Tendances

Comment bien utiliser l'AEO en 2020 - Agence Sharing

Technique SEO : utiliser efficacement l’AEO en 2020

Technique SEO : utiliser efficacement l’AEO en 2020 2000 1500 Sharing

Le SEO n’est sans doute pas un terme nouveau pour la plupart des digital marketers. Néanmoins, cet ensemble de techniques est en constante évolution et nous oblige à suivre la tendance afin de rester visible par les internautes. Parmi ces nouveautés, l’AEO fait parler de lui depuis un certain temps, notamment chez les spécialistes du référencement naturel. Si le terme est assez nouveau pour vous aussi, nous allons tâcher de vous éclairer dans cet article.

Qu’est ce que l’AEO ?

AEO est l’acronyme de Answer Engine Optimization. Il s’agit d’une branche du SEO ou Search Engine Optimization. L’AEO sert à mettre un site en avant dans les pages de résultats des moteurs de recherche mais d’une autre manière : elle permet de donner des réponses aux questions des internautes directement sur la première page des résultats. Dans certains cas, les internautes ne sont donc plus obligés de cliquer sur le lien d’une page externe. Les moteurs de recherches tendent à devenir des moteurs de réponses. 

L’AEO n’est pas un concept totalement nouveau car Google et d’autre moteurs ont déjà étudié la question depuis quelques années. Néanmoins, c’est aujourd’hui qu’il commence à prendre de l’ampleur avec la multiplication des recherches vocales. 

Pourquoi s’intéresser à l’AEO en 2020 ?

Les techniques du SEO ont évolué avec la technologie et suivant le comportement des internautes. En effet, si 70% des recherches se sont faites sur les ordinateurs dans les années 2000 pour ne laisser que peu de place aux mobiles et à la recherche vocale, la tendance est inversée aujourd’hui. Les recherches sur mobiles ont rapidement augmenté et pour 2020, la plupart des analystes estiment que 50% des recherches seront vocales. L’AEO en est indissociable. Pour faire leurs recherches, les internautes se servent aujourd’hui d’enceintes connectées ou de téléphones équipés d’assistants vocaux pour de multiples raisons :

– Les recherches vocales permettent d’avoir des réponses rapides et concises.

– Elles sont pratiques : on peut le faire quasiment n’importe où, spécialement quand les mains et la vision sont occupées (quand on conduit par exemple).

– Ce type de recherche nous dispense d’une expérience utilisateur parfois mauvaise sur certains sites.

– Elles sont adaptées à la plupart des activités de la vie quotidienne et aux activités commerciales : les achats, les sorties, les conseils pratiques, les recherches locales, le service client…

– Faire des recherches par la voix est tout simplement amusant et à la mode.

Outre la recherche vocale, l’optimisation AEO d’un site permet d’apparaître à la tête de tous les résultats de recherches, même quand les internautes tapent leurs mots-clés sur leurs navigateurs. Vous avez peut-être déjà noté que depuis un certain temps, Google affiche en position zéro (au dessus de tous les résultats) une réponse sous forme de liste quand vous tapez des questions telles que “Comment” et “Quels sont” sur votre barre de recherche.  

Cet emplacement réservé uniquement aux sites optimisés AEO est aujourd’hui important en sachant que la recherche sur mobile a aussi dépassé celle effectuée sur les ordinateurs et que les résultats affichés en priorité y sont beaucoup moins nombreux. 

Bref, pour que votre site puisse apparaître à cette position, on vous donne ici quelques techniques.

Comment optimiser AEO votre site

Si les moteurs de recherche nous ont toujours donné plusieurs réponses à une requête (les SERP), ils sont plus intelligents aujourd’hui et cherchent à nous donner LA meilleure réponse. Afin que Google sache que l’on a cette meilleure réponse et que l’on mérite donc la meilleure position, il faut l’en convaincre en lui donnant toutes les informations nécessaires : l’objectif même de l’Answer Engine Optimization. Voici ce que vous pouvez faire pour y arriver : 

1. Permettre aux moteurs de recherche de comprendre facilement qui vous êtes 

– Utilisez les balisages schema.org : ils servent à faciliter la compréhension des données d’une page par les robots des moteurs de recherche et à afficher des résultats enrichis sur les SERP. Vous pouvez les mettre en place à partir de Google Search Console.

– Mettez en place des balises HTML5 sémantique. Ils permettent aux robots de définir le rôle et le fonctionnement de chaque élément d’une page.

– Complétez les informations vous concernant sur la toile et assurez-vous qu’elles soient toutes cohérente. Outre votre site, utilisez par exemple vos réseaux sociaux, les annuaires, les sites d’informations ou d’avis, etc. pour communiquer l’identité de votre entreprise, vos activités, votre adresse, vos produits, vos prix, etc.

2. Prouver aux moteurs de recherche que vous êtes crédible

– Choisissez quelques plateformes crédibles où vos clients sont présents et encouragez-les à y donner leurs avis ou notes sur votre entreprise ou vos produits.

– Tâchez d’avoir plusieurs mentions sur les réseaux sociaux, le community management vous sera utile pour votre AEO.

– Mis à part les réseaux sociaux, avoir des références et des mentions émanant des sites ayant de la notoriété (sites d’informations, presse…) est aussi un véritable atout pour votre crédibilité. Il en est de même pour les leaders d’opinions.

3. Optimiser le contenu de votre site pour la recherche vocale 

– Utilisez un langage “naturel” dans votre contenu. Les internautes posent généralement des questions d’une manière simple dans la recherche vocale, aussi, votre contenu doit se rapprocher le plus possible de cette élocution.

– Optez pour les formats simples. Utilisez par exemple des titres sous forme de question et un paragraphe court comme réponse. Attention, Google privilégie toujours la qualité du contenu avant tout !

L’optimisation d’un site pour les moteurs de réponse implique ainsi une série d’actions à réaliser. Commencez dès maintenant pour gagner votre place en position zéro sur Google !

Food et communication - les tendances du moment - Agence Sharing

Food et communication : quelles sont les grandes tendances ?

Food et communication : quelles sont les grandes tendances ? 2000 1500 Sharing

Depuis que les réseaux sociaux font partie intégrante de notre vie quotidienne, notre mode de vie a subi plusieurs transformations, y compris notre façon d’apprécier la nourriture. Elle n’assure plus uniquement notre survie, elle révèle aujourd’hui un style de vie, un engagement. Avec ces nouvelles valeurs, la « food » est même devenue un outil de communication pour les marques et les grandes tendances du moment s’articulent autour d’elle. 

