Les GAFA et le big data pour la santé

Les GAFA et le big data pour la santé

Les GAFA et le big data pour la santé 2000 1500 Sharing

L’économie numérique n’en a pas fini de nous surprendre avec ses nouveaux concepts et ses nouveaux usages. Elle touche en effet tous les aspects de notre vie et aujourd’hui, même le secteur de la santé est concerné par la numérisation. On parle aujourd’hui de big data dans ce domaine et l’utilisation de ces données intéresse de plus en plus de monde depuis que les GAFA ont intégré le secteur. Mais quelles relations entretiennent les GAFA, le big data et la santé ? Pour pouvoir répondre à la question, il est nécessaire de savoir à quoi se réfèrent ces termes spécifiques.

GAFA et Big data : qu’est-ce que c’est ?

GAFA fait référence aux 4 géants d’Internet américains. C’est l’acronyme de Google, Apple, Facebook et Amazon. Parfois, on entend également parler de GAFAM pour inclure Microsoft dans le groupe. Ces géants d’internet sont à l’origine d’une grande partie de l’économie numérique actuelle et à la différence de toutes les autres entreprises, ils ont la capacité de toucher immédiatement le marché international. Leur main mise sur l’économie mondiale, et surtout sur les données personnelles de leurs utilisateurs, devient souvent source d’inquiétude, même pour les États. En effet, l’ensemble de leurs capitalisations peut être comparé au PIB de pays riches comme l’Allemagne et le Royaume Uni.

Parallèlement à l’hégémonie des GAFA, la notion de Big Data est aussi née. Le Big Data peut être traduite littéralement par « données massives ». Elle est considérée comme la nouvelle révolution industrielle de notre temps. Il s’agit d’une technologie qui permet de gérer d’énormes volumes de données en temps réel, à partir de différents canaux. Le Big Data sert à analyser rapidement des flux importants de données qui changent en permanence afin que leurs utilisateurs puissent trouver et utiliser des informations pertinentes pour le domaine qui les intéresse. Les GAFA dont les activités se font à l’échelle planétaire sont ainsi les principaux utilisateurs du Big Data et ils s’en servent désormais dans le domaine de la santé.

Pourquoi les GAFA s’intéressent-ils à la santé ?

Les structures telles que Google et Facebook, mis à part leurs volets publicités, se nourrissent d’informations. Grâce aux informations que nous laissons sur ces plateformes, elles connaissent en effet nos relations, nos habitudes, nos centres d’intérêts, les produits dont nous avons besoin et même notre état de santé. La santé étant un sujet qui sera toujours au cœur des préoccupations de tout être humain, il n’est pas surprenant de voir l’intérêt que les GAFA lui portent.

Mais outre son côté humain, la santé représente aussi un marché juteux pour les GAFA et leurs investissements dans le secteur sont assez impressionnants. A titre d’exemple, Google vient de racheter Fitbit, le spécialiste des bracelets connectés dédiés à l’usage médical pour un coût de 2,1 milliards de dollars. Par cet investissement, Google entend entrer en concurrence avec Apple qui tient 38% des parts de marchés des objets connectés pour le moment.

Fitbit – le spécialiste des bracelets connectés dédiés à l’usage médical

Selon les études du cabinet IDC, le marché des bracelets connectés accuse une croissance de 28,8% en un an. Par ailleurs, les données de santé intéressent aussi les GAFA qui nouent des partenariats notamment avec les assurances pour développer leurs services. Le partenariat d’Apple avec l’assureur Aetna en est une parfaite illustration. La marque à la pomme a créé pour Aetna une application qui lui permet de suivre l’état de santé de ses assurés en se servant de l’Apple Watch.

Afin de promouvoir la santé digitale, les géants du numérique ont en fait déjà réalisé plusieurs projets dont les plus connus seront cités ci-après.

Les projets santé des GAFA

Par ses nombreuses initiatives dans le domaine, Alphabet, la maison mère de Google se positionne comme étant le leader des projets e-santé. On notera Verily qui travaille avec diverses entités œuvrant dans la technologie de pointe médicale et aussi avec de nombreux groupes pharmaceutiques tels que Novartis et Sanofi. On citera également les projets Project Baseline qui veut « cartographier la santé humaine », Calico qui se concentre sur la prévention du cancer et CityBlock en vue de favoriser la prévention et l’éducation à la santé.

Amazon quant à lui va créer une assurance santé commune pour ses 960 000 employés. Il a aussi obtenu une licence de pharmacien de gros dans certains États américains et investit dans une start-up qui travaille dans la détection des cancers.

Pour Facebook, son incursion dans la e-santé se traduit par l’acquisition de Moves, le spécialiste du suivi de l’activité physique (qu’il a finalement abandonné l’année dernière) et d’Oculus qui opère dans la réalité virtuelle. La plateforme a également mis en place un format publicitaire spécifique pour les laboratoires pharmaceutiques.

Enfin, pour Apple, les nombreuses améliorations de l’Apple Watch sont suivies par tous. Désormais, les utilisateurs pourront aussi partager leurs données de santé et d’activités avec des chercheurs et des applications tierces grâce aux fonctionnalités Research Kit et Health Kit.

Si les GAFA et leurs partenaires ont déjà fixé leurs objectifs pour ces différents projets e-santé, les principaux concernés, eux se posent des questions sur ce que ces technologies peuvent réellement leur apporter.

Cette nouvelle tendance est-elle bénéfique pour les patients ?

En considérant que la technologie apportée par les géants du numérique dans le secteur de la santé permet de faire avancer la recherche et le développement, la réponse est oui. La collecte et l’analyse des données médicales via le Big Data aident en effet à mettre en place une médecine de précision, plus personnalisée et prédictive. Aujourd’hui, il est par exemple possible de suivre un patient à distance grâce aux objets connectés. Ils peuvent communiquer l’évolution de leurs maladies en temps réel avec les médecins et les chercheurs qui peuvent ainsi accélérer le traitement. Le suivi médical en devient également moins contraignant, aussi bien pour le médecin que pour le patient.

Le seul souci avec l’implication des opérateurs du numérique dans le domaine de la santé reste la protection des données personnelles. Google a tenu à souligner lors de l’acquisition de Fitbit que les données qu’il y récolterait ne serviront pas à ses activités publicitaires. Néanmoins, quand on connaît le côté mercantile des GAFA, on est quand même amenés à se demander si nos données sont bien à l’abri de tout usage commercial. Quel que soit l’objectif du projet que les opérateurs du numérique et de la santé se soient donnés, la confidentialité des données doivent se trouver au cœur de leurs préoccupations pour la sécurité des patients. 

    Abonnez-vous à l'actu de la com digitale !

    Une fois par semaine, nous envoyons à nos abonnés une newsletter avec nos meilleurs articles sur la communication digitale, le social media, le design et l’innovation.