Réseaux sociaux

influence b2b

Le marketing d’influence est-il pertinent en B2B ?

Le marketing d’influence est-il pertinent en B2B ? 2000 1500 Sharing

Le marketing d’influence est une stratégie qui consiste à solliciter des influenceurs pour qu’ils transmettent un message à leur communauté. En général utilisé pour promouvoir un produit ou une marque, le marketing d’influence est souvent associé à une stratégie B2C. Néanmoins, il peut tout autant s’appliquer dans le cadre d’une stratégie B2B.

Pourquoi adopter une stratégie de marketing d’influence en B2B ?

Les influenceurs B2B et B2C n’ont pas grand chose à voir. Contrairement à l’influenceur B2C, l’influenceur B2B est considéré comme un Key Opinion Leader, c’est-à-dire une personne possédant une connaissance approfondie d’un produit et une influence dans un domaine en particulier. Plutôt que de relayer simplement des informations, les influenceurs B2B sont des créateurs de contenu (le marketing d’influence en B2B repose essentiellement sur une stratégie de “content marketing”).
La qualité du contenu produit par l’influenceur a beaucoup plus d’importance que la taille de sa communauté, l’important étant qu’il soit perçu comme un leader d’opinion avec une réelle expertise.
L’avis d’un expert est à priori authentique puisqu’il met sa réputation en jeu, d’autant plus que la plupart du temps l’influence B2B n’est pas rémunérée. En général, un influenceur collabore avant tout parce qu’il y trouve un intérêt (par exemple générer du business pour son activité de conseil, bénéficier de votre visibilité, avoir accès à certaines de vos données/études…).

Bien que peu utilisée pour l’instant, l’influence B2B offre de nombreux avantages. Au-delà de la visibilité, un témoignage d’expert donne confiance au consommateur. De plus, un contenu qualitatif génère de l’engagement. Enfin, un partenariat avec un influenceur B2B est avant tout un partenariat entre deux professionnels, chacun pouvant faire profiter à l’autre de son réseau et de son savoir.

Qui sont les influenceurs B2B ?

Selon une étude de Cision, les journalistes sont les influenceurs les plus pertinents en B2B. Les influenceurs 2.0, c’est-à-dire les influenceurs présents sur les réseaux sociaux, arrivent en seconde position, suivis des blogueurs.
Twitter (83,6%), LinkedIn (77%) et Instagram ( 29,7%) sont les réseaux sociaux privilégiés dans l’influence en B2B.
Dans le cadre d’une stratégie marketing en B2B, l’influenceur le plus pertinent sera celui
qui dispose d’une réelle expertise et qui sera en mesure de produire un contenu engageant.

Comment analyser le retour sur investissement d’une campagne d’influence B2B ?

Quand on pense au marketing d’influence, on imagine souvent que son but principal est de générer des ventes. Or, dans l’influence B2B, l’objectif est avant tout de créer de l’engagement, de générer de la visibilité et d’instaurer une relation de confiance avec les consommateurs. Pour évaluer la pertinence d’une campagne, c’est donc des facteurs comme le trafic du site web, le nombre de partages ou encore le nombre d’abonnés gagnés qu’il faut analyser.

lyrics in story

Lyrics in Story, la dernière nouveauté d’Instagram

Lyrics in Story, la dernière nouveauté d’Instagram 2000 1499 Sharing

Les dernières mises à jour d’Instagram ont vu apparaître plusieurs fonctionnalités, comme le partage de musique via un sticker en story. La semaine dernière, l’application a lancé une nouvelle fonctionnalité additionnelle, un “social add-on” permettant d’afficher les paroles de la chanson diffusée en story, l’objectif étant de transformer Instagram en karaoké géant.

Comment ça marche ?

Pour utiliser la fonctionnalité Lyrics In Story, il faut se rendre dans l’outil de création de story, prendre une photo ou vidéo puis choisir le sticker “musique”.
Une fois le titre choisi, et après en avoir sélectionné un extrait de une à quinze secondes, deux options se présentent alors.
Si les paroles du titre sont disponibles, quatre types d’affichage différents sont proposés (affichage mot par mot, lettre par lettre, phrase par phrase ou encore sous forme de téléprompteur), leur couleur est modifiable.
Si en revanche elles ne sont pas disponibles, il n’apparaît dans ce cas que la pochette de l’album.
Une fois la sélection terminée, il est possible de déplacer et de redimensionner le sticker sur sa story.

lyrics in story

© Instagram

Une mise à jour qui fait de l’ombre à TikTok

TikTok fait partie des réseaux sociaux les plus téléchargés cette année. Présente dans le top 15 des téléchargements de Google Play et de l’App store, l’application cumule 500 millions d’utilisateurs dans le monde par mois.
Cette application permet à ses utilisateurs de visionner des clips musicaux, mais aussi de filmer, monter et partager leurs propres clips. Son principe est simple : l’utilisateur choisit une chanson et se filme par-dessus pendant 60 secondes.
D’origine chinoise, où les karaokés sont très populaires, l’application s’est largement globalisée et connaît un réel succès auprès des adolescents. Avec sa dernière mise à jour, Instagram propose des fonctionnalités quasi similaires à celles de TikTok et affiche finalement clairement sa volonté de conquérir les plus jeunes au dépend de son concurrent.

