Twitter déploie un nouveau format publicitaire

Twitter déploie un nouveau format publicitaire

Twitter déploie un nouveau format publicitaire 2000 1500 Sharing

Twitter, plateforme connue pour la liberté qu’elle offre à ses utilisateurs, souhaite cette fois-ci aider les annonceurs avec un nouveau format publicitaire. Après des années de carences en revenus publicitaires, il semblerait que Twitter cherche à regagner la confiance des annonceurs. Selon eMarketer, le réseau social serait d’ailleurs sur la bonne voie, et ses revenus publicitaires devraient croître de 22,8% entre décembre 2018 et décembre 2020.

Un nouveau format publicitaire pour gagner la confiance des annonceurs

Sur la plupart des réseaux sociaux, les annonceurs ont tendance à payer des sommes considérables pour des publicités, sans pour autant en tirer le moindre intérêt : même si ces publicités sont vues (ou partiellement vues) par les utilisateurs, celles-ci ne génèrent aucun nouveaux prospects et donc aucun retour sur investissement. Pour pallier ce problème, Twitter a décidé d’apporter une solution permettant aux annonceurs de ne payer que si leur publicité génère réellement de l’intérêt chez les spectateurs. Désormais, toute marque qui souhaite faire de la publicité sur Twitter ne sera facturée que si sa publicité vidéo est visionnée pendant au moins six secondes.

Six secondes pour convaincre

Les annonceurs utilisent diverses stratégies pour créer des annonces uniques, mais parfois cela ne suffit pas. Avec la nouvelle option d’enchères vidéos lancée par Twitter, les annonceurs peuvent diffuser des vidéos d’un maximum de quinze secondes, et ne sont facturée que si elles sont visionnées plus de six secondes et que 50% de la fenêtre de la vidéo est visible à l’écran. Six secondes, c’est la durée à partir de laquelle Twitter considère que l’utilisateur s’intéresse réellement à la publicité, une durée qui rappelle celle des “Bumper Ads”, le format publicitaire popularisé par YouTube. En offrant les six premières secondes, Twitter espère inciter plus d’annonceurs à produire plus de publicités pensées pour mobile. Le réseau social décrit ce nouveau format publicitaire comme une option “flexible”, native (“in-feed”) et optimisée pour l’affichage mobile.