Growth Hacking

Growth Hacking

Growth Hacking 2000 1500 Sharing

Le growth hacking (littéralement “piratage de croissance”) est le plus souvent défini comme un ensemble de techniques marketing permettant à une entreprise de développer une forte croissance à faible coût. On l’illustre généralement avec l’acronyme AARRR : chacun des points du framework AARRR est optimisable, et c’est l’objectif d’un growth hacker.

Acquisition

Atteindre le consommateur est évidemment la première étape du growth hacking. Pour cela, le growth hacker peut jouer avec différents canaux d’acquisition : le SEO, notamment avec une stratégie de contenu (inbound marketing), le SEA (annonces publicitaires, plus d’informations ici), les réseaux sociaux, le referral (bouche à oreille), la participation à des salons ou évènements, la distribution de flyers, ou toute manifestation “offline” etc.

Activation

La seconde étape consiste à encourager les prospects à effectuer une première action, qu’on appelle action d’activation. Elle permet d’estimer l’intérêt porté à votre activité. Ici, les KPI’s à suivre seront le nombre de prospects ayant rempli un formulaire de contact ou les abonnements à la newsletter par exemple.

Rétention

Après avoir “activé” ses utilisateurs, il est important de les fidéliser. Pour cela, il faut les relancer régulièrement, via des campagnes d’emailing ou de retargeting par exemple.

Recommandation

Une fois que l’utilisateur est fidélisé, il est enclin à parler de vos produits ou services autour de lui. Pour qu’un client devienne un ambassadeur, il faut l’y encourager. Beaucoup d’entreprises proposent par exemple des codes de parrainage à leurs clients, un moyen efficace de récompenser leur fidélité tout en les incitant à faire connaître votre site.

Revenu

Pour optimiser le revenu, plusieurs indicateurs entrent en compte, à savoir la CLV (Customer Lifetime Value, c’est-à-dire ce que vous rapporte un client au cours de sa vie), le coût d’acquisition (combien coûte en moyenne l’acquisition d’un client), le pricing (les tarifs de chaque prestations sont optimisables, on peut par exemple augmenter un prix si celui-ci apparaît comme justifié auprès du client) ou encore le ROI (retour sur investissement) entre autres. Google Analytics permet d’analyser en détails ces données.

    Abonnez-vous à l'actu de la com digitale !

    Une fois par semaine, nous envoyons à nos abonnés une newsletter avec nos meilleurs articles sur la communication digitale, le social media, le design et l’innovation.