Pourquoi les NFT intéressent les marketeurs ?

Pourquoi les NFT intéressent les marketeurs ?

Pourquoi les NFT intéressent les marketeurs ? 2000 1500 Sharing

On parle beaucoup de NFT ou « Non-Fungible Token » dernièrement et ils sont en phase de devenir une importante source de revenus pour ses utilisateurs. Cependant, investir dans les NFT implique la création de nouveaux types de produits, notamment numériques. Ils impliquent aussi quelques changements dans la stratégie marketing des marques. Mais avant de parler de ses enjeux, il faut d’abord comprendre ce qu’ils sont et pourquoi ces NFT méritent l’attention des marketeurs.

Qu’est-ce que les NFT ?

Les « Non-Fungible Token » ou jetons non fongibles en français sont des jetons non interchangeables et infalsifiables. Un NFT est un certificat numérique qui rend un objet virtuel unique et atteste de son authenticité. Celui qui achète un objet numérique avec son NFT est donc celui qui possède l’original. Il a le droit de le publier, le revendre et spéculer sur cet objet. Les jetons cryptographiques reposent sur la technologie de la blockchain, précisément celle d’Ethereum. Grâce à cette technologie, les NFT sont transparents et sécurisés, le piratage étant impossible sur une blockchain.

L’engouement pour la création, l’achat et la vente de NFT a été déclenché par la vente de l’œuvre de l’artiste américain Beeple par la maison d’enchères Christie’s. Sa création intitulée « Everyday : the first five thousand days » a valu 69 millions de dollars. Elle est téléchargeable sur internet par tous mais sa valeur réside surtout dans son NFT avec lequel elle a été vendue. Seul l’acheteur possède l’original et les droits sus-cités. Son authenticité et sa traçabilité sont vérifiables sur la blockchain.

Les NFT peuvent être associés à plusieurs sortes d’objets numériques. Outre la photographie et la peinture digitale, on peut les utiliser avec les objets de collection, les vidéos, les brevets, les fichiers audio, les tickets de concert, des éléments de jeux vidéo, des objets virtuels utilisables dans un monde virtuel.

Un marché en ébullition

Le marché des NFT commence à fleurir dans différents domaines. La vente de ces jetons cryptographiques a déjà atteint les 2 milliards de dollars au troisième trimestre de 2021. Les artistes et créateurs peuvent désormais vendre directement leurs œuvres au public. Ils n’ont plus à passer par des intermédiaires comme les plateformes de musique en ligne.

Les jetons cryptographiques se retrouvent aussi dans la mode. D’après l’auteur de NFT Revolution, il existe déjà des vêtements virtuels de luxe qui ne peuvent être portés que sur Instagram. Le PDG de Twitter lui-même s’est déjà lancé dans la tendance. Il a vendu son premier tweet en NFT pour 2,9 millions de dollars. Dans le domaine des jeux vidéos, Sandbox, par exemple, permet déjà aux joueurs de gérer leurs possessions virtuelles avec les NFT. Le marché se développe si bien que Facebook et Instagram envisagent aussi de créer leur propre place de marché de NFT. Les utilisateurs de ces réseaux pourraient donc créer, acheter et vendre ces jetons sur ces plateformes. L’activité viendra compléter le métavers.

Outre les exemples qui sont déjà cités ci-dessus, certaines marques se servent déjà des NFT pour développer leurs activités. Voici quelques idées pour vous inspirer.

Comment les marques peuvent tirer profit des NFT ?

L’une des expériences les plus connues sur l’usage des NFT par les entreprises est celle de la chaîne de restauration rapide Taco Bell. Elle a mis sur le marché 5 NFT de Tacos numériques à l’effigie de l’entreprise. Chaque NFT était vendu à un prix initial de 0,001 ETH mais il a rapidement augmenté à 1,5 ETH. Autrement dit, la vente partait de 1,79$ pour arriver à 2 750$ et ce n’était pas le dernier prix. Taco Bell offrait une carte cadeau de 500 Dollars à dépenser dans ses restaurants à chaque propriétaire d’un NFT. Les GIFs de Tacos plaisent aux jeunes, c’est une belle opportunité pour séduire une nouvelle clientèle et se faire connaître.

Un autre exemple connu est celui de RTFKT Studios, le designer de sneakers virtuels récemment racheté par Nike. La startup a vendu l’année dernière 600 paires de sneakers virtuels en NFT équivalent à 3 millions de dollars, en 7 minutes ! Il poursuit l’expérience avec la création de sneakers virtuels que leurs acheteurs peuvent porter dans les jeux vidéo de l’entreprise française Atari. Récemment, elle a également travaillé avec l’artiste Takashi Murakami dans sa collection Clone X. Ils ont mis aux enchères 20 000 avatars en 3D. Actuellement, le volume des ventes s’élève à 122 600 ETH (environ 360 millions de dollars). RTFKT Studios a en même temps diversifié ses sources de revenus et augmenté massivement ses gains.

Les NFT aident également les entreprises dans leur démarche RSE. Taco Bell a par exemple reversé les bénéfices de ses ventes à sa fondation. Elle s’en sert pour octroyer des subventions et des bourses aux jeunes étudiants américains. De même, afin d’aider l’organisme humanitaire Direct Relief, l’entreprise Procter & Gamble via sa marque de papier toilette Charmin a aussi créé des œuvres d’art numériques intitulées « Non-Fungible Token Paper ». Les NFT se retrouvent ainsi dans divers domaines d’activités, même là où on s’y attend le moins comme ce fut le cas de Charmin.

Pour l’instant, ce sont les plateformes dédiées comme Rarible, OpenSea et SuperRare qui vendent ces jetons cryptographiques. Les marques peuvent y créer directement leurs NFT à partir de fichiers numériques.

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.