10 comptes Instagram d’illustrateurs à suivre

10 comptes Instagram d’illustrateurs à suivre 560 420 Sharing

Cécile Dormeau

“J’aimerais que mes illustrations soient comme une sorte de câlin virtuel pour dire aux gens qu’ils ne sont pas seuls à lutter contre leurs problèmes et leur manque de confiance en eux.”

Originaire de la banlieue parisienne, Cécile Dormeau a d’abord travaillé dans le graphisme et la publicité à Berlin, Hambourg et Francfort , avant de commencer sa carrière d’illustratrice. Aujourd’hui installée à Barcelone, elle dédramatise les petits complexes du quotidien avec couleur et humour, et brise le stéréotype de la femme parfaite au travers du thème de l’acceptation de soi. Récemment, sa participation au clip d’Angèle Balance ton quoi témoigne également de son engagement féministe.

Tom Haugomat

“Mon travail est assez nostalgique, quelque-chose de l’ordre du souvenir.”

Tom Haugomat est un illustrateur basé à Paris. Diplômé de l’école des Gobelins en 2008, il s’est fait connaître grâce à Jean-François (2009, Arte), un film d’animation qu’il a réalisé avec son camarade de promotion Bruno Mangyoku. Avec un style minimaliste et une passion pour la narration, il se lance dans l’illustration et publie en 2012 son premier livre pour enfants Marche ou Rêve. Parallèlement, il travaille avec la presse (Le Monde, New Yorker).

Malika Favre

“Je prends beaucoup de photos pour explorer les ombres, les lumières, etc. Le monde de tous les jours est ma source d’inspiration première.
J’aime trouver la beauté dans des choses très simples et universelles. C’est comme un jeu pour mettre en avant les choses que les gens ne voient plus.”

Malika Favre est une artiste française basée à Londres. Avec un style à la fois minimaliste et audacieux, elle est une véritable référence au Royaume Uni en matière de graphisme. Elle a notamment collaboré avec le New Yorker, Vogue et Sephora.

Léa Maupetit

“Tant qu’il y a de la couleur, il y a de la joie.”

Léa Maupetit est une illustratrice parisienne. Avec un style dynamique et coloré, plein de vie et d’humour, elle a développé son propre style d’illustration et travaille aujourd’hui pour des clients variés (design textile, identité visuelle, presse, édition de livres et bien d’autres encore). En 2016, elle publie son premier livre illustré, Les Piscines.

Alice Des

“J’aime créer des choses nouvelles, que ce soient des petites animations, des gravures, des objets, des sculptures.”

Diplômée de Sciences Po Paris et McGill University Montreal, Alice Des a un profil assez atypique. Elle est agent d’illustrateurs le jour et illustratrice la nuit. Grande amatrice de bandes dessinées et de romans graphiques, son style s’en inspire de près.

Quentin Monge

“Je pense que littéralement tout peut vous inspirer, de l’ordinaire à tout le reste. J’aime voir cela de la sorte et profiter de la vie, voir ce qui en sortira de manière créative.”

Originaire du sud de la france, Quentin Monge a passé son enfance à dessiner sur le sable de St Tropez. Aujourd’hui basé à paris, il est sollicité par d’importants commanditaires comme les cosmétiques Kiehl’s ou Airbnb. Avec des couleurs simplifiées et des couleurs vives, son travail rappelle celui d’Henri Matisse.

Agathe sorlet

“J’espère pouvoir rendre les gens heureux avec mon art et les sensibiliser aux problématiques qui me tiennent à cœur.”

Diplômée de L’Institut Supérieur des Arts Appliqués et des Gobelins, Agathe Sorlet est illustratrice et animatrice à Paris. Son temps est partagé entre son travail professionnel et son travail personnel qu’elle publie quotidiennement sur ses réseaux sociaux. Elle s’inspire des gens qui l’entourent, des femmes en particulier, avec un style simple et direct.

Abbey Lossing

“Je pense que tout le monde a de la créativité, mais c’est comme un muscle et si vous ne l’utilisez pas, il devient faible.”

Abbey Lossing est illustratrice à New York. Elle a commencé par des études de mode mais s’est finalement découvert une passion pour l’illustration et l’animation. Si directement à la sortie de ses études elle a travaillé chez Buzzfeed et Vice News, elle n’a pas oublié son souhait premier de travailler en freelance. Avec un style simple et structuré, elle a notamment collaboré avec le New York Times, le New Yorker, le Washington Post ou encore le Museum of London.

Tess Smith-Roberts

“J’essaie d’aborder mon travail avec humour, avec des formes audacieuses et avec une utilisation ludique de la couleur. Tout est généralement très lumineux avec un petit smiley stupide.”

Basée à Londres, Tess Smith-Roberts raconte avec authenticité et simplicité des scènes du quotidien. Ses illustrations presque enfantines résument le sentiment de solitude que beaucoup éprouvent en vivant dans un nouvel endroit.