La food, un sujet populaire sur les réseaux sociaux

Nous sommes aujourd’hui nombreux à poster des photos de plats bien dressés sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram. Le hashtag #food a même fait partie des Top 30 hashtags les plus utilisés en 2018 et les recherches reliées à la nourriture se comptent en milliard sur Youtube. Par ailleurs, les lecteurs de blogs food constituent également 39% des consommateurs. Mais l’intérêt que les internautes ont pour la nourriture ne se limite pas aux partages sur les réseaux sociaux, à la réalisation de recettes trouvées sur le web ou encore à l’utilisation des émojis food. Désormais, elle reflète aussi des valeurs. Parmi les dernières tendances, on parle beaucoup de véganisme et de végétalisme aujourd’hui, des sujets qui ne manquent pas d’attirer l’attention des marques.

La nourriture au service de l’engagement

De plus en plus de consommateurs choisissent de manger vegan. Pour rappel, un vegan est une personne qui ne consomme aucun produit issu de l’exploitation animale, qu’il s’agisse de nourriture, de produits cosmétiques ou autres comme les vêtements et les chaussures. Un végétalien quant à lui est un végétarien strict, c’est-à-dire qu’il ne mange ni la viande ni les aliments issus des animaux comme l’œuf, le lait et le miel. Il évolue souvent vers le véganisme.

Mais les consommateurs privilégient aussi les marques et les établissements éco responsables aujourd’hui. On se soucie davantage de l’environnement, aussi, il est important pour les consommateurs de connaître l’origine des aliments qu’ils consomment et de favoriser les restaurants qui recyclent. Pour séduire cette partie de la population, les marques s’engagent aussi dans l’éthique.

Aujourd’hui, il existe également des applications qui permettent de compter les calories qui se trouvent dans nos plats. La tendance est de permettre au public de manger bien et sainement.

Outre l’adhésion des marques aux engagements des consommateurs d’aujourd‘hui, elles peuvent aussi communiquer autrement avec eux à travers la nourriture.

Les animations culinaires

Quand on parle de food, on parle aussi de culture et de geste social. Plus de 50% des millenials préfèrent en effet assister à un festival culinaire qu’à un événement musical. Il s’agit d’un plaisir qu’on aime partager avec les autres. La food fédère naturellement le public, une raison pour laquelle les marques font aujourd’hui appel aux traiteurs événementiels pour organiser des animations culinaires. Une belle expérience gustative associée à l’esthétisme culinaire se partagent en effet facilement sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, en implantant un “food stand” lors d’un évènement d’entreprise, on matérialise l’univers de la marque. L’expérience gustative et visuelle offerte par les animations culinaires marque l’esprit des invités qui la mémorisent. En interne, la food renforce la cohésion des équipes et en externe, elle renforce l’image de la marque.

Mais si cette technique est adaptée à la plupart des marques, comment faire pour avoir plus de visibilité quand on travaille dans le secteur culinaire ?

Créer une stratégie d’influence food

Si la nourriture est le cœur même de son activité, on ne peut pas se contenter des animations culinaires pour gagner en visibilité et en crédibilité. Pour ce faire, il faut avoir de l’influence sur les consommateurs et la meilleure manière d’y arriver est de travailler avec les influenceurs. Les clients cherchent les avis d’autres consommateurs comme eux avant de prendre une décision d’achat et ils font confiance aux leaders d’opinion tels que les influenceurs. Néanmoins, outre le fait que l’influenceur de votre choix doit partager la même passion que vous pour la nourriture, il est aussi indispensable qu’il ait de véritables échanges avec ses abonnés. Les micro et les nano-influenceurs food sont ceux qui vous permettent d’avoir le meilleur taux d’engagement de la part de votre audience. Ils sont le plus souvent passionnés et entreprennent une relation de proximité avec leurs communautés.

Les tendances actuelles de la food et de la communication mettent ainsi le consommateur à l’honneur, notamment à travers l’usage des réseaux sociaux et des nouvelles stratégies marketing qu’ils ont apportées. La food est en effet un sujet qui aura toujours l’attention des consommateurs et elle peut très bien faire la différence entre les marques.

Définition de la deep tech - Agence Sharing

La deep tech, c’est quoi ?

La deep tech, c’est quoi ? 2000 1500 Sharing

La deep tech fait référence aux projets des startups ou entreprises dont les produits et services sont basés sur l’innovation de rupture, c’est-à-dire une innovation qui peut changer radicalement nos habitudes de consommation. Elle est le plus souvent issue de la recherche fondamentale et passe donc par une longue phase d’études et de développement avant d’être mise sur le marché. Développer un projet de technologie biotech peut par exemple prendre 4 ans. Le terme est aussi utilisé pour désigner la start-up porteuse de ce type de projet. Il apporte des solutions à des problématiques de grande envergure telle que la santé publique et l’énergie qu’il n’est possible de résoudre qu’avec de la « haute technologie ».

Les domaines d’application de la deep tech

La deep tech peut être appliquée à de nombreux domaines : l’intelligence artificielle, la robotique et les drones, la chimie, la photonique, l’électronique… La deep tech est par exemple à l’origine d’internet et de la technologie mobile. Elle a aussi servi à la création d’un implant à placer sur la colonne vertébrale récemment. Celui-ci permet à une personne paralysée de remarcher (projet de la start-up G-Therapeutics). Les Startups qui portent des projets deep tech sur la santé et la technologie médicale sont de plus en plus nombreuses. On notera par exemple les startups françaises Diabeloop – à l’origine d’un pancréas artificiel – et Keranova qui propose des solutions de robotique ophtalmologique. Mais si cette technologie nécessite beaucoup de ressources, notamment financières, pourquoi parle-t-on surtout de start-up ? 

Le financement des deep tech

Il est clair que des projets aussi ambitieux intéressent également les opérateurs historiques. L’un des plus grands projets dans le domaine est d’ailleurs déjà conduit par IBM : l’ordinateur quantique. Néanmoins, il existe aujourd’hui quelques organisations qui financent les startups. Le Boston Consulting Group et l’association Hello Tomorrow en font partie. D’après leurs études, la petite taille et la vivacité des startups leur permettent d’innover plus radicalement. En France, Supernova Invest gère des fonds d’investissement d’un montant de 260 millions d’euros pour soutenir les startups deep tech. Elle a une cinquantaine de sociétés dans son portefeuille. Bpifrance va aussi investir sur cinq ans 1,3 milliards d’euros dans le financement de 2000 startups. Elle ambitionne de faire de l’Hexagone une Nation Deep Tech d’ici 2023. L’investissement dans le secteur a atteint les 18 milliards de dollars en 2018 à l’échelle mondiale.

