Sign in with Apple, un pas de plus vers la confidentialité en ligne

Sign in with Apple, un pas de plus vers la confidentialité en ligne

Sign in with Apple, un pas de plus vers la confidentialité en ligne 700 525 Sharing

Il est commun pour les applications de proposer à leurs nouveaux utilisateurs de s’inscrire via Facebook, Twitter, Google ou encore Linkedin. Plus pratique pour l’utilisateur, cette fonction lui évite de créer des comptes séparés pour chaque application.
En revanche, elle donne accès à de nombreuses données personnelles, comme l’adresse mail, le numéro de téléphone, les centres d’intérêt ou encore la localisation, que l’application n’hésite pas à réutiliser par la suite pour cibler au mieux sa publicité.

La parade d’Apple

Estimant que la confidentialité en ligne est impérative, Apple a annoncé, lors de sa Keynote du 3 juin, la mise en place d’une option semblable : Sign in with Apple. Elle devrait faire son apparition courant 2019, avec la mise à jour iOS13 et sera disponible sur tous les dispositifs Apple.
Concrètement, l’inscription à une application s’effectuera avec Apple ID et la validation du compte avec Touch ID ou Face ID. Il s’agit d’une authentification à deux facteurs, et qui plus est bien plus sécurisée pour l’utilisateur puisque Apple s’engage à ne partager aucune donnée confidentielle avec l’application en question.
Apple offrira aussi la possibilité de partager ou de cacher son adresse mail au développeur. En choisissant l’option “masquer”, Apple crée une adresse électronique à usage unique. Les courriers électroniques envoyés à cette adresse sont ensuite transmis à l’utilisateur par Apple. Pour désactiver les courriers électroniques de l’application, il suffit alors de désactiver l’adresse à usage unique.

Cette nouvelle a été particulièrement bien accueillie auprès des consommateurs. Du côté des développeurs, en revanche, elle peut s’avérer être un réel frein puisque la récupération de données personnelles est pour beaucoup leur principale source de profit. Apple n’a cependant pas laissé le choix aux développeurs : pour être acceptée sur l’AppStore, une application qui propose l’identification via un réseau social tiers tel que Facebook ou Google doit obligatoirement proposer une inscription via le compte Apple.

Face à ses concurrents avides de données (notamment à des fins de publicité ciblée), Apple se démarque en affirmant que son système d’identification automatisé n’espionnera en aucun cas les utilisateurs. Testée cet été, la mise à jour d’iOS13 devrait être effective à l’automne prochain.