Séverine Dietrich

“Je lis, regarde autour de moi et je réfléchis beaucoup et finalement, lorsque je peins, c’est un mélange de toutes ces choses qui se rencontrent de manière plutôt spontanée.”

Diplômée de L’École des Beaux-Arts de Lyon, Séverine Dietrich vit et travaille à Lyon. Avec une approche abstraite et des couleurs vives et contrastées, elle crée des paysages graphiques inspirés de la montagne principalement.

instagram stories article blog sharing

Gifs, stickers et filtres: une tendance digitale prisée par les marques

Gifs, stickers et filtres: une tendance digitale prisée par les marques 1856 1320 Sharing

Les stories sur les réseaux sociaux sont devenues l’un des canaux de communication les plus prisés par les marques. Plus spontanées et engageantes, elles ont l’avantage de dynamiser l’image de l’entreprise et d’amplifier sa proximité avec les consommateurs.

En plus du simple principe de la story, Snapchat offre à ses utilisateurs la possibilité de créer et d’utiliser des masques en réalité virtuelle et, depuis peu, d’y apposer des stickers et des gifs (des fonctionnalités qu’Instagram et Facebook n’ont d’ailleurs pas tardé à développer pour leurs propres comptes). Ces “social add-ons” ont depuis rapidement suscité l’intérêt des marques.

Quel est l’intérêt des social add-ons dans une stratégie marketing ?

En 2019, il est évident que faire l’impasse sur le pouvoir des réseaux sociaux serait une erreur dans la plupart des stratégies marketing. Comme de ne pas tirer profit des dernières nouveautés de ces réseaux.

Les social add-ons se différencient de la communication digitale traditionnelle de par leur intégration naturelle dans les usages. Contrairement à une publication sponsorisée ou une publicité basique, le filtre animé ne “pollue” pas un feed mais vient subtilement s’intégrer dans l’application. Si l’utilisateur y est confronté malgré lui, il passe finalement du temps avec la marque de manière ludique et peut même en devenir l’ambassadeur enthousiaste.

Pour l’instant, Instagram ne met à disposition cette fonctionnalité qu’à certaines marques et à condition de les suivre (notamment Gucci, Off White, Adidas ou Kylie Cosmetics), tandis que Snapchat l’a déjà rendue universelle.

Le pouvoir des gifs et des stickers

Les gifs et les stickers représentent eux aussi une réelle opportunité pour les entreprises. Présents sur quasiment tous les réseaux sociaux, ils permettent une communication discrète mais efficace, très intrusive puisqu’on les retrouve jusque dans des conversations privées et pourtant bien plus appréciée qu’une publicité classique.

Début 2019, Ferrero Rocher a par exemple créé le premier gif de bonne année en français sur la plateforme Giphy (utilisée par Instagram et Snapchat entre autres), si bien que chaque personne qui cherchait un gif “bonne année” à envoyer par SMS ou à apposer sur une story tombait uniquement sur celui de Ferrero Rocher. Il a finalement comptabilisé de manière totalement gratuite un total de 169 millions de vues. La marque a d’ailleurs axé la quasi totalité de sa stratégie marketing sur les réseaux sociaux et leurs nouvelles fonctionnalités. Une approche payante, puisqu’elle permet de générer à moindre coût une immense visibilité et une plus grande adhésion des consommateurs.

 

Sources: L’ADN

 

instagram influenceur influence sharing agence agency

Doit-on encore croire à l’influence sur Instagram ?

Doit-on encore croire à l’influence sur Instagram ? 1920 1280 Sharing

Avec plus d’un milliard d’utilisateurs, Instagram s’est imposé comme un acteur majeur du e-marketing ces dernières années. L’application détrône tous les autres réseaux sociaux, avec un taux d’implication des marques 58 fois plus élevé que sur Facebook et 120 fois plus élevé que sur Twitter.

Stars de téléréalité, adolescents aux millions d’abonnés, mannequins, youtubeurs, mais surtout réels leaders d’opinion, les influenceurs bouleversent les codes du marketing sur le principe d’un bouche à oreille à grande échelle et ne cessent d’envahir notre feed. Ils connaissent leur communauté, savent ce qui la touche et ce qui lui plaît. Les followers suivent l’influenceur car adhèrent à son mode de vie et de ce fait lui font confiance.