Le futur de la santé vu au CES 2020 - Agence Sharing

Le futur de la santé vu au CES 2020

Le futur de la santé vu au CES 2020 2000 1500 Sharing

Le CES ou Consumer Electronics Show 2020 s’est tenu du 7 au 10 janvier dernier à Las Vegas. Accueillant pour la onzième année consécutive le Digital Health Summit, le plus grand salon dédié à l’innovation technologique en électronique grand public a été marqué par les nouveautés de la e-santé. Les participants sont de plus en plus nombreux dans ce segment. Avant de nous intéresser au futur de la santé numérique via le CES 2020, il convient de faire une brève rétrospective sur les sujets qui ont intéressé le public en 2019. Les évolutions déjà constatées dans ce domaine méritent également d’être mentionnées.

La santé numérique: un grand sujet de discussions sur les réseaux sociaux

Malgré le fait que de nombreuses personnes aient encore des doutes sur l’intégrité des systèmes de données et la sécurité des informations personnelles, la santé numérique attire de plus en plus les socionautes. S’ils s’intéressent plus aux applications de médicaments, de nutrition et de style de vie, les tendances de la santé digitale ont également montré qu’ils suivent de près les évolutions technologiques relatives à la santé. L’intelligence artificielle, l’internet des objets, le Big Data, l’apprentissage automatique, la blockchain, la réalité virtuelle et la robotique sont en effet les hashtags les plus utilisés dans le domaine.

Par ailleurs, les professionnels de la santé numérique ont déjà réussi à améliorer de façon significative l’expérience des patients. Ils ont fait progresser la planification et la coordination des rendez-vous, la rapidité des résultats de test, les plans de traitement et le coût des soins. Suite à ces résultats probants et pour faciliter davantage les soins et traitements offerts aux patients, la recherche et l’innovation sont de plus en plus poussées. Le CES 2020 a été l’une des meilleures occasions pour nous de découvrir les dernières tendances de la médecine numérique.

Les meilleures innovations e-santé du CES 2020

Le nombre des participants aux CES 2020 dans le secteur santé et bien-être a augmenté de 25% par rapport à celui de 2019. Parmi ces nombreux exposants, nous avons sélectionné quelques-uns : 

Le ScanWatch de Withings

Cette nouvelle montre connectée de Withings est capable de réaliser des électrocardiogrammes. Elle permet de déceler la fibrillation auriculaire et l’apnée du sommeil. Elle embarque pour cela un capteur qui mesure le taux d’oxygène dans le sang. Le dispositif a été récompensé par 3 Innovation Awards.

Le Lab-on-skin d’Xsensio

La start up suisse Xsensio a remporté un Innovation Award au CES 2020 grâce à son laboratoire microscopique Lab-on-skin. Il s’agit d’un capteur connecté qui donne des indications détaillées et en temps réel sur la santé et le bien-être de son utilisateur, à partir de sa sueur.

Le Lab-on-skin d’Xsensio

Good Cells par My Cyber Royaume

Afin de prévenir, réduire et traiter les troubles cognitifs, My Cyber Royaume a créé Good Cells, des modules d’univers virtuels. Elles permettent au patient de s’habituer aux actes de la vie quotidienne et de lever leurs phobies sociales grâce à la réalité virtuelle.

Xceed et RemoteCare de Oticon

Il s’agit de 2 appareils auditifs qui permettent respectivement à l’utilisateur d’analyser et d’équilibrer les sons et aux professionnels de fournir des séances de suivi à distance à leurs patients. Ces solutions d’Oticon ont également reçu des Innovation Awards.

La télésurveillance du diabète par Moon

La start-up française Moon a créé une application dotée d’intelligence artificielle pour améliorer le suivi et l’accompagnement des personnes diabétiques. Grâce à cette télésurveillance, le patient peut renseigner facilement et quotidiennement son médecin sur son taux de glycémie, ses constantes physiologiques et son état général.

Hygia Pulse et Hygia care 

Ce sont des applications fournies par Hygia, une autre start-up française qui œuvre dans la e-santé. Elles permettent au patient de faciliter le travail du médecin en fournissant lui-même ses données et faciliter ainsi la consultation. Pour ce faire, les applications sont couplées avec un fauteuil connecté installé dans les pharmacies et les salles d’attente des cabinets médicaux. 

Le Casque Nirsit d’Obelab

L’entreprise sud-coréenne Obelab a attiré l’attention du public avec son casque Nirsit au CES 2020. Il permet principalement aux neurochirurgiens de faire leur travail avec plus de précision et de facilité grâce à une IRM fonctionnelle du cerveau.

Les écouteurs de Valencell

Cette start–up américaine a choisi d’utiliser des écouteurs pour mesurer la pression artérielle. Pour elle, les oreilles permettent une lecture optimisée de la fréquence cardiaque afin d’identifier avec beaucoup plus de précision l’hypertension artérielle.

A l’image de toutes ces innovations, le monde avance rapidement vers une médecine de plus en plus prédictive et personnalisée. L’avènement de la 5G va également contribuer à l’évolution de la santé numérique. Avec le développement de l’IA, de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, la technologie pourrait permettre la réalisation d’opérations délicates telle que la chirurgie à distance. Reste à savoir si le public est prêt à s’en servir…

communication et santé - les tendances 2020 - Agence Sharing

Communication et santé : les grandes tendances

Communication et santé : les grandes tendances 2000 1500 Sharing

Se servant massivement de la technologie de l’information et de la communication, le secteur de la santé ne peut se soustraire aux évolutions que cette dernière subit depuis ces dernières années. Cette année encore, les tendances montrent une forte adhérence du secteur aux nouvelles technologies. Pour cause, 2020 verra le déploiement progressif de la 5G en France et sa puissance développera encore plus vite l’innovation dans le domaine de la communication et toute activité connexe. On vous donne ici les grandes tendances de 2020 concernant l’usage de la communication dans le domaine de la santé.

La priorisation du mobile pour les professionnels de la santé

L’usage du mobile est en train de prendre le dessus sur le desktop et les tendances de la santé en matière de communication ne font pas exception à cette nouvelle règle.

