matisse.

Agathe sorlet

“J’espère pouvoir rendre les gens heureux avec mon art et les sensibiliser aux problématiques qui me tiennent à cœur.”

Diplômée de L’Institut Supérieur des Arts Appliqués et des Gobelins, Agathe Sorlet est illustratrice et animatrice à Paris. Son temps est partagé entre son travail professionnel et son travail personnel qu’elle publie quotidiennement sur ses réseaux sociaux. Elle s’inspire des gens qui l’entourent, des femmes en particulier, avec un style simple et direct.

Abbey Lossing

“Je pense que tout le monde a de la créativité, mais c’est comme un muscle et si vous ne l’utilisez pas, il devient faible.”

Abbey Lossing est illustratrice à New York. Elle a commencé par des études de mode mais s’est finalement découvert une passion pour l’illustration et l’animation. Si directement à la sortie de ses études elle a travaillé chez Buzzfeed et Vice News, elle n’a pas oublié son souhait premier de travailler en freelance. Avec un style simple et structuré, elle a notamment collaboré avec le New York Times, le New Yorker, le Washington Post ou encore le Museum of London.

Tess Smith-Roberts

“J’essaie d’aborder mon travail avec humour, avec des formes audacieuses et avec une utilisation ludique de la couleur. Tout est généralement très lumineux avec un petit smiley stupide.”

Basée à Londres, Tess Smith-Roberts raconte avec authenticité et simplicité des scènes du quotidien. Ses illustrations presque enfantines résument le sentiment de solitude que beaucoup éprouvent en vivant dans un nouvel endroit.

Séverine Dietrich

“Je lis, regarde autour de moi et je réfléchis beaucoup et finalement, lorsque je peins, c’est un mélange de toutes ces choses qui se rencontrent de manière plutôt spontanée.”

Diplômée de L’École des Beaux-Arts de Lyon, Séverine Dietrich vit et travaille à Lyon. Avec une approche abstraite et des couleurs vives et contrastées, elle crée des paysages graphiques inspirés de la montagne principalement.