L’influence sur Instagram en quelques chiffres

Si faire appel à des influenceurs sur Instagram est autant en vogue de nos jours, c’est que cette technique a déjà fait ses preuves. En effet, plus d’un tiers des utilisateurs quotidiens d’Instagram disent s’intéresser davantage à un produit après l’avoir vu dans une publication Instagram, 75% déclarent avoir acheté un produit après avoir vu un post sponsorisé et 60% ont déjà découvert un produit ou une marque grâce à Instagram.
Des marques, appelées “native brands”, n’ont d’ailleurs décollé que grâce à une bonne maîtrise des réseaux sociaux. C’est le cas de la marque de montres suédoise Daniel Wellington, qui comptabilise aujourd’hui plus de trois millions d’abonnés Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

Big cities are like museums, urban art is literally everywhere. (Photo via @vor_ject) #DanielWellington

Une publication partagée par Daniel Wellington (@danielwellington) le

Une stratégie marketing controversée

Il apparaît évident que le potentiel du réseau social est immense, mais ce mode de communication incontournable soulève tout de même certaines interrogations : alors que la plupart des influenceurs privilégient la transparence envers leurs abonnés, d’autres n’hésitent pas à se transformer en panneau publicitaire. Du dropshipping de produits chinois à la promotion de thés amincissants, kits de blanchiment dentaire et autres produits douteux, ils laissent de côté leur authenticité et leur crédibilité au seul profit d’une rémunération avantageuse (à titre d’exemple, Kim Kardashian peut toucher jusqu’à 450 000€ pour une publication sponsorisée).
L’influence sur les réseaux sociaux est devenue un réel business, c’est pourquoi grand nombre d’agences spécialisées émergent. Les “fake-influenceurs”, des utilisateurs Instagram aux millions de faux abonnés, ont aussi très bien compris ce principe et n’hésitent pas à arnaquer les marques, en leur proposant un partenariat qui ne visera que des profils finalement inactifs.

kim kardashian selfie instagram influenceur

Kim Kardashian, le selfie le plus cher du monde

Peut-on encore croire en l’influence sur Instagram ?

Malheureusement, Instagram n’est pas un canal de distribution magique : un follower n’est pas nécessairement un client. Comme dans le marketing traditionnel, un bon ciblage est impératif, et une relation de confiance doit s’instaurer entre l’influenceur et sa communauté. L’influence sur Instagram peut être un réel atout dans une stratégie marketing, et apparaît comme primordiale dans la stratégie d’un grand nombre de marques. Alors, est-il toujours recommandé d’utiliser les influenceurs pour promouvoir sa marque ? Oui, mais à condition de cibler correctement le consommateur, mais aussi l’influenceur.

Sources : Swello, Dix-Katre, L’ADN

La propriété intellectuelle sur les réseaux sociaux

La propriété intellectuelle sur les réseaux sociaux 2000 1333 Sharing

Les réseaux sociaux sont sollicités pour de nombreuses raisons. Professionnellement, on les utilise pour gérer une communauté, gagner en visibilité, ou assurer son image de marque. Mais plus généralement, ils sont là pour partager notre quotidien, en commençant par la publication de nombreuses photos et vidéos. Mais qu’en est-il de la propriété intellectuelle sur les réseaux sociaux ? Afin d’éviter tout problème, voici quelques informations qui auraient pu vous échapper !

Publier une photo prise dans la rue avec des passants, c’est légal ?

C’est là qu’on trouve le plus de confusion :

  • si les personnes se trouvent dans l’espace public, il n’y aucun souci, c’est légal.
  • si les personnes exercent leur métier (discours d’un homme politique, un prêtre dans une église pendant un mariage, etc.), pas de souci non plus.
  • par contre, si vous ciblez précisément quelqu’un qui n’exerce pas ses fonctions publiques (cette personne fait ses courses par exemple), là se pose un problème ! C’est subtil, mais il faut faire attention…

Instagram a modifié ses termes et conditions des photos publiées, pouvant les utiliser dans un but publicitaire. Que faire pour faire valoir son droit d’auteur ?

Il faut tenir compte de la politique actuelle d’Instagram. Lorsque vous créez un compte, vous acceptez de céder vos droits d’auteur relatifs à vos publications. Cela peut leur permettre de les utiliser dans un but non commercial. Par contre, si Instagram les utilise pour un quelconque commerce (parution dans des magazines, sur des produits), vous êtes en droit de réclamer un dédommagement financier.

Votre vidéo postée sur YouTube a été republiée sur un autre compte qui n’en est pas l’auteur. Comment intervenir ?

Vous devriez déposer son contenu à l’Institut National de la Propriété Industrielle où vous recevrez une preuve juridique que vous êtes bien l’auteur initial du contenu original. Attention, si vous souhaitez le faire à l’étranger, renseignez-vous en amont car la législation sur les droits d’auteur diffèrent d’un pays à l’autre.

Sur une vidéo filmée en espace public, on entend en fond sonore une musique connue. Si l’auteur réagit, que faire ?

La violation du droit d’auteur est complètement présente. Même s’il s’agit uniquement d’un fragment du morceau, il ne vous appartient pas. L’auteur est tout à fait dans son droit de vous demander expressément de supprimer le son de votre vidéo, voire la vidéo entière. Il peut aussi vous demander de payer une certaine somme d’argent. Mais généralement la première solution est appliquée.
Vous voilà maintenant prêts pour publier des contenus en toute légalité ! 😉

Snapchat Memories : le mode d’emploi

Snapchat Memories : le mode d’emploi 1000 667 Sharing

Lorsque Memories a fait son apparition sur Snapchat, beaucoup de ses utilisateurs se sont demandés comment ils allaient pouvoir enregistrer de nouveau leurs snaps dans leur smartphone. Et bien voici les astuces Memories pour ceux qui ne les connaissent pas. Et pour les autres ça vous fera une petite révision 🙂

1. Où se trouve Memories dans Snapchat ?

Cette fonctionnalité ne se cache pas bien loin. Il vous suffit de vous rendre sur l’écran principal de l’application (appareil photo) et de faire un swipe vers le haut ou d’appuyer sur le petit cercle en dessous du bouton de l’appareil photo.
Et hop, d’un coup de baguette magique vous aurez accès aux snaps que vous avez sauvegardés au préalable, notamment aux stories et à la galerie photo de votre smartphone.