Mobile first

Que ce soit pour surfer sur internet ou pour utiliser les réseaux sociaux, les internautes préfèrent désormais se servir des smartphones. C’est tout naturel donc que les éditeurs de sites et d’applications ainsi que les créateurs de contenu privilégient le mobile dans leurs conceptions. Dans le domaine de la santé aussi, on parle d’orientation Mobile First. Les contenus, les applications et les sites destinés aux professionnels de la santé doivent aujourd’hui répondre en priorité aux exigences des mobinautes : any time, any way, any device (Atawad).

Progressive web app

Le site web est aussi un moyen de communication utile et efficace dans le domaine de la santé. Aujourd’hui, la tendance veut qu’il soit conçu sur le modèle du Progressive Web App. Il s’agit d’un site web qui se présente aux mobinautes comme une application mobile native Androïd ou iOS. Ce nouveau format présente de nombreux avantages : il ne requiert qu’un seul développement pour tous les supports (mobile, tablette et desktop), il est favorisé par Google pour le SEO, il n’est pas soumis aux contraintes des stores car il est consultable via le web, il permet un chargement rapide des pages.

Des stratégies de communication innovantes

Pour faciliter la communication entre tous les travailleurs de la santé et avec les patients, les nouvelles technologies trouvent également leur place dans les tendances de la santé en 2020.

Usage accru des médias sociaux dans la communication sur la santé

Selon les constats du baromètre du Healthperanto 360, 60% de la communication santé est digitale en 2019 contre 23% en 2013. On se sert de plus en plus des réseaux sociaux pour s’informer et pour communiquer. Twitter et LinkedIn sont les plus utilisés dans le domaine professionnel. Par conséquent, on recherche de plus en plus des social media managers et des chefs de projet digital dans le domaine de la santé.

La stratégie d’influence pour mieux communiquer

L’influence, ce n’est pas que pour les marques. On l’utilise aussi dans le secteur de la santé pour optimiser la portée des messages que l’on veut faire parvenir plus efficacement au public. Les campagnes d’influence permettent en effet de faire tomber les barrières du tabou, de l’isolement et des frontières. Elles favorisent la prise de la parole et facilite les échanges. L’année 2020 verra la multiplication de micro-influenceurs dans le domaine de la santé.

De la publicité programmatique

Les outils marketing sont également utiles dans le domaine de la santé. On se sert de la programmatique dans la publicité digitale afin d’automatiser l’achat d’espaces publicitaires, la mise en place et la diffusion des campagnes. Google Ads en est l’exemple le plus connu. Les professionnels de la santé s’en serviront pour améliorer le ciblage de leurs campagnes de communication.

La santé se sert aussi de l’IA

L’intelligence artificielle est utilisée dans le secteur de la santé depuis quelques années déjà. Nous avons parlé de la première opération chirurgicale via la réalité augmentée dans un précédent article et cette année, on verra également la multiplication des chatbots pour améliorer les services offerts aux patients.

On misera donc beaucoup sur les nouvelles technologies pour communiquer en 2020. Néanmoins, certains outils déjà connus feront également leur retour et ils seront d’une grande utilité pour les professionnels de la santé.

Des outils classiques à redécouvrir

A côté de l’apparition de nouveaux modes ce communication, certains outils que nous allons citer ici restent efficaces. Ils s’adaptent bien aux évolutions actuelles et ont leur place dans les tendances de la santé en 2020.

Les podcasts audio

Leur retour est dû aux plateformes de streaming audio telles que Spotify et Deezer qui prévoient pour eux un espace dédié. Les initiatives de communication via les podcasts audio sont apparues en 2019 autour de l’accompagnement des patients et de l’actualité médicale. Elles devraient s’amplifier en 2020. Cette tendance sera également renforcée par l’avancée de la recherche vocale et de l’émergence des voicebots utilisés dans le domaine de la santé.

Le retour des QR Codes

Ce sont les smartphones qui ont redonné du souffle aux QR Codes ou Quick Response Codes et les réseaux sociaux les ont remis aux devants de la scène de la communication. Dans le domaine de la santé, le QR Code peut par exemple servir à faire un lien direct vers une source d’information (site web, infos produits, fiches posologiques, brochures, etc.), à s’inscrire à des évènements, à partager des infos sur les réseaux sociaux.

La vidéo reste le format privilégié

On s’est toujours servi de la vidéo pour communiquer dans le monde du digital. Si les acteurs de la santé s’en servent déjà pour les campagnes de prévention, cette année, son usage sera amplifié sur les réseaux sociaux. On verra un développement des videos en direct qui vont permettre davantage le partage de contenus dynamiques et interactifs.

Les moyens de communication dans le domaine de la santé seront donc très diversifiés cette année et ils vont mélanger les nouvelles technologies aux techniques plus classiques. Toutefois, les nouvelles façons de communiquer ne manqueront pas d’impacter le comportement de ceux qui travaillent dans le secteur. Les nouvelles tendances de la santé leur permettront d’interagir davantage avec les autres.

Des professionnels de la santé plus engagés

La numérisation du secteur de la santé, l’avènement de la 5G et l’usage des médias sociaux dans le domaine de la santé modifieront le comportement des professionnels de la santé. La facilité des interactions et de la circulation des informations les incitent déjà à intégrer des communautés connectées et à réagir aux publications et opinions exprimées sur des sujets qui les concernent. Le partage des pratiques se feront également de manière naturelle au bénéfice du patient dont la prise en charge sera améliorée.

Par ailleurs, les entreprises œuvrant dans le secteur de la santé amplifieront aussi la stratégie de l’employee advocacy. C‘est une nouvelle tendance qui a émergé en 2019 et qui s’apparente à la marque employeur. Elle consiste à transformer les employés en des ambassadeurs de l’entreprise notamment sur les réseaux sociaux.

Bref, si vous êtes un acteur de la santé, vous savez maintenant quelle direction prendre pour votre stratégie de communication en 2020, non seulement pour être à la pointe de la tendance mais aussi pour faire passer vos messages de la meilleure façon possible à votre public cible.

