Doit-on encore croire à l’influence sur Instagram ?

Doit-on encore croire à l’influence sur Instagram ?

Doit-on encore croire à l’influence sur Instagram ? 1920 1280 Sharing

Avec plus d’un milliard d’utilisateurs, Instagram s’est imposé comme un acteur majeur du e-marketing ces dernières années. L’application détrône tous les autres réseaux sociaux, avec un taux d’implication des marques 58 fois plus élevé que sur Facebook et 120 fois plus élevé que sur Twitter.

Stars de téléréalité, adolescents aux millions d’abonnés, mannequins, youtubeurs, mais surtout réels leaders d’opinion, les influenceurs bouleversent les codes du marketing sur le principe d’un bouche à oreille à grande échelle et ne cessent d’envahir notre feed. Ils connaissent leur communauté, savent ce qui la touche et ce qui lui plaît. Les followers suivent l’influenceur car adhèrent à son mode de vie et de ce fait lui font confiance.

L’influence sur Instagram en quelques chiffres

Si faire appel à des influenceurs sur Instagram est autant en vogue de nos jours, c’est que cette technique a déjà fait ses preuves. En effet, plus d’un tiers des utilisateurs quotidiens d’Instagram disent s’intéresser davantage à un produit après l’avoir vu dans une publication Instagram, 75% déclarent avoir acheté un produit après avoir vu un post sponsorisé et 60% ont déjà découvert un produit ou une marque grâce à Instagram.
Des marques, appelées “native brands”, n’ont d’ailleurs décollé que grâce à une bonne maîtrise des réseaux sociaux. C’est le cas de la marque de montres suédoise Daniel Wellington, qui comptabilise aujourd’hui plus de trois millions d’abonnés Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

Big cities are like museums, urban art is literally everywhere. (Photo via @vor_ject) #DanielWellington

Une publication partagée par Daniel Wellington (@danielwellington) le

Une stratégie marketing controversée

Il apparaît évident que le potentiel du réseau social est immense, mais ce mode de communication incontournable soulève tout de même certaines interrogations : alors que la plupart des influenceurs privilégient la transparence envers leurs abonnés, d’autres n’hésitent pas à se transformer en panneau publicitaire. Du dropshipping de produits chinois à la promotion de thés amincissants, kits de blanchiment dentaire et autres produits douteux, ils laissent de côté leur authenticité et leur crédibilité au seul profit d’une rémunération avantageuse (à titre d’exemple, Kim Kardashian peut toucher jusqu’à 450 000€ pour une publication sponsorisée).
L’influence sur les réseaux sociaux est devenue un réel business, c’est pourquoi grand nombre d’agences spécialisées émergent. Les “fake-influenceurs”, des utilisateurs Instagram aux millions de faux abonnés, ont aussi très bien compris ce principe et n’hésitent pas à arnaquer les marques, en leur proposant un partenariat qui ne visera que des profils finalement inactifs.

kim kardashian selfie instagram influenceur

Kim Kardashian, le selfie le plus cher du monde

Peut-on encore croire en l’influence sur Instagram ?

Malheureusement, Instagram n’est pas un canal de distribution magique : un follower n’est pas nécessairement un client. Comme dans le marketing traditionnel, un bon ciblage est impératif, et une relation de confiance doit s’instaurer entre l’influenceur et sa communauté. L’influence sur Instagram peut être un réel atout dans une stratégie marketing, et apparaît comme primordiale dans la stratégie d’un grand nombre de marques. Alors, est-il toujours recommandé d’utiliser les influenceurs pour promouvoir sa marque ? Oui, mais à condition de cibler correctement le consommateur, mais aussi l’influenceur.

Sources : Swello, Dix-Katre, L’ADN

7 commentaires

Les commentaires sont fermés.