2. Mais comment sauvegarder des snaps dans Memories ?

C’est très simple ! Appuyez sur la petite flèche en bas à gauche de l’écran et c’est dans la boîte ! Pour enregistrer vos vidéos, vos photos ou vos stories vous pouvez également sauvegarder ces snaps dans Memories en cochant la case située tout en haut de votre liste d’ami lors de l’envoi.

3. Sauvegarder ses snaps en souvenir dans la galerie photo

Depuis l’arrivée de Memories, on pensait ne plus pouvoir enregistrer nos snaps dans notre smartphone. Mais bien sûr que si ! Cette fonctionnalité est toujours d’actualité mais présentée sous différentes options.
Donc pour enregistrer vos snaps (photo ou vidéo) et vos stories dans votre galerie photo direction : options → Memories → puis faites le choix entre plusieurs types d’enregistrements :

  • Memories (par défaut)
  • Memories et Pellicule : c’est la meilleure option 😉

ou sinon seulement dans la pellicule, comme avant !

4. Envoyer un snap plus tard

Grâce à Memories, vous pouvez créer des brouillons sur l’application en les enregistrant sans les envoyer. Et lorsque que le moment est venu de l’envoyer, récupérez le dans Memories, appuyez sur le snap quelques secondes, vous pourrez ainsi le modifier (ajout de filtre, de texte …) et hop le tour est joué !
D’autre part, il vous sera possible de créer une story à partir du snap (sauvegardé dans Memories) ou d’une photo issue de la pellicule de votre téléphone et vous aurez aussi la possibilité de le partager sur Facebook, Messenger, Twitter, WhatsApp …

5. Transformer une photo de votre téléphone en snap

Avec Memories vous pouvez désormais envoyer des photos de votre galerie photo en snapchat ! Pour cela, il suffit de vous rendre dans Memories et de sélectionner l’onglet “Pellicule”. Vous aurez donc accès à toutes vos photos que vous pourrez transformer en snap !

6. Partager une story avec vos anciens snaps

C’est très simple, rendez-vous dans Memories, sélectionnez votre snap ou photo et au moment de l’envoi choisissez “My Story”. Ce n’est pas tout, vous pouvez également faire une compile de snaps en Story en les sélectionnant grâce au bouton (encoche cerclée) situé en haut à droite de votre écran.

7. Sauvegarder vos snaps en mode privé avec My Eyes Only

Avec Memories, vous pouvez envoyer ou simplement montrer d’anciens snaps à vos amis. Mais le hic c’est que vous avez des photos compromettantes, et bien désormais il vous est possible de les sauvegarder en mode privé ! Seuls vos yeux verront ces snaps !
Mais comment faire ?
Rendez-vous dans Memories, appuyez longtemps sur un snap, le menu s’affiche et choisissez de le déplacer dans “My Eyes Only”. Et si c’est la première fois que vous faites cette manip, Snapchat vous demandera de créer un code secret, qu’il ne faudra surtout pas oublier car aucun moyen de le récupérer ! Vous aurez beau faire des demandes, impossible de retrouver votre code ou de le réinitialiser. Il ne vous reste plus qu’à faire une antisèche ! 😉


Et pour accéder à vos snaps cachés, direction Memories et choisissez “My Eyes Only” parmis les trois choix suivant :

  • Snaps
  • Pellicule
  • My Eyes Only

Autre astuce ! Pour ceux qui tiennent vraiment à leur vie privée, vous pouvez enregistrer tous vos snaps dans My Eyes Only. Alors direction les paramètres de l’application afin d’opter pour la sauvegarde automatique.

8. Retrouver vos anciens snaps dans Memories

Memories a son moteur de recherche de snap ! Appuyez sur la loupe dans Memories (en haut à droite), et vous aurez accès à tous vos snaps mais cette fois-ci classés ! (Selfies, vidéos, paysages, …) Pratique non ? 🙂

Choisir le bon réseau social pour son entreprise

Choisir le bon réseau social pour son entreprise 2000 1500 Sharing

Il est temps de faire un choix !

De nombreux réseaux sociaux sont à votre portée. Créer une page sur Facebook ou un compte sur Twitter est certes aussi simple que réserver un billet de train sur voyagesncf.com (peut-être plus simple encore), mais une fois créés, que faire de ces pages, de ces boards, de ces comptes de réseaux sociaux ?