Les 7 grandes tendances de l'année sur les réseaux sociaux - Agence Sharing

Les 7 grandes tendances de l’année sur les réseaux sociaux

Les 7 grandes tendances de l’année sur les réseaux sociaux 2000 1500 Sharing

L’année se termine bientôt et elle aura été marquée par divers changements, spécialement au niveau de nos comportements. Afin de constater les faits qui ont ponctué une année, il n’y a pas meilleur endroit que les réseaux sociaux pour faire une rétrospective. On y retrouve en effet tous les évènements qui nous ont marqués et les nouvelles idées auxquelles on a adhéré. L’année 2019 révèle ainsi 7 grandes tendances qui vont probablement influer sur celles de l’année qui arrive. Pour découvrir ce qui a fonctionné et ce qui a changé en 2019, voici les résultats d’une étude menée par Facebook IQ sur les tendances de l’année sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis.

Les tendances de la beauté et de la mode

Les américains ont une préférence pour la routine de beauté coréenne et cette tendance ne cesse pas de s’accroître depuis l’année 2017. Les consommateurs sont attirés par les ingrédients de ces produits en constante évolution auxquels s’ajoute l’influence de la K-pop. De nombreux influenceurs diffusent en effet des tutoriels vidéo sur l’utilisation de ces produits pour optimiser leur efficacité. On constate également un intérêt accru pour les produits de beauté naturels et biologiques, notamment chez les femmes. Désormais, les consommateurs adoptent une attitude eco-responsable et obligent les marques à en faire de même. Pour l’habillement, l’imprimé attire de nouveau les consommateurs et on le retrouve jusque dans l’habillage des murs.

Un secteur commercial soucieux de l’environnement

Le commerce est aussi impacté par la prise de conscience des consommateurs sur la nécessité de protéger la planète. Ce changement de comportement s’est notamment concrétisé par l’interdiction des pailles en plastique dans plusieurs villes américaines et par une augmentation de 205% de la recherche de pailles en métal réutilisables en 2018. Le mode d’achat des consommateurs a aussi changé : ils cherchent désormais des biens durables, respectueux de l’environnement. Par ailleurs, l’existence des réseaux sociaux et de leurs multiples options a également révolutionné la manière de vendre les produits. Les fans de marques ont désormais un moyen de monétiser leurs selfies.

Un nouveau mode de divertissement

La nouvelle génération, à la recherche de nouvelles sensations décontractantes, met la technologie au cœur de ses divertissements. La dernière année a été marquée entre autres par une affluence massive vers la plateforme de streaming vidéo Twitch. La réalité mixte et les vidéos qui stimulent l’ASMR attirent également de plus en plus d’adeptes.

Une gastronomie à la fois riche et saine

Les millenials et la génération Z préfèrent cuisiner chez eux et ils adorent revisiter les plats classiques pour les mélanger à des recettes exotiques. Ils veulent donner plus de goût aux repas sains. Les consommateurs américains préfèrent même préparer leurs pains chez eux pour respecter les règles de la diététique. A l’époque où on aime publier les photos de nos repas sur les réseaux sociaux, les socionautes sont de plus en plus exigeants sur la qualité de leurs aliments sur tous les points de vue.

Le bien-être au cœur des préoccupations

On cherche le bien-être partout, par le biais des aliments qu’on mange, dans nos manières de travailler et dans notre mode de vie en général. Les conversations sur les réseaux sociaux mettent ainsi en évidence des ingrédients tendance comme le Curcuma et l’Eucalyptus radié, des stratégies mentales comme les affirmations positives ou encore le concept taoïste du Wu wei pour mieux travailler, de détox, de jeûne intermittent et de self-care pour se sentir bien au quotidien.

Un intérêt grandissant pour la science et la technologie

Les jeux vidéo qui intéressent aujourd’hui 64% de la population américaine ont pris une plus grande envergure chez les consommateurs. Désormais, ils ne se contentent plus de jouer, ils veulent aussi savoir comment ils sont créés. Les vidéos explicatives ont ainsi autant de succès que les jeux eux-mêmes. Par ailleurs, les écrans interactifs sont aussi très sollicités et la vente d’objets connectés pourrait doubler en 2020. Les conversations autour du Big Bounce et du Centre galactique sont également devenues importantes depuis que certaines entreprises privées partent à la conquête de l’Espace.

Des idées de voyage et d’aventures puisées sur les réseaux sociaux

Les photos relatant les aventures de nos amis qu’ils partagent sur Facebook ou sur Instagram nous donnent envie de vivre la même expérience. Par conséquent, les activités de plein air accessibles à tous comme le glamping (glamour camping), la via ferrata et la tyrolienne ont beaucoup de succès. Concernant les voyages, beaucoup d’américains ont déménagé en Californie pour pouvoir passer plus de temps à l’extérieur à pratiquer le beach soccer, le paddle, le wakesurfing et à socialiser. Enfin, pratiquer du sport en plein air, sur les nouveaux sentiers ferroviaires et dans les aires de jeu créés en plein ville fait aussi partie des tendances de l’année.

Pantone révèle sa couleur pour 2020 - Agence Sharing

Pantone révèle sa couleur pour l’année 2020

Pantone révèle sa couleur pour l’année 2020 2000 1500 Sharing

2019 se termine bientôt et il est grand temps de découvrir les tendances de la nouvelle année ! La mode touche tous les secteurs d’activités et elle se base entre autres choses sur une notion commune : la couleur. Quelle sera la couleur tendance de 2020 ? Pantone, l’autorité mondiale en matière d’informations sur la couleur, vient de la révéler : ce sera le « Classic blue ». Après le « Living Coral » qui nous a bercés dans un esprit estival en 2019, Pantone nous transporte doucement vers un autre univers, tout aussi agréable avec sa nouvelle couleur de l’année. Le bleu marine profond de Pantone nous invite en effet à partager de nouvelles valeurs : les pensées profondes, l’ouverture d’esprit qui va élargir nos perspectives et notre communication avec les autres. Mais avant d’arriver à ce second sens, le « Classic Blue » nous inspire d’abord le calme et la paix.

Le Classic blue : la couleur de la sérénité

Selon Leatrice Eiseman, Directrice exécutif de Pantone Color Institute, le choix de la couleur de l’année 2020 a été motivé par la recherche d’une fondation fiable et stable sur laquelle on peut bâtir en toute confiance alors qu’une nouvelle ère est en train de commencer. Le bleu qui procure naturellement calme et tranquillité à l’esprit nous aide à recentrer nos pensées. Le « Classic blue » dans sa simplicité nous rappelle la couleur du ciel au crépuscule dans son infinité. Pantone a d’ailleurs très bien illustré cette transition du « living coral » vers le « Classic blue » sur son compte instagram. Face à la rapidité à laquelle la technologie évolue aujourd’hui, la nouvelle couleur de Pantone se veut ainsi rassurante pour tous les créateurs qui vont s’en servir.

