Les Etats-Unis veulent bannir TikTok

Les Etats-Unis veulent bannir TikTok

Les Etats-Unis veulent bannir TikTok 2000 1500 Sharing

Lors de son allocution à la Fox News le 6 juillet dernier, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a affirmé l’intention des Etats-Unis de bannir TikTok du sol américain. Pourquoi ? En fait, les Etats-Unis ne seront pas les premiers à interdire TikTok de leur territoire mais s’ils décident de le faire, les conséquences pour le réseau social chinois risquent d’être lourdes. Les américains sont en effet les plus grands utilisateurs de TikTok après la Chine.

L’application la plus téléchargée du moment aux USA

Selon une analyse de Sensor Tower sur les applications ludiques au mois d’Avril dernier, les dépenses des utilisateurs de TikTok ont été multipliées par 10 en un an. TikTok a en effet enregistré plus de 315 millions de téléchargements, rien qu’au premier trimestre de cette année. Les Etats-Unis constituent 8,2% de ces dépenses, le taux le plus important après celui de la Chine. L’application passe ainsi devant YouTube qui se retrouve en deuxième place malgré une hausse de 57% de son chiffre d’affaire par rapport à Avril 2019. Mais si le peuple américain semble conquis par cette application vidéo, les politiciens sont beaucoup plus méfiants. Ils réfléchissent sérieusement à la possibilité de le bannir du territoire américain.

TikTok critiqué par de nombreux dirigeants

Après son interdiction en Inde et la suspension de son projet de QG à Londres, le réseau social chinois risque aussi de perdre le marché américain. En effet, si TikTok se retrouve dans le collimateur de l’administration Trump, c’est parce qu’elle appartient à ByteDance. Il s’agit d’une start-up chinoise déjà très critiquée par les politiciens américains. Liée à la Chine, TikTok est pour eux une menace pour la sécurité nationale, ByteDance pouvant coopérer aux “activités de renseignements contrôlées par le parti communiste chinois”. L’application est, pour cette raison, déjà interdite dans l’armée et la marine américaine. 

Néanmoins, malgré les propos de Mike Pompeo et la relation tendue entre la Chine et les Etats-Unis, ByteDance ne baisse pas les bras. Si la société vient de retirer TikTok de son plein gré de Hong Kong à cause d’une nouvelle loi sur la sécurité nationale, elle se donne les moyens de convaincre l’administration américaine de sa neutralité et fait tout pour rester aux Etats-Unis.

Les initiatives de ByteDance pour sauver TikTok 

Bien que ByteDance soit la maison mère de TikTok, cette dernière affirme que les deux fonctionnent séparément. Pour rassurer les américains sur la sécurité de leurs données, le porte-parole de TikTok a déclaré qu’elles ne sont pas soumises à la loi chinoise. Elles seraient stockées aux USA et la sauvegarde se trouverait à Singapour.

Afin de pouvoir rester aux Etats-Unis, ByteDance a même nommé un américain à la tête de TikTok. Il s’agit de Kevin Mayer, ancien directeur du service streaming de Disney+. Par ailleurs, TikTok a aussi recours à tout un groupe de lobbyistes dont un ex-directeur de campagne de Donald Trump. Le réseau compte aussi sur l’appui de Michael Beckerman, vice-président et responsable de la politique publique américaine. Selon le New York Times, ByteDance aurait aussi déjà dépensé près de 300 000$ pour son lobbying outre la mobilisation de ce groupe.

Pour le moment, rien n’est sûr pour le réseau social chinois et l’enquête continue à la Maison Blanche pour examiner les risques que TikTok représente pour la sécurité nationale américaine. De leur côté, les concurrents du réseau chinois saisissent toutes les opportunités…