Voici un petit guide des 4 principaux réseaux à utiliser pour votre marque. Pourquoi et comment…

Facebook, le plus grand réseau social mondial

Facebook est de loin le plus grand réseau social mondial. Plus d’un milliard et demi d’utilisateurs s’y retrouvent, de tous âges et de toutes catégories socioprofessionnelles.

Créer une page sur Facebook est donc primordial. Elle vous permettra d’établir un lien de proximité avec vos clients.

Vous pouvez y adopter un ton plus émotionnel que sur vos supports de communication traditionnels, tout en conservant une approche professionnelle et factuelle. Parlez-y de qui vous êtes et de ce que vous faites. Les valeurs de votre entreprise y sont aussi importantes que vos relevés de comptes pour votre expert comptable.

Créer une page Facebook ne vous coûte rien. Juste un peu de temps. Vous y partagerez du contenu de façon plus conviviale et variée que sur vos autres supports de communication, tels que des vidéos, des photos, des articles, des offres spéciales ou encore des concours dans le but de créer une interaction avec vos clients.

La page Facebook France de Puressentiel, gérée par Sharing
La page Facebook France de Puressentiel, gérée par Sharing

Mais Facebook ne s’arrête pas à un simple espace de partage. C’est aussi un très puissant outil de conversion. Dès l’inscription, vous pourrez bénéficier d’un programme de publicité (cette fois-ci payant) ciblant votre audience et poussant votre contenu dans l’optique de promouvoir votre entreprise, votre marque ainsi que vos produits.

Cette publicité n’atteindra pas que les utilisateurs de Facebook mais également les visiteurs de ses sites partenaires.

D’autre part, Facebook met à votre disposition des outils statistiques permettant de suivre vos pages et vos publicités pour évaluer l’efficacité de votre contenu. Un excellent moyen de promouvoir vos actions de communication à moindre frais.

En conclusion, c’est un réseau social facile d’utilisation mais qui nécessite d’être organisé. Un planning de publication est nécessaire pour être cohérent. Il ne suffit pas d’un post par mois pour susciter l’attention de votre communauté mais un minimum de 2 posts par semaine afin que vos fans viennent spontanément visiter votre page.

Les consommateurs utilisant de plus en plus Facebook pour se renseigner sur une marque ou sur des produits, il est donc devenu indispensable d’y être présent et actif. Mais alimenter de manière régulière et pertinente une page Facebook d’entreprise prend du temps et nécessite au minimum 2 profils pour bien fonctionner : un community manager et un graphiste. Et bien souvent, le recours à une agence spécialisée dans les réseaux sociaux, comme Sharing, s’avèrera plus pertinente dans les choix stratégiques d’une entreprise. En effet, les coûts de déploiement y sont bien moindres, puisque une agence est capable de mutualiser ses équipes, tout en apportant aux marques une expertise solide et variée.

Par exemple, nous avons permis à Puressentiel de construire la plus grande communauté sur l’aromathérapie au monde, en faisant passer leur page Facebook de 30 000 à près de 700 000 fans en moins de 2 ans, tout en atteignant des taux d’interaction largement supérieurs à la moyenne. Une telle croissance ne s’est pas faite par hasard. Une équipe complète a du être mise en place : des community manager dans 5 pays (France, Italie, Belgique, Grande-Bretagne et Canada), des graphistes, une illustratrice, un responsable projet, un chargé de clientèle, sans compter toutes les personnes intervenant ponctuellement selon les besoins.

Pour résumer : créer une page Facebook est simple et gratuit. Mais si vous souhaitez en tirer profit, la rendre efficace pour votre business, vous devrez lui consacrer une partie de votre budget de communication.

Instagram, le réseau social visuel

Rattachée à Facebook depuis 2012, cette application mobile (gratuite) regroupe aujourd’hui plus de 400 millions d’utilisateurs. Elle permet de prendre des photos ou des vidéos pouvant être améliorées par de nombreux filtres. Les usagers peuvent donc créer des contenus de marque d’une qualité supérieure grâce aux filtres et aux formats carrés que propose l’application.

Cependant toutes les entreprises ne peuvent pas utiliser ce réseau social.

Pourquoi ?

Instagram est un réseau social visuel, il ne peut donc correspondre à toutes les marques. Il sera plus profitable pour une marque de mode, d’alimentation, d’architecture & design, d’automobile ou de tourisme du fait de leur forte capacité à transmettre un contenu émotionnel grâce à la puissance des images. Par exemple, une entreprise du secteur bancaire ne verra pas vraiment d’intérêt à l’utiliser.

D’autre part, Instagram regroupe un grand nombre d’influenceurs. Établir des relations avec eux vous ferra bénéficier de leur notoriété. Proposez-leur par exemple d’essayer vos produits pour qu’ils en parlent sur leur propre compte.

Tony Parker sur le compte Instagram de Puressentiel
Tony Parker sur le compte Instagram de Puressentiel

Aussi, tout comme Facebook, Instagram met à votre disposition un programme publicitaire (payant) et des outils statistiques pour la bonne gestion de votre compte.