La couleur de l’année 2020 pour les marques

Pantone Color Institute fait des prévisions sur les couleurs tendances de l’année depuis plus de 20 ans maintenant. Cette prévision est aujourd’hui indispensable pour les designers qui doivent trouver des idées nouvelles pour leurs projets tous les jours. En 2020, l’identité visuelle des marques et des produits se fera donc autour du Classic Blue (19-405) pour être à la pointe de la tendance. D’ailleurs, certains créateurs n’ont pas attendu longtemps pour s’en servir. Les articles de cette couleur sont déjà mis en avant sur certaines boutiques en ligne comme amazon.com. Les couleurs Pantone se retrouvent ainsi sur différents objets qu’on utilise tous les jours.

Pantone : l’entreprise qui ajoute de la couleur à notre quotidien

Les couleurs Pantone sont aussi utilisées dans l’industrie textile et l’industrie du plastique outre celles de la mode et de l’informatique. Elles sont sujettes à des droits de propriété intellectuelle (copyright) et ne sont donc pas libres d’utilisation. Pantone est la filiale de la firme américaine X-Rite qui se spécialise dans l’art et la science de la couleur. Elle possède un système de licences qui permet à certaines entreprises de reproduire les valeurs Pantone autorisées. Elle dispose également d’une division réservée au grand public : le Pantone Lifestyle. Ce dernier concerne généralement les tissus d’ameublement, le prêt-à-porter, les cosmétiques, les produits touristiques et les fournitures de bureau qui vont ainsi arborer les couleurs iconiques Pantone.

realité augmentée sharing agency

Réalité augmentée et apps, quel avenir pour demain ?

Réalité augmentée et apps, quel avenir pour demain ? 2000 1500 Sharing

Si en 2016, la réalité augmentée s’est faite connaître du public grâce au jeu Pokémon Go, son application ne se limite plus aujourd’hui à l’univers du gaming. En effet, elle peut être appliquée à tous les secteurs d’activités et elle est même l’un des outils les plus innovants de notre époque. N’étant encore qu’à l’aube de son développement, la réalité augmentée nous emmènera encore plus loin pour faciliter davantage notre accès à l’information et notre perception des choses. Afin de pouvoir nous projeter dans l’avenir de la réalité augmentée, commençons par une rétrospective de ce qu’elle nous permet déjà de réaliser aujourd’hui.

Les champs d’application de la réalité augmentée

La fusion de la réalité avec le virtuel a permis à de nombreux domaines de mettre en place des stratégies de communication plus efficaces et à la pointe de la technologie. Pour l’illustrer, voici quelques secteurs d’activités où la réalité augmentée a déjà trouvé son utilité et où elle va encore se développer pour servir les entreprises et le public.

Le e-commerce

Afin de convaincre les clients de faire leurs achats en ligne, certains sites marchands mettent à leur disposition des applications qui utilisent la réalité augmentée. Une personne qui veut acheter une paire de lunettes peut ainsi trouver celles qui lui conviennent en essayant les modèles proposés par le site depuis son téléphone ou son ordinateur. L’application l’Oréal Make Up Genius est aussi une des plus connues. Elle ajoute des éléments 2D ou 3D sur le visage afin que les utilisatrices puissent voir à quoi elles ressembleraient avec un maquillage. 

Le tourisme

Les visites touristiques ne se font plus comme il y a dix ans. Désormais, vous pouvez même visualiser la construction de la Tour Eiffel via son application de réalité augmentée. Si vous explorez une nouvelle ville sans guide, vous ne risquez plus de vous tromper car Google Maps possède aussi son mode RA. Il vous permet de voir la direction à suivre avec les noms des rues dans l’environnement réel et indique avec précision l’endroit que vous recherchez.

Google Maps

L’industrie et la médecine

La réalité augmentée est bien connue dans l’industrie automobile. Grâce à elle, les conducteurs peuvent voir sur leur pare-brise des informations telles que la largeur de la voie, le trafic, la vitesse et les obstacles. Les secteurs de l’industrie et de la médecine utilisent plus la vision directe, c’est-à-dire les lunettes et les casques pour se servir de la réalité augmentée. Ces dispositifs leur permettent plus de mobilité. La maintenance des équipements devient ainsi plus facile grâce à l’accès en temps réel aux informations. Côté médecine, la première opération chirurgicale en réalité augmentée a eu lieu en 2017.

L’apprentissage

Localiser avec précision les éléments de l’anatomie humaine est aujourd’hui facile grâce à des applications comme Human Anatomy Atlas. Grâce à la réalité augmentée, apprenez plus efficacement plusieurs langues étrangères, mesurez facilement les objets, étudiez les constellations, les planètes et les satellites juste en pointant l’objectif de votre smartphone vers le ciel (pourvu que vous ayez l’application RA adéquate embarquée sur votre téléphone).

Human Anatomy Atlas sur l’App Store

La RA est donc déjà présente dans la plupart des domaines qui nous intéressent. Cependant, son évolution est loin d’avoir atteint ses limites et elle est en train de devenir omniprésente dans toutes nos activités.

Comment la réalité augmentée va devenir indispensable dans le futur

Aujourd’hui, presque tout le monde utilise un smartphone, le matériel indispensable pour accéder à la réalité augmentée. Bien qu’il faille généralement avoir les versions les plus récentes de téléphones pour y accéder, la réalité augmentée tend à se démocratiser, d’autant plus que les GAFA sont déjà en train de développer leurs propres applications RA.

Les projets Réalité Augmentée des GAFA

Les grands opérateurs du web ont initié depuis longtemps leurs projets AR. Facebook a, par exemple, déjà connu un grand succès avec son Spark AR, un outil qui permet de créer différents filtres sur Instagram (déjà utilisée par un milliard de personnes). Apple quant à lui a attiré l’attention du monde entier grâce à l’ARKit3. L’application RA pour iOS présente plusieurs fonctionnalités novatrices dont celle de permettre à plusieurs personnes de partager un monde virtuel superposé au réel. Pour Google, les Services Google Play pour RA (ex-ARCore) permettent aussi de créer des applications en RA pour Androïd. Il dispose également d’autres technologies AR comme Google Lens et Swirl, ce dernier étant un outil particulièrement utiles aux annonceurs. Chez Amazon, c’est AR View qui permet de visualiser les articles proposés par le vendeur dans nos intérieurs afin de faciliter nos décisions d’achat.

Il est également à noter que Microsoft, Facebook, Apple et Google planifient de lancer leurs propres casques à destination du grand public à horizon 2022-2023.

L’influence de la RA sur le marketing digital et nos habitudes d’achat

Face à ces nombreuses avancées, le paysage marketing est aussi en train de se redessiner. La réalité augmentée va modifier la façon de faire de la publicité étant donné qu’elle peut s’adapter à pratiquement tout. Selon l’étude de USERADGENTS qui se spécialise dans le mobile et l’innovation, les publicités en RA vont générer jusqu’à 2 196 milliards de revenus d’ici 2022. Par ailleurs, 67% des media planners veulent intégrer cette technologie à leurs campagnes de marketing digital. Selon toujours cette étude, la RA pourrait résoudre le problème d’Adblocking.

Par ailleurs, les GAFA avec Microsoft, Huawei, Magic Leap et Qualcom ont aussi déjà créé leurs Cloud AR. Pour illustrer l’utilité de ce type de Cloud, Useradgents a pris l’exemple d’un marqueur placé à Paris qu’on pourrait scanner avec son téléphone afin de commander un VTC. Il pourrait également remplacer les écrans et le mobile vu que les gens préfèreront bientôt les nouveaux supports équipés de réalité augmentée comme les objets connectés, les lunettes, les casques et les lentilles.

Bref, la technologie évolue très vite et les marques sont constamment soumises à de nouveaux challenges, pendant que les géants d’Internet cherchent toujours de nouvelles pistes pour un marché à haute valeur ajoutée…

video verticale sharing communication

Pourquoi passer aux vidéos verticales sur les réseaux sociaux ?

Pourquoi passer aux vidéos verticales sur les réseaux sociaux ? 2000 1500 Sharing

Afin de répondre au mieux aux attentes des utilisateurs, les pionniers des réseaux sociaux n’ont eu de cesse de développer leurs plateformes. Parmi leurs dernières innovations, le changement de format des vidéos est en train de s’opérer sur la plupart des réseaux. Les vidéos horizontales et celles au format « à la Brut » semblent en effet avoir fait leur temps et aujourd’hui, c’est le format vertical qui est à la pointe de la tendance. Si vous n’avez pas encore pensé à l’intégrer dans vos campagnes de communication, lire ces quelques lignes vous aidera à comprendre l’intérêt de le faire.

Le format vertical améliore l’expérience utilisateur de vos socionautes

Si Snapchat suivi de Facebook et Twitter ont déjà lancé la publicité au format vertical à partir de 2016, c’est l’entrée en scène de YouTube qui va accélérer l’adoption de ce nouveau format de vidéo par les mobinautes. En effet, une étude menée par Google sur la façon dont ses abonnés visionnent les vidéos YouTube a montré que 70% du temps de visionnage était réalisé sur des appareils mobiles. Il a donc paru logique d’améliorer l’expérience des mobinautes qui étaient obligés de tourner leurs appareils afin de voir leurs vidéos sans les bandes noires sur les côtés. Youtube a ainsi mis en place un lecteur vidéo dynamique qui s’adapte à tous les contenus sur les mobiles et aussi un lecteur de bureau qui élimine les fameuses bandes noires.

Mais Youtube n’est pas un exemple isolé. La grande majorité des socionautes utilisent des smartphones pour toutes leurs activités sur les réseaux sociaux et il leur est naturel de les tenir à la verticale. Ce nouveau format leur permet en outre de se focaliser sur la vidéo car sa lecture ne sera pas perturbée par d’autres éléments. Adopter ce format pour ses activités sur les réseaux sociaux est donc la bonne pratique à suivre afin d’améliorer l’expérience utilisateur de votre communauté. Face à vos concurrents, c’est le détail qui peut faire la différence car il a aussi des répercussions sur les taux d’interaction.

Les vidéos verticales sont plus engageantes

L’intérêt du public pour les vidéos continue de s’accroître et on estime que d’ici 2021, 78% du trafic sur internet sera constitué par ce type de contenu. Les plus grandes plateformes telles que Facebook ont déjà fait leur test et d’après leurs études, le format vertical accuse un meilleur taux d’engagement. Par ailleurs, 79% des consommateurs novices ont une préférence pour ce format qu’ils trouvent plus attractif, toujours d’après les études de Facebook business. Sur la plateforme de création de vidéos Wibbitz, les chiffres sont on ne peut plus clairs car sur Facebook, les vidéos verticales y enregistrent quatre fois plus d’engagement que les vidéos carrées. Sur Twitter, on en compte 2,5 fois plus. L’usage du format vertical est également perçu comme un signe d’innovation par les consommateurs.

Toutes ces évolutions amènent à penser que la vidéo verticale sera bientôt le format normal sur les médias sociaux et d’ailleurs, les plus grandes plateformes sociales le suggèrent déjà à leurs utilisateurs.

Les campagnes vidéos verticales sont encouragées par les géants d’internet

Outre Facebook qui a déjà lancé Facebook Watch pour mettre en avant les vidéos, Instagram pousse également l’usage du format vertical. En effet, IGTV permet désormais la diffusion de contenus vidéos dont la durée peut aller jusqu’à 60 minutes, à condition que ceux-ci soient au format vertical.

Côté publicité, les annonceurs qui réalisent des campagnes Youtube ou qui font la promotion d’applications sont aussi invités à utiliser le format vertical dans Youtube Ads. Néanmoins, Google préconise quand même l‘utilisation des 2 formats vertical et horizontal afin d’optimiser la performance des annonces pour ce type de campagne. L’association de ces deux formats a donné de très bons résultats chez Hyundai qui a décidé de tester la performance du format vertical avec l’aide de Google.

Pour résumer, l’option de la vidéo verticale est en train de devenir la nouvelle norme de publication sur les réseaux sociaux, aussi, il serait peut-être temps pour tous de revoir ses habitudes sur le sujet. Ce nouveau format permet d’ailleurs de concilier l’intérêt des annonceurs à celui du public. Il faut toutefois se souvenir que pour publier une vidéo au format vertical, il faut d’abord filmer à la verticale. Il faudra donc réaliser 2 tournages si vous voulez 2 vidéos aux formats vertical et horizontal.