En conclusion, c’est un réseau social qui peut avoir de l’impact sur les ventes si votre marque et vos produits génèrent de l’envie chez les consommateurs. Pour cela, il est important de posséder une forte identité et image de marque alliant qualité et créativité pour sensibiliser les consommateurs à un futur acte d’achat.

Twitter, le réseau social de l’information en temps réel

Ce réseau social est particulièrement concentré sur l’information en temps réel avec un flux de publication n’excédant pas les 140 caractères. Devenu un média et une source d’information, il  regroupe environ 320 millions d’utilisateurs. Il est particulièrement adapté pour établir une relation directe entre le consommateur et les marques. C’est également un très bon outil pour faire de la veille en temps réel. Vous pourrez donc accéder à de multiples informations, à trier bien sûr, pour distinguer le sujet le plus pertinent pour votre marque. Cependant il demande beaucoup de réactivité. Attention donc à ne pas décevoir vos followers si vous ne répondez pas rapidement à leurs messages !

Le compte Twitter France de Puressentiel, géré par Sharing
Le compte Twitter France de Puressentiel, géré par Sharing

Comme sur les autres réseaux sociaux, il vous est possible de faire de la publicité. Celle-ci permettra de cibler intelligemment les utilisateurs en fonction de leurs centres d’intérêts et de leurs caractéristiques sociales ou démographiques. Bien évidemment des outils statistiques sont mis à votre disposition pour analyser les retombées de vos différentes actions.

En conclusion, Twitter est adapté pour les entreprises ayant du contenu à partager, des expertises à démontrer ou des solutions à faire connaître. Stratégiquement, il vous permettra de toucher un vaste public pour développer votre réseau et d’acquérir un maximum d’informations (même surveiller vos concurrents !).

Linkedin, le réseau social professionnel

Leader mondial des réseaux sociaux professionnels, il permet à ses plus de 97 millions d’utilisateurs de montrer leurs compétences ainsi que leurs parcours professionnels à travers la création d’un profil Linkedin.

Pour les entreprises, il est possible de créer une page permettant de décrire votre société ou votre marque. C’est plus qu’une carte d’identité de votre entreprise, c’est son livret de famille.

Définissez-vous comme l’expert dans votre secteur, montrer votre culture d’entreprise, car aujourd’hui les recruteurs scrutent Linkedin de fond en comble. C’est devenu le réseau préféré des recruteurs avec la mise en place de la page « Carrière ». Aujourd’hui les entreprises voient cette page comme le principal canal de communication pour leur politique de Ressources Humaines.

Le compte Linkedin de l’Institut Supérieur d’Optique, géré par Sharing
Le compte Linkedin de l’Institut Supérieur d’Optique, géré par Sharing

Semblable aux autres réseaux, vous pourrez bénéficier d’un programme de publicité (plus excessif que les autres) avec la possibilité de réaliser des emails ciblés ou des spots sponsorisés. Ainsi, des outils statistiques seront mis à votre disposition pour mesurer l’impact de vos publications et de vos publicités.

En conclusion, Linkedin est plus adapté pour des entreprises B2B, des commerciaux ou encore des cabinets de recrutement.

Chaque réseau social est différent. On n’utilise pas Facebook comme Linkedin, ni Twitter comme Instagram. Si vous décidez d’être présent sur l’un ou l’autre, ou sur les 4 en même temps, vous devrez développer une stratégie propre à chacun d’entre eux. Vous devrez définir une ligne éditoriale et graphique unique. Vous devrez adapter votre ton à la cible que vous voulez toucher. Autant d’impératif qui rendront votre présence sur les réseaux sociaux pertinente et efficace.

Alors à vous de jouer ! Et faites le bon choix !

5 conseils pour un bon reporting

5 conseils pour un bon reporting 2000 1439 Sharing

Quand une entreprise ou une marque investit dans les réseaux sociaux, elle attend qu’ils lui rapportent gros. Et pour ça, pas de secret ! Il ne suffit pas de publier, il faut également analyser les résultats afin de savoir si la stratégie mise en place fonctionne ou si éventuellement, il y aurait des modifications à effectuer. Et c’est là que le reporting intervient ! Il permet d’évaluer les résultats obtenus sur les réseaux sociaux et d’en faire le bilan. Voici 5 conseils pour vous aider à réussir votre prochain reporting.

Simplifier au maximum la lecture

Dans un bon reporting, on trouve un certain nombre d’informations, du texte, des photos, des chiffres… et encore des chiffres ! Alors pour rendre la lecture la plus fluide possible, il est recommandé d’utiliser des titres, des illustrations et des couleurs. Cela permet de mettre en avant les informations importantes. Le texte ne doit pas être trop important : mieux vaut être concis, tout en restant clair et précis. Vous ne rédigez pas un bilan de fin d’année ! 😉

Relever le top des posts

Avant toutes choses, il est important de définir les bonnes métriques avec votre client. Ces métriques se définissent en fonction de vos objectifs. Ensuite il vous faut voir en fonction de ces métriques, par exemple, du taux d’engagement, si vous avez atteint vos objectifs. Vos tops posts doivent être définis en fonction de ce facteur. Pour montrer à votre patron que votre travail à servi à quelque chose, mettez en avant dans votre reporting les posts qui ont le mieux marché. Ajoutez une légende avec la portée, le nombre de réactions, de commentaires, de clics et de partage. N’hésitez pas à mettre des captures d’écrans de ces posts, ça aidera la personne concernée à avoir une meilleure visualisation.