Les GAFA et la big data pour la santé - Agence Sharing

Les GAFA et le big data pour la santé

Les GAFA et le big data pour la santé 2000 1500 Sharing

L’économie numérique n’en a pas fini de nous surprendre avec ses nouveaux concepts et ses nouveaux usages. Elle touche en effet tous les aspects de notre vie et aujourd’hui, même le secteur de la santé est concerné par la numérisation. On parle aujourd’hui de big data dans ce domaine et l’utilisation de ces données intéresse de plus en plus de monde depuis que les GAFA ont intégré le secteur. Mais quelles relations entretiennent les GAFA, le big data et la santé ? Pour pouvoir répondre à la question, il est nécessaire de savoir à quoi se réfèrent ces termes spécifiques.

GAFA et Big data : qu’est-ce que c’est ?

GAFA fait référence aux 4 géants d’Internet américains. C’est l’acronyme de Google, Apple, Facebook et Amazon. Parfois, on entend également parler de GAFAM pour inclure Microsoft dans le groupe. Ces géants d’internet sont à l’origine d’une grande partie de l’économie numérique actuelle et à la différence de toutes les autres entreprises, ils ont la capacité de toucher immédiatement le marché international. Leur main mise sur l’économie mondiale, et surtout sur les données personnelles de leurs utilisateurs, devient souvent source d’inquiétude, même pour les États. En effet, l’ensemble de leurs capitalisations peut être comparé au PIB de pays riches comme l’Allemagne et le Royaume Uni.

Parallèlement à l’hégémonie des GAFA, la notion de Big Data est aussi née. Le Big Data peut être traduite littéralement par « données massives ». Elle est considérée comme la nouvelle révolution industrielle de notre temps. Il s’agit d’une technologie qui permet de gérer d’énormes volumes de données en temps réel, à partir de différents canaux. Le Big Data sert à analyser rapidement des flux importants de données qui changent en permanence afin que leurs utilisateurs puissent trouver et utiliser des informations pertinentes pour le domaine qui les intéresse. Les GAFA dont les activités se font à l’échelle planétaire sont ainsi les principaux utilisateurs du Big Data et ils s’en servent désormais dans le domaine de la santé.

Pourquoi les GAFA s’intéressent-ils à la santé ?

Les structures telles que Google et Facebook, mis à part leurs volets publicités, se nourrissent d’informations. Grâce aux informations que nous laissons sur ces plateformes, elles connaissent en effet nos relations, nos habitudes, nos centres d’intérêts, les produits dont nous avons besoin et même notre état de santé. La santé étant un sujet qui sera toujours au cœur des préoccupations de tout être humain, il n’est pas surprenant de voir l’intérêt que les GAFA lui portent.

Mais outre son côté humain, la santé représente aussi un marché juteux pour les GAFA et leurs investissements dans le secteur sont assez impressionnants. A titre d’exemple, Google vient de racheter Fitbit, le spécialiste des bracelets connectés dédiés à l’usage médical pour un coût de 2,1 milliards de dollars. Par cet investissement, Google entend entrer en concurrence avec Apple qui tient 38% des parts de marchés des objets connectés pour le moment.

Fitbit – le spécialiste des bracelets connectés dédiés à l’usage médical

Selon les études du cabinet IDC, le marché des bracelets connectés accuse une croissance de 28,8% en un an. Par ailleurs, les données de santé intéressent aussi les GAFA qui nouent des partenariats notamment avec les assurances pour développer leurs services. Le partenariat d’Apple avec l’assureur Aetna en est une parfaite illustration. La marque à la pomme a créé pour Aetna une application qui lui permet de suivre l’état de santé de ses assurés en se servant de l’Apple Watch.

Afin de promouvoir la santé digitale, les géants du numérique ont en fait déjà réalisé plusieurs projets dont les plus connus seront cités ci-après.

Les projets santé des GAFA

Par ses nombreuses initiatives dans le domaine, Alphabet, la maison mère de Google se positionne comme étant le leader des projets e-santé. On notera Verily qui travaille avec diverses entités œuvrant dans la technologie de pointe médicale et aussi avec de nombreux groupes pharmaceutiques tels que Novartis et Sanofi. On citera également les projets Project Baseline qui veut « cartographier la santé humaine », Calico qui se concentre sur la prévention du cancer et CityBlock en vue de favoriser la prévention et l’éducation à la santé.

Amazon quant à lui va créer une assurance santé commune pour ses 960 000 employés. Il a aussi obtenu une licence de pharmacien de gros dans certains États américains et investit dans une start-up qui travaille dans la détection des cancers.

Pour Facebook, son incursion dans la e-santé se traduit par l’acquisition de Moves, le spécialiste du suivi de l’activité physique (qu’il a finalement abandonné l’année dernière) et d’Oculus qui opère dans la réalité virtuelle. La plateforme a également mis en place un format publicitaire spécifique pour les laboratoires pharmaceutiques.

Enfin, pour Apple, les nombreuses améliorations de l’Apple Watch sont suivies par tous. Désormais, les utilisateurs pourront aussi partager leurs données de santé et d’activités avec des chercheurs et des applications tierces grâce aux fonctionnalités Research Kit et Health Kit.

Si les GAFA et leurs partenaires ont déjà fixé leurs objectifs pour ces différents projets e-santé, les principaux concernés, eux se posent des questions sur ce que ces technologies peuvent réellement leur apporter.

Cette nouvelle tendance est-elle bénéfique pour les patients ?

En considérant que la technologie apportée par les géants du numérique dans le secteur de la santé permet de faire avancer la recherche et le développement, la réponse est oui. La collecte et l’analyse des données médicales via le Big Data aident en effet à mettre en place une médecine de précision, plus personnalisée et prédictive. Aujourd’hui, il est par exemple possible de suivre un patient à distance grâce aux objets connectés. Ils peuvent communiquer l’évolution de leurs maladies en temps réel avec les médecins et les chercheurs qui peuvent ainsi accélérer le traitement. Le suivi médical en devient également moins contraignant, aussi bien pour le médecin que pour le patient.

Le seul souci avec l’implication des opérateurs du numérique dans le domaine de la santé reste la protection des données personnelles. Google a tenu à souligner lors de l’acquisition de Fitbit que les données qu’il y récolterait ne serviront pas à ses activités publicitaires. Néanmoins, quand on connaît le côté mercantile des GAFA, on est quand même amenés à se demander si nos données sont bien à l’abri de tout usage commercial. Quel que soit l’objectif du projet que les opérateurs du numérique et de la santé se soient donnés, la confidentialité des données doivent se trouver au cœur de leurs préoccupations pour la sécurité des patients.