Préférer un Google Drive plutôt qu’un PDF

Un support dynamique sera forcément plus attractif qu’un simple PDF ! Si vous laissez une copie à votre patron, vous lui enverrez surement dans ce format, mais pas si vous devez lui présenter oralement. Dans ce cas, il est préférable d’utiliser l’outil Powperpoint, Google Drive ou même pourquoi pas un Prezzi. Déjà que le sujet n’est pas le plus passionnant du monde, vous pouvez bien faire un effort pour le rendre plus intéressant !

Faire un retour d’expérience sur les échecs et les succès

Pour se faire, il vous faut vous munir de votre précédent rapport et en faire un bilan. Par exemple, si vous aviez fait une proposition de post qui n’a pas fonctionné, il vous faut rappeler quel était votre objectif et essayer de trouver et d’expliquer pourquoi ça n’a pas fonctionné. Il peut parfois être judicieux de proposer de médiatiser certains posts ou de modifier la restriction, c’est à dire restreindre votre cible.

Faire des recommandations et des propositions

On en vient ainsi au dernier conseil à vous donner, celui qui est essentiel, faites des recommandations ! C’est bien ce qu’on attend de vous non ?! Que vous soyez force de proposition suite à votre analyse. C’est d’ailleurs ici qu’on reconnaitra un bon community manager, qui sait prendre les choses en mains et rebondir pour apporter de meilleurs résultats.
Maintenant que vous avez toutes les astuces pour faire un reporting réussi, vous n’aurez plus d’excuse pour de pas attirer l’attention de votre patron à ce sujet. La rentrée c’est déjà du passé, alors au boulot et plus vite que ça ! 😉

Instagram : 6 astuces pour rédiger des légendes efficaces

Instagram : 6 astuces pour rédiger des légendes efficaces 2000 1333 Sharing

Instagram, le réseau social photographique par excellence, met en avant l’esthétisme des images et vidéos publiées. Des contenus de très bonne qualité vous permettent de vous démarquer de vos concurrents et d’attirer un public plus large. Mais ce n’est pas le seul facteur à prendre en compte : que serait une belle photo sans une légende efficace ? Elle joue un rôle important dans la compréhension de l’image et sur la valorisation de votre e-réputation. Avant de vous lancer, identifiez votre public. Plus votre connaissance de votre public sera précise, plus il sera facile ensuite de l’impliquer sur Instagram. Retrouvez nos 5 astuces !

1. Déterminez votre positionnement

Quelles valeurs votre marque veut-elle véhiculer ? Identifiez les adjectifs qui qualifient le mieux votre entreprise et utilisez-les dans vos légendes pour influencer la perception de vos followers. Ensuite, il faut déterminer quel ton vous allez employer : plutôt le tutoiement ou le vouvoiement ? Il faut aussi adopter un ton léger, amusant avec un côté authentique et humain.

2. Intégrez un call-to-action

Inviter vos lecteurs à laisser un commentaire, à taguer leurs amis ou encore à liker votre publication fera grimper votre taux d’engagement en flèche. Vous pouvez aussi leur poser une question fermée (réponse par oui ou non), une question ouverte ou même leur demander des conseils et recommandations !

3. Soignez votre première phrase et soyez concis

Par défaut, Instagram n’affiche que les 240 premiers caractères de votre légende. Il faut donc faire attention à utiliser une première phrase percutante afin d’attirer l’attention du lecteur lorsqu’il parcourt son flux ! Si la photo parle d’elle-même décrivez juste le contexte. Les meilleures légendes sur Instagram sont des jeux de mots assez courts. Adoptez la même démarche et laissez parler le visuel.

4. Utilisez de manière efficace les hashtags

Très populaires, ce sont de précieux alliés dans une stratégie social media car ils vont permettre d’augmenter la portée de vos publications. Il faut les choisir avec précaution, ils doivent parler à votre public et accroître votre visibilité auprès d’une audience qualifiée. Il est conseillé de les intégrer en fin de légende, voire même dans un commentaire à part.

5. Profitez des émojis

Si vous hésitez encore, sachez que les émojis sont très appréciés des lecteurs, il ne faut juste pas en abuser, comme les hashtags. Leur but premier est de communiquer des émotions sans y mettre de mots. Ils donnent du pep’s à votre légende, un côté un peu plus fun, et attirent rapidement l’attention. Vous pouvez même tester les légendes composées uniquement d’émojis pour faire passer une information rapidement !
N’hésitez pas à tester différents types de posts. Analysez les statistiques et distinguez quelles publications ont le meilleur taux d’engagement. Vous verrez alors parfaitement les préférences de votre communauté pour construire des légendes de plus en plus efficaces !